Le Haut-Rhin, expert en SIG

Publié par Christian Robischon, le 29 septembre 2011

PRÉVENTION. En matière de systèmes d’information géographique (SIG), le conseil général du Haut-Rhin a déployé un savoir-faire notable. Il en ressort deux points saillants, sur la gestion des crues et les données transfrontalières.

Le premier domaine est interne au Haut-Rhin. Il permet de suivre en temps réel l’évolution des cours d’eau (leur niveau, leur débit) et, mieux encore, de la prévoir jusqu’à 10 jours à l’avance.

Introduite cette année et sans doute unique en France, cette fonction d’anticipation est bien sûr précieuse pour se préparer à une éventuelle crue. Elle permet aux élus et techniciens de terrain de prendre l’information directement sur leur ordinateur… et ainsi de réserver leur coup de fil aux situations d’urgence.

«Le standard téléphonique était saturé par les appels pour savoir ce qui allait se passer à court ou moyen terme», explique Georges Walter, directeur de l'Environnement et du Cadre de vie au conseil général.

Désormais, toute la connaissance sur le phénomène sera mise en ligne à disposition des élus locaux, qui savent interpréter les courbes d’évolution des crues, car la plupart sont délégués dans les syndicats mixtes de cours d’eau.

«Sans se substituer à la communication officielle Vigicrues de l’Etat, notre information répond aux attentes des acteurs techniques de terrain», ajoute Geroges Walter.

L’information est tirée du réseau des 31 stations de mesures, collectées tous les quarts d’heure aux quatre coins du département. La prévision combine 5 modèles météorologiques français, suisses et européen qui engendrent autant de courbes à horizon de 24 heures et 10 jours.

L’ensemble du dispositif actuel a représenté un coût d’environ 400 000 € HT, dont 80 % pour l’acquisition des stations de mesure de terrain.

Une mine d'informations

Autre SIG, celui du Rhin supérieur, le territoire qui englobe l’Alsace, le Pays de Bade, le Sud du Palatinat et la Suisse du nord-ouest autour de Bâle. Le Haut-Rhin est le chef de file du programme européen Interreg qui assure la mise en place progressive des données, pour un montant de 360 000 euros (dont 144 000 de subsides européens).

Sous le nom on ne peut plus codé d’X-Border SIGRS, le système a déjà produit 108 cartes qui forment une mine d’informations. Fruit du travail commun de 600 experts français, allemands et suisses, elles donnent des clés précises pour l’observation du territoire, mais aussi pour les décisions d’aménagement et la promotion d’une «vision commune» par-delà la frontière.

La carte a cette vertu de faire sauter des conclusions aux yeux. Celle sur la démographie montre bien par exemple combien la population est plus jeune côté alsacien, avec toutes les conséquences que cela implique.

www.infogeo68.fr

Pour les crues : rubrique bibliothèque de cartes, puis eau, puis niveau des cours d’eau en temps réel ou, prévision des débits à 10 jours.

En savoir plus, consulter aussi : www.sigrs-gisor.org



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires
Environnement

Mots-clés : Alsace, Haut-Rhin, coopération transfrontalière, crues, système d'information géographique, Rhin Supérieur, SIG

Découvrez également les articles associés :

Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est
Are you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole  le revendiquentAre you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole le revendiquent
Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image
En Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaireEn Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaire

Commentez !


Combien font "1 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire