Le fabricant alsacien de salles de bains Cedam augmente ses capacités de production

Publié par Julie Giorgi, le 16 mai 2017

MOBILIER/BAS-RHIN. Basée à Obernai depuis sa création en 1990, l’une des rares fabriques de meubles de salles de bains à avoir conservé un capital familial vient d’investir 500.000 € dans son outil de production.
Sur un marché très concurrentiel, ce développement doit permettre à Cedam de multiplier par quatre sa production, pour répondre aux besoins de ses nouveaux marchés dans l’immobilier et à l’export.

 

cedammachine
L'une des dernières machines acquises par Cedam pour optimiser  la production. © Julie Giorgi.

 

Il y a un an, Cedam a remporté un appel d’offres pour travailler avec de grands constructeurs immobiliers nationaux. Désormais, les salles de bains de la marque alsacienne sont répertoriées dans tous leurs projets.

 

Un nouveau marché qui offre des perspectives de développement considérable. Mais qui exige en contrepartie, réactivité et volumes. C’est pourquoi Cedam, qui emploie 40 salariés et réalise 8 millions d’€ de chiffre d’affaires, a investi 500.000 € dans l’achat de quatre nouvelles machines. 

 

Un stockeur de panneaux automatisé, une tourillonneuse, un centre d’usinage et une machine permettant d’affleurer les chants (mettre à niveau des pièces de bois assemblées) ont été installées entre juin et septembre 2016.

 

« Aujourd’hui, nous sortons environ 150 meubles par jour. Avec ces nouvelles machines, nous pourrons multiplier ce chiffre par quatre », assure Amaury Bloch, le directeur général de l’entreprise.

 

Banniere-Traces-écrites-Newsletter

 

Ces équipements récents permettent aussi une plus grande flexibilité en termes de coloris et de composition. « Nous réalisons du sur-mesure industriel », affirme le dirigeant.


Cedam propose actuellement une vingtaine de modèles dans 20 coloris différents. Et tous les ans, le fabricant sort des nouveaux modèles en s’inspirant des tendances du marché et du design.

 

Les dernières créations font la part belle aux formes arrondies ou au mélange de matières métal et bois, suivant la tendance industrielle. Les meubles de salles de bains intègrent aussi de plus en plus de nouvelles technologies comme l’éclairage Led tactile sur les miroirs, ou l’éclairage indirect sous le plan vasque.

 

Depuis deux ans, l’entreprise alsacienne a fait le choix de compléter son offre de meubles par les éléments sanitaires : baignoires, douches, receveurs de douche…

 

Les produits sont designés en interne et sont fabriqués un peu partout en Europe. Désormais, les clients de Cedam, des grossistes en sanitaire et des cuisinistes multimarques, disposent d’une gamme complète.

 

Objectif : 30% du chiffre d’affaires à l’export

 

cedamshowroom
Depuis deux ans, Cedam a fait le choix de compléter son offre de meubles par les éléments sanitaires. © Julie Giorgi.

 

Fort de ces nouveaux produits et nouveaux outils de production, le fabricant alsacien souhaite également gagner des marchés hors de ses frontières. Dans les années 2000, à l’époque où elle produisait des meubles en kit, Cedam avait conclu des ventes dans des grandes surfaces de bricolage en Allemagne.

 

Puis en 2008, quand la société a arrêté de fabriquer des meubles en kit pour des meubles montés, à destination des grossistes en sanitaire, ces ventes sur le marché allemand ont cessé.

 

Aujourd’hui, l’export ne représente plus que 5% du chiffre d’affaires. « L’objectif est d’atteindre les 30%, comme par le passé », annonce Amaury Bloch. L’entreprise cible la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et va aussi essayer d’implanter ses produits au Maroc.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond 

 

Malgré la concurrence des fabricants espagnols, italiens et des pays de l’Est (Hongrie, Roumanie, Pologne), la PME bas-rhinoise tient la barre. Et parmi la dizaine de fabricants en France, elle est l’une des rares à avoir conservé un capital familial.

 

Les autres ont quasiment toutes été rachetées par de grands groupes. « Le marché est difficile, mais nous parvenons à rester compétitifs en automatisant notre production, par exemple, pour baisser nos coûts », explique le dirigeant. Le made in France et la qualité de service jouent également en sa faveur, estime t-il.

 

« Aujourd’hui, le consommateur final est content de savoir que son meuble est fabriqué en France et en Alsace », poursuit-il.

 

Afin de développer le rayonnement de sa marque, l’entreprise a modernisé son site Internet et a développé une application qui permet au consommateur de visualiser sa future salle de bains suivant les différentes collections et coloris disponibles.

 

cedampatron
© Julie Giorgi.

Qui est Amaury Bloch ?


Amaury Bloch, 47 ans est bardé de diplômes : il a d’abord obtenu un DUT Technique de commercialisation à Illkirch, puis un diplôme d’ingénieur en économie à l’Université de Nuremberg, un bachelor en Commerce international dans une école franco-américaine à Paris, et enfin un master en business à l’Université de San Diego.


Il démarre sa carrière professionnelle en tant que responsable commercial dans une entreprise française à Düsseldorf.

 

En 1998, il occupe le poste de responsable grands comptes chez Adecco en Espagne, puis il devient directeur France chez Steinhoff International à Obernai. En 2007, il reprend la direction de Cedam, à la suite de son père, Claude Bloch.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, mobilier, filière bois, Bas-Rhin, investissements, Obernai, Cedam, Amaury Bloch

Découvrez également les articles associés :

Le mosellan ZF Lemförder Metal investit 2,5 millions d’euros pour fournir AudiLe mosellan ZF Lemförder Metal investit 2,5 millions d’euros pour fournir Audi
Moi moche et bon lance un jus de pomme antigaspi dans les supermarchés d’Ile-de-France et du Grand EstMoi moche et bon lance un jus de pomme antigaspi dans les supermarchés d’Ile-de-France et du Grand Est
A Besançon, Percipio Robotics passe de la R&D à l’industrie de masseA Besançon, Percipio Robotics passe de la R&D à l’industrie de masse
Pôle Véhicule du Futur accroît ses performances et s’étend sur tout l’EstPôle Véhicule du Futur accroît ses performances et s’étend sur tout l’Est

Commentez !


Combien font "2 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire