Le Grand Est veut profiter du grand emprunt national

Publié par Traces Ecrites News, le 22 juillet 2010

Les pôles de compétitivité Materiala (Champagne-Ardenne et Lorraine), Véhicule du futur (Alsace et Franche-Comté), Fibres Grand Est (Alsace et Lorraine) et Microtechniques (Besançon) s'associent pour créer un institut de recherche technologique spécialisé dans les matériaux.

Ce projet baptisé Matériaux Grand Est s'inscrit dans le grand emprunt national lancé par le gouvernement qui veut «accélérer la professionnalisation du dispositif français de valorisation de la recherche publique».

Mis sur orbite fin juin, l'institut fédère les laboratoires publics et ceux des industries des régions Alsace, Franche-Comté, Lorraine et Champagne-Ardenne. Leurs compétences réunies couvrent le cycle de vie des matériaux, de leur élaboration jusqu'à leur recyclage, avec les transports et l'énergie comme cible prioritaire.

Concrètement, il s'agit de trouver les moyens de transposer les travaux de recherche dans l'industrie.

Le domaine des matériaux est très présent dans le Grand Est avec 25% de l'effectif national de l'industrie automobile et 20% de l'effectif national de la métallurgie et de la transformation des métaux, ce qui représente près de 350 00 salariés.

Ce territoire compte aussi 20 écoles d'ingénieurs, 10 universités, une trentaine de centres de transfert de technologie et 7 instituts Carnot avec une capacité de 4000 chercheurs compétents dans le domaine des matériaux.

La candidature de l'institut de recherche technologique Matériaux Grand Est sera présentée le 3 septembre.

Crédit photo : PSA Peugeot Citroën



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Alsace, recherche, Champagne-Ardenne, Lorraine, Grand Est, matériaux

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "8 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire