Le fabricant de rondelles Gris Group renforce sa compétitivité sur les marchés étrangers

Publié par Philippe Bohlinger, le 26 mai 2016

MECANIQUE/MEURTHE-ET-MOSELLE. Le fabricant de rondelles techniques et composants mécaniques Gris Group appuie sa croissance sur le marché automobile allemand. Il vise 50 millions d’€ de chiffre d’affaire d’ici 2018.

La PME familiale anticipe son passage au statut d’ETI. Une dimension qui pourrait lui permettre de renforcer sa présence à l'étranger à plus long terme, sur les marchés britanniques et américains.

 

grisaciers
Les aciers spéciaux proviennent majoritairement d’Allemagne, d’Espagne et d’Italie. © GrisGroup.

 

Gris Group est à l’image du tissu industriel du Grand Est, une PME qui exporte 40% de sa fabrication et compte pour premier client l’Allemagne. L’entreprise de Lesménils (Meurthe-et-Moselle) a bâti un modèle performant autour d’un produit assez banal, la rondelle de fixation.

 

A coup d’innovation et de cadences de production élevées, elle s’est petit à petit imposée comme un fournisseur incontournable du secteur automobile.

 

Les rondelles techniques de fixation, également utilisées dans le bâtiment ou encore le ferroviaire, fournissent 60% de l’activité. Les composants mécaniques pour les groupes motopropulseurs (moteurs et boîtes de vitesse) les 40% restants.

 

Portée par des vents favorables, l’industriel vise 50 millions d’€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2018 et anticipe son passage au statut d’ETI (entreprise de taille intermédiaire). « Le problème avec la rondelle, c’est qu’on ne sait pas où ça commence, ni où cela finit », s’amuse Francis Gris, président de Gris Group (180 personnes, 36 millions d’€ de chiffre d'affaires en 2014).

 

Pour affronter ses concurrents allemands, italiens, mais aussi turcs et est-européens, l’entreprise peut compter sur un ratio masse salariale/chiffre d’affaires peu élevé : autour de 16%. « Un atout pour réfuter les demandes de délocalisation de nos clients comme Renault qui pendant la crise nous proposa de déménager en Roumanie ! », se remémore le dirigeant.


Rachat d’une filiale de Lisi Automotive en Allemagne

 

grisrectification
La rectification plane permet d’ajuster les pièces après découpage. © Gris Group.

 

Gris Group affiche également un niveau d’investissement de 5 millions d’€ par an depuis six ans. Fin 2015, la société a agrandi ses ateliers de 1.500 m² et investi dans une troisième presse de transfert (déformation à froid). Enfin, une septième machine de rectification plane (traitement des pièces après découpage) devrait rejoindre ses locaux en 2016.


La dynamique exportatrice de Gris Group ? Elle découle de sa grande proximité avec le marché automobile : « Le marché de la rondelle est vaste, mais l’automobile concentre le gros de la consommation. Y compris pendant la crise de 2008, notre activité n’a pas connu de creux. Les pays émergents ont tiré la demande qui s’était affaiblie en Europe », analyse le lauréat du prix du Cercle économique lorrain en 2015.


Les carnets de commandes profitent largement de l’ouverture de la filiale allemande Gris Umformtechnik. Une société en sommeil rachetée en 2012 à Lisi Automotive (Territoire de Belfort).

 

« Avec cette acquisition nous sommes devenus Allemands. C’est très symptomatique. Un mois après, des représentants de Daimler sont venus auditer notre site de Lesménils pour un marché d'un million d’€. Aujourd’hui, le constructeur est en passe de devenir notre 3ème client derrière Renault et un boulonnier industriel. Ça a déclenché le même comportement chez BMW et Volkswagen », se félicite le président de Gris Group.

 

exercice_illegal_boucle


A plus long terme, l’entreprise cible les marchés anglo-saxons et nord-américains. Pour préparer les développements à venir, Céline Gris, directrice-générale, a rejoint la première promotion du programme « Accélérateur de PME » initié par Bpifrance.

 

Un programme d’accompagnement sur-mesure de deux ans pour former les ETI de demain, des entreprises suffisamment importantes (250 à 5.000 salariés) pour être compétitives sur les marchés étrangers : « Suite à un audit à 360 degrés, deux leviers d’amélioration ont été identifiés chez nous : la stratégie commerciale et le lean management appliqué à la supply chain », commente-t-elle.

 

grisdirigeants
Céline et Francis Gris. © Philippe Bohlinger.

Qui sont Céline et Francis Gris ?


A 67 ans, Francis Gris s’apprête à céder les manettes à sa fille, Céline. Arrivée il y a 10 ans comme chargée de communication, cette diplômée de l’école des attachés de presse EFAP à Paris a pris la direction-générale en 2012.

« J’avais le désir d’entreprendre », commente-t-elle. Membre de nombreux réseaux, la dirigeante de 38 ans a complété son bagage par un MBA Dirigeant de PME à l’IFG Strasbourg.

Pour préparer cette transition, le président de Gris Group a notamment fait entrer au capital deux investisseurs minoritaires : Cabestan Capital (Edmond de Rothschild) et l’Institut lorrain de participation. « Ils apportent aussi un regard extérieur et une force de proposition qui contribuent à briser l’isolement du chef d’entreprise », note-il.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : exportation, mécanique, industrie automobile, Lisi Automotive, Meurthe-et-Moselle, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Cabestan Capital, Institut lorrrain de participation, Gris Group, Francis Gris

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves

Commentez !


Combien font "5 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire