Le charpentier-serrurier métallique Eurométal investit 1 million d’euros pour repartir de l’avant

Publié par Mathieu Noyer, le 30 mai 2017

BÂTIMENT/HAUT-RHIN. Un an après sa reprise après liquidation judiciaire par le dirigeant d'Altempo, le spécialiste colmarien des constructions provisoires, Eurométal réinvestit le marché de la serrurerie.
Avec un potentiel de chantiers à l’échelle hexagonale, l’ambition du nouveau patron est de dépasser le chiffre d’affaires de l’activité de charpente métallique plus régionale.
Il investit pour ce faire dans un atelier de 1.000 m2 dédié aux productions en inox, un investissement d’un million d’€ opérationnel fin 2018.

 

louvre
Eurométal s'appuie sur l'expérience d'Altempo sur des marchés d'envergure comme ici le réaménagement de la pyramide du Louvre, achevé l'an dernier. © Eurométal.

 

Un an après son sauvetage, Eurométal estime être suffisamment revenu sur les bons rails pour repartir de l’avant. La PME de charpente métallique de Colmar (Haut-Rhin) engage un investissement d’1 million d’€ pour son autre branche d’activité, la serrurerie « fine » équipant des réalisations premium et complexes (garde-corps, escaliers, portes, habillages ascenseurs, etc.).

 

Ce segment avait le plus souffert des difficultés de l’entreprise née familiale, ayant conduit à son redressement judiciaire fin 2015. « Une bonne partie des compétences était partie dans ce contexte, il a fallu la reconstituer, recréer un bureau d’études et regagner les marchés, les uns après les autres », expose le nouveau dirigeant Thierry Munier.

 

Par ailleurs patron d’Altempo, le spécialiste colmarien des constructions provisoires, Thierry Munier a repris les actifs et le fonds de commerce d’Eurométal en avril 2016 et a de fait relancé l’activité début mai suivant, sous une nouvelle société par actions simplifiée (SAS).

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

L’investissement dans la serrurerie fine consiste en la création d’un atelier de 1.000 m2 dédié aux productions en inox. Ce matériau rencontre le plus fort engouement auprès des donneurs d’ordre désireux de donner une certaine classe à l’habillage de leurs mobiliers (la RATP pour ses escalators par exemple) et sa noblesse requiert de ne pas mélanger son traitement à celui des autres métaux, explique le dirigeant.

 

L’atelier sera opérationnel au début de l’année prochaine, dans le but d’accompagner le développement de la serrurerie. « De 50/50 avec la charpente métallique, le rapport en chiffre d’affaires devrait basculer à moyen terme à 70 % en sa faveur », annonce Thierry Munier.

 

La serrurerie amène Eurométal essentiellement en Ile-de-France et dans le tertiaire, alors que l’activité de charpente métallique se concentre dans l’Est et pour des chantiers en majorité industriels et commerciaux.

 

thierrymunier
Thierry Munier prévoit une dizaine d'embauches chez Eurométal d'ici fin 2017. © Traces Ecrites.

Thierry Munier compte s’appuyer sur les deux piliers pour conforter le rebond d’Eurométal. Reprise avec 33 salariés, la société en emploie aujourd’hui 45 et elle vise une dizaine d’embauches d’ici à la fin de cette année.

 

Le premier exercice, sur plus de 12 mois, s’achèvera entre 10 et 11 millions d’€ fin septembre prochain. « Nous atteignons désormais un rythme d’1 million d‘€ de commandes mensuelles », indique le nouveau propriétaire.

 

Si bien qu'il vise un chiffre d’affaires de 12 à 14 millions  en 2018, puis de 20 millions en 2020.

 

Sa capacité à respecter les objectifs de croissance, Thierry Munier l’a déjà montrée avec Altempo. Cette PME de 50 personnes a atteint son palier fixé de 20 millions d’€ et à court terme, elle pourrait raisonnablement parvenir à celui des 25 millions.

 

Une crèche livrée clés en mains et louée à la collectivité

 

eurometalateliers
Fin 2018, les ateliers d'Eurométal seront agrandis d'un millier de mètres carrés © Traces Ecrites.

 

Altempo s’est développée sur le créneau des installations provisoires de chantier, avec une capacité à « sortir » des réalisations très esthétiques qui lui ouvrent des lieux de prestige : Forum des Halles, musée du Louvre, château de Versailles, la rénovation du Grand Palais en ce moment, l’ambassade d’Allemagne, l’école Boulle, l’Assemblée nationale et le Sénat…

 

Comme le suggère cette liste de références, Altempo œuvre beaucoup en Ile-de-France, où l’entreprise s’illustre aussi dans des chantiers moins glamour comme les entrailles du métro (rénovation de la ligne 4). Une autre spécialité le conduit dans diverses régions de France : les équipements provisoires, comme les écoles et les crèches.

 

Gif_Economia 635x106px

 

Son activité combine la fabrication sur-mesure d’éléments spécifiques avec l’assemblage des composants plus standards, d’abord dans ses ateliers à Bennwihr-gare près de Colmar, puis sur le site final.

 

Après avoir surfé sur une certaine nouveauté en soi du métier, Thierry Munier estime nécessaire d’inventer de nouvelles formes et de nouveaux services afin de poursuivre la marche en avant.

 

Altempo a imaginé le concept de la crèche livrée clés en mains et louée à la collectivité. La mairie de Mandelieu-la-Napoule dans les Alpes-Maritimes sert de test. Elle a élargi son champ d’intervention vers l’amont (la recherche de terrain) et vers l’aval (la fin de vie des équipements).

 

chateauversailles
Le château de Versailles, une autre belle référence d'Altempo. © Altempo.

 

Aujourd’hui, « il faut axer sur le numérique et la sûreté-sécurité », estime son dirigeant. Les nouvelles technologies sont sollicitées pour créer des dispositifs de contrôle d’accès, de temps de travail et d’intrusion indésirable dans les installations provisoires.

 

En outre, une plate-forme numérique a été conçue pour optimiser la livraison des chantiers, au regard des deux facteurs dont les chantiers, réalisés souvent en milieux denses ou occupés, manquent le plus : le temps et la place.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : bâtiment, Haut-Rhin, Grand Est, Colmar, investissements, BTP, serrurerie, charpente métallique, Altempo, Eurométal

Découvrez également les articles associés :

La société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisièreLa société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisière
Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur

Commentez !


Combien font "10 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire