Le groupe Loiseau plane sur la croissance

Publié par Didier Hugue, le 25 mai 2012

HOTELLERIE-RESTAURATION. Pour la seconde année consécutive, le groupe Loiseau, implanté à Saulieu (Côte-d’Or), s’assure une jolie croissance.

Aux 14% de hausse réalisés en 2010, s’ajoutent 8% d’augmentation pour l’exercice clos au 31 décembre dernier.

Cette belle activité porte le chiffre d’affaires à près de 10 millions d’€ et le résultat net à 450 000  €.

Les raisons du succès de l’entreprise d’hôtellerie et de restauration haut de gamme dirigée par Dominique Loiseau : un investissement constant, un maintien de l’excellence dans les prestations proposées et le développement d’une marque à l’international.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

En ce mois de mai carrément pourri, les très bons résultats du groupe Loiseau, présentés ce jeudi 24 mai à Saulieu (Côte-d’Or), font office de rayon de soleil. Car la prouesse de l’hôtelier et restaurateur haut de gamme n’est pas anodine en cette période de crises à répétition qui plombent une bonne partie des économies mondiales.

Sur l’exercice clos au 31 décembre 2011, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 9,8 millions d’€ et permet de dégager un résultat net positif de 450 000 €. Il progresse de 8%, confirmant, après une hausse de 14% en 2010, un net redressement de l’activité.

Une autre bonne nouvelle vient du Relais Bernard Loiseau, situé à Saulieu, un établissement cinq étoiles de 32 chambres, avec spa, boutique et restaurant triplement étoilés au guide Michelin depuis 21 ans consécutifs.

Société cotée à la bourse de Paris sur le marché Alternext, Le Relais Bernard Loiseau affiche un chiffre d’affaires de 5,65 millions d’€ (+3%). Si le taux d’occupation de l’hôtel cinq étoiles stagne, le restaurant augmente son nombre de couverts (+2%).

«Nos prix demeurent sages car nous misons avant tout sur l’excellence du rapport qualité-prix, notamment pour le déjeuner», explique Dominique Loiseau, la présidente et femme de l’ancien chef disparu tragiquement.

Un fort investissement

Les autres restaurants : Tante Louise et Tante Marguerite, à Paris, ainsi que Loiseau des Vignes, à Beaune (Côte-d’Or), voient aussi leur fréquentation sensiblement augmenter de, respectivement +6% et + 10%.

A périmètre constant, les trois premiers mois de l’année en cours confortent une conjoncture porteuse. Il faut dire que l’entreprise ne lésine pas sur les investissements qui s’élèvent au global à 800 000 €.

Pas moins de 580 000 € ont notamment été injectés pour refaire trois chambres à Saulieu et s’équiper d’une oenothèque offrant plus de 40 grands vins au verre. En outre, un projet d’agrandir le spa est à l’étude et devrait coûter autour du million d’€.

Mais Loiseau est aussi devenue une marque internationale avec de nombreux produits dérivés. Les co-développements engagés avec les maisons Boudier (liqueurs), Deutz (champagnes), Bichot (vins), Fallot (moutardes) et dorénavant Mulot et Petitjean (pain d’épices) commencent à porter leur fruits. «Nous venons d’être autorisés à vendre liqueurs et vins aux Etats-Unis», indique la dirigeante.

Patrick Bertron, le chef de cuisine, en dehors de ses propres fourneaux, ne ménage pas sa peine pour faire du conseil culinaire à l’étranger : auprès du groupe suisse Manotel et du Japonais Ygrek.

L’an prochain marquera le dixième anniversaire de la mort tragique de Bernard Loiseau. Dominique Loiseau envisage de ponctuer l’événement avec dignité, surtout si le célèbre guide rouge lui permet de rester pour la 22ième année consécutive la tête dans les étoiles.

Évolution du chiffre d’affaires du groupe Loiseau depuis cinq ans.

2007 : 8,20 millions d’€

2008 : 8,43 millions d’€

2009 : 7,92 millions d’€

2010 : 9,04 millions d’€

2011 : 9,79 millions d’€

Crédit photo: groupe Loiseau et B.Preschesmisky, Ateliers Apicius



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Côte-d'Or, hôtellerie, restauration, Saulieu, Groupe Loiseau, Dominique Loiseau, Relais Bernard Loiseau

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "8 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire