Le fabricant de cancoillotte Lehmann investit 2,5 millions d’euros près de Montbéliard

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 10 novembre 2016

AGROALIMENTAIRE/DOUBS. Les nouveaux locaux de la fromagerie Lehmann, visibles depuis l'autoroute entre Montbéliard et Belfort, sont impressionnants. 4.000 m² au prix d’un investissement de 2,5 millions d'€ qui laisseraient croire à un développement industriel.
Il n'est est rien. Thierry Lehmann, son dirigeant, revendique toujours une fabrication artisanale. Question de méthode.

 

lehmanndirigeant
Thierry Lehmann, à gauche, dans son nouveau laboratoire de fabrication. © P.-Y. Ratti.

 

« Je suis un épicurien ; j'aime les bonnes choses » explique avec gourmandise Thierry Lehmann, dirigeant de la fromagerie du même nom. Autrement dit, pas question pour lui de mégoter sur la qualité, ou de la sacrifier à une plus grande production.


Y compris à l’échelle de ses nouveaux locaux de 4.000 m² à Vieux-Charmont (Doubs), à deux pas de Montbéliard. Revendiquer une fabrication artisanale pour sa cancoillotte et ses produits lactés (yaourts, crèmes dessert, beurre, fromages frais, à pâte molle, etc.) implique des circuits courts et une fabrication manuelle.


Ces deux critères sont maintenus. Le nouvel outil de production ne comprend aucun automate, précise le dirigeant, sauf pour la mise en pot.

 

« Fabriquer de la cancoillotte chez nous, nécessite trois heures, explique t-il. Pour un industriel, il lui faut 20 minutes. Si nous augmentons notre production, le temps de fabrication restera le même. »


exercice_illegal_boucle

 

Pour produire plus en gardant le même processus de fabrication, cela passe par une hausse des effectifs. Sept recrutements étaient prévus pour accompagner le déménagement. Cinq ont déjà été réalisés, portant les effectifs à 20 personnes, dont la moitié dédiés à la production.


La nouvelle fromagerie représente un investissement de 2,5 millions d'€, financés par l'emprunt, avec des aides de la Région, de l'Europe et du Département.

 

La production est en train de quitter progressivement les anciens locaux d'Etupes qui ne dépassaient pas 1.000 m² et elle a démarré depuis peu dans un laboratoire qui a doublé de surface. Le déménagement permet d’améliorer les conditions de travail et de rationaliser l’organisation du stockage.


Fédérer les artisans et mutualiser la logistique

 

lehmanmiseenpots
Ligne d'emballage. © P.-Y. Ratti.

 

A l'origine, Thierry Lehmann cherchait 1.000 m² supplémentaires, ce qui auraient été suffisants. Mais il a saisi une opportunité : un hangar doté de plusieurs quais de chargement d'un sous-traitant de Peugeot.

 

N’en occupant que la moitié, l'axe de développement de l’entreprise porte en fait sur la logistique. Une sorte de diversification, sans remettre en cause le cœur de métier.


Le dirigeant espère fédérer d'autres artisans locaux de l’alimentaire, que ce soient des producteurs de fromage, des charcutiers et producteurs de salaisons, des brasseurs, des fabricants de spiritueux. Ensemble, ils pourraient mutualiser la gestion des commandes et la livraison des produits.


banquepopulaire

 

La logique d’association réside dans la clientèle cible de la fromagerie et des artisans qui viendraient la rejoindre. Ce sont des détaillants, des épiceries fines, des traiteurs, des fromagers, des vendeurs sur les marchés. Les grandes surfaces ne représentent en effet que 10% du chiffre d'affaires de Lehmann, qu’il livre en direct.


En outre, la majorité de la clientèle se situe en Franche-Comté : 70%, là aussi, en livraison directe (les clients plus éloignés sont livrés par transporteur).

 

lehmannmeton
Le metton, ingrédient de base de la cancoillotte. © P.-Y. Ratti.


Depuis la création de la SARL en décembre 2005, la croissance de la fromagerie Lehmann a été constante. Le chiffre d’affaires est passé d'un peu plus de 2,4 millions d’€ en 2014 à plus de 2,7 millions en 2015. Et il devrait progresser de 16% cette année.

 

Aux premiers pas de l'entreprise, la production était d'une trentaine de pots de cancoillotte ; elle en a fabriqué un million en 2015.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Fromagerie, agroalimentaire, Investissement, Pays de Montbéliard, Cancoillotte, Bourgogne Franche-Comté, Fromagerie Lehmann, Vieux-Charmont, Thierry Lehmann

Découvrez également les articles associés :

Le Champenois Fontes de Paris illumine les rues et maintenant les routesLe Champenois Fontes de Paris illumine les rues et maintenant les routes
ETS 90 réinvestit dans son outil de production et vise le label ISO 9000ETS 90 réinvestit dans son outil de production et vise le label ISO 9000
Les Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJHLes Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJH
Les Femmes de l'Économie saluent la démarche d’innovation sociale d'Anne-Claire Goulon chez Livio-Peduzzi Les Femmes de l'Économie saluent la démarche d’innovation sociale d'Anne-Claire Goulon chez Livio-Peduzzi

1 réponse(s) à "Le fabricant de cancoillotte Lehmann investit 2,5 millions d’euros près de Montbéliard"

  1. mouhotdit :

    Un bel exemple de développement à partir d'un produit typique du terroir franc-comtois.

Commentez !


Combien font "3 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire