Le pôle fibres d’Alsace-Lorraine tisse sa toile

Publié par Christian Robischon, le 01 septembre 2011

INNOVATION. Ce n’est pas le plus médiatique des pôles de compétitivité, mais ce n’est pas l’un des moins dynamiques. Le Pôle Fibres présent en Lorraine et en Alsace a désormais à son actif près de 120 projets de R&D. L'exemple de "Airs" ou comment capturer les polluants du bois pour fabriquer un meuble neutre.

Le fabricant de meubles en kit Alsapan, implanté à Molsheim (Bas-Rhin) cherche à développer des matériaux qui capturent le formaldéhyde (1) dans les meubles au bénéfice d’une meilleure qualité de l’air intérieur.

Depuis la fin de 2010, sa production intègre en partie des panneaux de particules plus sains, validés par l’agence californienne de protection de l’environnement.

Baptisé "Airs" le programme de recherche de 3 ans conduit avec le pôle de compétitivité Fibres, s'appuie sur l'expertise d'Inovame en matière de composés organiques volatiles (COV). «On sait déjà capter les odeurs dans le bois, nous travaillons à réduire la teneur en polluants», indique Thierry Miclo, chargé du projet à la société de recherche et développement bas-rhinoise

Laques, vernis, colles : les sources de pollution peuvent être nombreuses dans le process de fabrication d'un meuble. Et quand bien même, les étapes de transformation sont les plus propres possible, des polluants résiduels subsistent.

Sans compter que certains bois eux-mêmes contiennent naturellement des polluants. «Nous cherchons à fabriquer des meubles neutres qui ne peuvent nuire à la qualité de l'air ambiant», indique Thierry Miclo.

Jean Kubiak, nouveau président

Le projet Airs est l'un des 32 nouveaux projets de R&D du pôle de compétitivité Fibres dont 18 ont obtenu des financements publics. Le cru 2010 a été meilleur que prévu. Il a dépassé son objectif  de 20 à 30 projets.

Au cumul, les projets de l'année impliquent 65 entreprises (dont 51 PME et TPE), 19 centres techniques et 56 centres de recherche.

Le bilan 2010 traduit une accélération par rapport aux premières années du pôle. Depuis sa labellisation en 2005, il recense 119 projets de R&D, dont 58 ont reçu un total de 29,3 millions d'€ de financements publics.

Perpétuer cette dynamique sera l’une des missions du nouveau président. Élu lors de la dernière assemblée générale, en juillet, Jean Kubiak dirige les deux sites de production locaux du groupe papetier finlandais UPM Kymmene, à Strasbourg (usine Stracel) et Docelles (Vosges).

Avec 400 membres, entreprises et centres de recherche, le pôle Fibres se situe à l’interface de nombreuses branches industrielles : textile, bois-papier, chimie, plasturgie, construction…

En transversal, une «trame verte» oriente une bonne partie des projets vers l’éco-conception, les matériaux durables et l’amélioration du bilan environnemental. Une action d’«intelligence économique» rassemble par exemple 10 entreprises sur le thème des matériaux bio-sourcés pour la construction. Par ailleurs, 18 entreprises viennent de bénéficier d’une formation sur-mesure à l’éco-conception.

Par sa participation ou son animation de plusieurs groupes de travail à l’échelle française, le pôle acquiert un rayonnement national dans le bâtiment durable, les éco-technologies, la chimie du végétal, la recyclabilité de composites ou l’éco-conception.

Sa besace de projets en gestation contient deux programmes structurants sur de nouvelles valorisations du bois. En savoir plus : www.polefibres.fr

(1). Selon le ministère de la santé, le formaldéhyde est un des polluants «prioritaires à gérer» du fait de son caractère cancérigène soupçonné et de sa présence très fréquente dans nos environnements intérieurs (panneaux de particules, meubles, produits d’entretien ou de bricolage, cosmétiques…). Aux États-Unis, il est classé substance cancérigène.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Alsace, mobilier, Bas-Rhin, pôle de compétitivité, industrie du bois, Alsapan, Inovame

Découvrez également les articles associés :

En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot
La rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et RoutineLa rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et Routine

Commentez !


Combien font "2 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire