Traces Ecrites News, le club
  • Gabriel Boudier
  • Charlois
  • Toyman
  • Hotel La Cloche

Le Dijonnais Savoye racheté par le Chinois Noblelift au groupe Legris Industries

Publié par Didier Hugue, le 06 juillet 2018

LOGISTIQUE/DIJON. La division intralogistique du groupe Legris Industries rejoint Noblelift, société familiale chinoise cotée en bourse.

Savoye s’ouvre ainsi l’un des premiers marchés des centres logistiques qui utilisent des systèmes automatisés de préparation de commandes.

Pas de modification de l'organisation en place, à Dijon et à Ladoix-Serrigny, qui reste pilotée par Rémy Jeannin, président de Savoye.

 

savoyeatelier
L'un des ateliers de montage de l'unité bourguignonne de Ladoix-Serrigny (Côte-d'Or). © Traces Ecrites.

 

Savoye, le numéro un français des solutions automatisées intralogistiques basé à Dijon, quitte le groupe Legris Industries pour intégrer le groupe chinois Noblelift. 

 

Coté à la bourse de Shanghai, Noblelift est toujours contrôlé par la famille fondatrice et spécialisé dans la conception et la fabrication de chariots élévateurs de manutention qu’il distribue sur son marché intérieur, mais également à l’étranger. Le groupe chinois réalise un chiffre d’affaires 278 millions d’€ et emploie 1.564 personnes.

 

L’acquisition, dont le montant demeure confidentiel, est réalisée via le fonds d’investissement industriel de Noblelift, Noblelift Intelligent Equipment Co., avec l’appui de deux autres investisseurs, et à hauteur de la totalité du capital. Cette opération découle d’un constat lucide chez Legris qu’explique Rémy Jeannin, le président de Savoye.

 

Kremernouvellepub 

 

« Dans un marché à forte concentration des acteurs et très mondialisé, nous n’avions pas la taille critique pour nous développer rapidement. » Noblelift ouvre, avec la Chine, les portes de l’un des premiers marchés des centres logistiques où Savoye n'étant pas implanté, mais également tous les pays asiatiques limitrophes.

 

Croissances externes envisagées

 

L’opération, qui est accompagnée par la banque Lazard, s’est étalée sur huit mois avec pour contraintes dans le mandat de ne pas sélectionner de concurrents directs et un territoire d’activité identique. Cet accord deviendra effectif une fois les autorisations administratives nécessaires à l’acquéreur obtenues. La transaction devrait être finalisée dans le courant du 2ème semestre 2018.

 

savoyeoutil
Machine de fin de ligne fermant les cartons et réduisant sa hauteur selon le remplissage voulu, en cours de montage. © Traces Ecrites.

 

Toute la direction opérationnelle de Savoye demeure en poste, ainsi que l’ensemble des 609 salariés, employés sur 14 implantations en France et à l’international. « Nos nouveaux actionnaires vont par ailleurs étoffer notre savoir-faire avec de la croissance externe, notamment en robotisation ou manutention de charges lourdes », se félicite Rémy Jeannin.

 

Pour sa part, Noblelift s’offre une entreprise très dynamique qui a su en l’espace de ces deux dernières années fortement innover dans toutes ses activités : logiciels, systèmes mécanisés et automatisés de préparation de commandes, d’emballage, de stockage…, avec près de 50 personnes employées en R&D.

 

banquepopmars 

 

Et les résultats sont là. Savoye revendique un chiffre d’affaires 2017 de 85 millions d’€, contre 77 millions pour l’exercice précédent, soit plus de 10% de croissance. Elle engrange surtout 112 millions de commandes pour la même année, alignant  ainsi une progression de 43% à périmètre équivalent.

 

Maillage mondial

 

L’industriel se prépare, en outre, à une très forte internationalisation avec le recrutement d’une vingtaine de distributeurs-intégrateurs étrangers. Les entreprises retenues ne sont ni conceptrices ni fabricantes, mais elles procurent connaissance et maîtrise de leur marché, ainsi que des solutions d’intégration en lien direct avec l’ingénierie maison qui demeurera franco-française.

 

ssavoyeremyjeannin
Rémy Jeannin demeure à la direction de Savoye. © Savoye.

 

A l’interne, Savoye poursuit une politique de fort recrutement. La pyramide des âges conduit l’intralogisticien à intégrer une cinquantaine de personnes auxquelles s’ajoutent une trentaine de postes du technicien à l’ingénieur. « L’an dernier, ce sont pas moins de 100 collaborateurs que nous avons accueillis », assure Rémy Jeannin.

 

Pour en savoir plus sur le secteur du transport et de la logistique en Côte-d'Or,

 

invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : logistique, préparation de commandes, internationalisation, acquisition, Savoye, Chine, Rémy Jeannin, intralogistique, Noblelift

Découvrez également les articles associés :

Les cours du vin de Bourgogne peuvent-il enfin baisser ce dimanche de la vente aux enchères des Hospices de Beaune ?Les cours du vin de Bourgogne peuvent-il enfin baisser ce dimanche de la vente aux enchères des Hospices de Beaune ?
 Salon BE 4.0 les 20 et 21 novembre à Mulhouse : « Dès qu’il existe un outil de production, on peut mettre du 4.0 » Salon BE 4.0 les 20 et 21 novembre à Mulhouse : « Dès qu’il existe un outil de production, on peut mettre du 4.0 »
En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast
Dans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau lingeDans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau linge

Commentez !


Combien font "8 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire