Le Pays de Montbéliard sort du bois

Publié par Didier Hugue, le 07 février 2011

Filière bois. L’agglomération du Pays de Montbéliard (Doubs) accompagne la création d’un pôle bois sur le site de Technoland 2 (*), zone d’activité en cours d’aménagement par la société d'équipement du département du Doubs (SEDD).

«Il ne s’agit pas d’une filière de substitution à l’automobile qui reste et demeura à jamais notre culture et notre image, mais d’une volonté publique de valoriser une ressource naturelle qui s’étend sur 35% de notre territoire communautaire», explique Gérard Bailly, vice-président de l’agglomération comtoise, chargé de l’économie, de l’insertion et de l’emploi.

Pas moins de 14 hectares, sur une première tranche d’aménagement d’une quarantaine, offriront un point de chute idéal aux entreprises spécialisées de la filière, tant dans le domaine de la construction que de la transformation.

Ces premiers candidats à l’implantation , qui sont-ils ?

Nous aurions pu demeurer dans l’ignorance feinte si Pierre Moscovici, le président de la communauté d’agglomération, ne les avait cités dans un cahier publicitaire paru chez nos confrères de l’Est Républicain.

Elles s’appellent Raymond, spécialiste de la charpente et de la couverture zinguerie située à Feule, à proximité de Pont-de-Roide. Sa création remonte à 1964 et son domaine de prédilection : la maison ossature bois.

Un futur écopôle

Elles se nomment aussi Menuiserie Mettey à Bart, Bois et Dérivés (négoce de bois) à Voujeaucourt et Jalley (sciage).

Si la première compte implanter une unité de fabrication de maisons en bois, les trois autres veulent se regrouper en une société commune, baptisée JMG Bois, pour produire, à partir de panneaux de bois éco-certifiés, des composants d’huisseries, notamment en hêtres locaux, de nature à éviter l’utilisation de bois exotiques.

Aucun de ces industriels n’a souhaité répondre à nos questions pour expliquer leur projet et préciser leur stratégie, notamment l'installation d'une chaufferie bois commune pour valoriser les déchets et sécher la matière première.

Ce qui peut surprendre lorsque Pierre Moscovici rappelle dans le publi-info que : «chaque projet peut prétendre à 900 000 €  d’aides publiques, sans compter les bâtiments mis à disposition».

Hors immobilier, l’investissement s’élève en 3 et 5 millions d’euros pour chacune des deux implantations et devrait créer au total plusieurs dizaines d’emplois.

Un centre tertiaire, lié à la filière, verra aussi voir le jour pour accueillir des bureaux d’études, des décorateurs, des designers…

Ce futur pôle bois ambitionne par ailleurs le label d’écopôle.

La SEDD impose en ce sens un cahier des charges très strict en faveur de l’environnement, tant au point de vue de l’urbanisme que des constructions : création de vergers conservatoires, récupération des eaux pluviales, toitures terrasses végétalisées, mode de chauffage par énergies renouvelables…

(*) La nouvelle zone s’étend sur environ 180 hectares, dont 85 commercialisables, et nécessitera 60 millions d’euros d’investissement sur 15 ans pour la viabiliser et lui offrir une desserte routière. Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) participe à hauteur de 45 millions.

Crédit photo: SEDD



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Territoires

Mots-clés : Franche-Comté, Doubs, filière bois, Pays de Montbéliard, Raymond, Mettey, Bois et Dérivés, Jalley, JMG Bois

Découvrez également les articles associés :

La société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisièreLa société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisière
Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur

Commentez !


Combien font "10 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire