Le Bourguignon Monnet imagine la première paire de chaussettes vraiment antidouleur pour skieurs

Publié par Didier Hugue, le 11 janvier 2017

TEXTILE/ SAÔNE-ET-LOIRE. L’entreprise de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), reprise par Daniel Porte fin 2013, multiplie les innovations dans le textile haut de gamme.

Sa dernière création : une chaussette, très chaude, antidouleur et anti-ampoules pour les skieurs de tous niveaux.

Monnet explore d’autres marchés que le sport. Le fabricant de chaussettes techniques soigne aussi les pieds des chasseurs et de tous ceux qui portent des chaussures de sécurité pour travailler.

 

tricotage 

 

Skieurs, débutants comme expérimentés plus besoin de souffrir pour se faire plaisir ! Car tous subissent plus ou moins ce mal de tibia causé par le haut très rigide de la chaussure. Et qui ne fait que s’amplifier au fil des heures de pratique. La raison : une posture du corps en flexion, un tantinet orienté vers l’avant.

 

L’entreprise Monnet, située depuis 1930 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et spécialisée dans les chaussettes techniques pour le sport, la chasse et l’industrie, offre enfin la solution qui soulage.

 

Elle a mis au point pour cette saison hivernale une chaussette qui éradique cette douleur et, de surcroît, évite les frictions, synonymes d’ampoules.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Baptisée GelProtech, la chaussette intègre un gel très amortissant, résistant et qui s’étale sans problème. Pour parvenir à cette innovation finale (*) : une paire dotée d’un pied droit et d’un pied gauche en six mensurations différentes, le fabricant a planché plus de deux ans.

 

La première des difficultés concernait le choix d’un gel. Le fournisseur de Monnet, dont le nom demeurera confidentiel pour raison de concurrence, a été présenté par une école de chimie. Il produit un  silicone très sécuritaire issu du monde médical.

 

machineatricoter
Après un réinvestissement de 200.000 €, Monnet dispose d'un parc de 30 métiers à tricoter.

 

« Nous devions ensuite nous poser la question l’épineuse question de son intégration à la chaussette », indique Daniel Porte, président de Monnet et son repreneur fin 2013. Plusieurs essais ont été réalisés pour le fondre dans la chaussette.

 

Un produit très high-tech

 

Les résultats n’ont guère été concluants. La raison : le silicone ne supporte pas les lavages à l’eau même tiède. « Nous avons alors pensé à coudre une poche sur trois côtés pour glisser le gel et le retirer facilement », précise le dirigeant.

 

exercice_illegal_boucle 

 

Restait, pour la production, à dénicher le matériel industriel : une machine à coudre, assez rare qui permette des coutures invisibles et la couturière, véritable perle encore plus rare, pour savoir l’utiliser. Ce qui fut fait.

 

La chaussette résulte par ailleurs d’un mariage de matières techniques très différentes : la semelle est en PrimaLoft®, le talon et les orteils sont traités avec du « friction free » pour éviter les ampoules. Et tout le corps de la chaussette est tricoté en Climayarn, un mélange de laine mérinos (60%) et de polypropylène (40%).

 

parcmachinesmonnet 

 

Avec cette innovation, Monnet a  conclu une première saison de ski en commercialisant, à 49,90 € la paire, plus de 5.000 unités, dont 20% à l’international. « Nous n’avons même plus de stock en réassort », regrette Daniel Porte.

 

Explorant des marchés de niche, l’entreprise bourguignonne (2 millions d'€ de chiffre d'affaires, 19 salariés) qui développe 60 modèles différents de chaussettes, se lance également dans l’équipement de protection individuelle (EPI) avec un produit spécialement conçu pour chaussures de sécurité.

 

(*) L'entreprise a été accompagné par l'Agence régionale de développement de l'innovation et de l'économie (Ardie) au titre des aides à la protection des créations.

 

danielporteQui est Daniel Porte ?

 

Cet homme de 55 ans aurait pu continuer sa vie professionnelle de cadre supérieur dans de grands groupes internationaux au poste de responsable commercial et du marketing.

 

Ce fut les cafés Jacques Vabre (Kraft Foods), les cigarettes Camel et Winston (RJ Reynolds Tobacco Company) ou encore les montres suisses Rolex.

 

Il a beaucoup voyagé, a vécu à l’étranger, est polyglotte et puis un jour, tout bascule. On veut son petit chez soi, agir à son compte, devenir son propre patron.

 

Alors l’entreprise Monnet s’est présentée et le pacs (première acquisition d’un cadre supérieur) tient bon depuis son rachat fin 2013.

 

gelprotechDaniel Porte a été lauréat du réseau Entreprendre Bourgogne et distingué par l'association Cédants & Repreneurs d'Affaires (CERA) pour la meilleure reprise.

 

Monnet est de son côté partenaire des guides de Chamonix et fournisseur officiel des équipes de France de ski nordique.

 

Toutes les illustrations et photos ont été fournies par l'entreprise Monnet.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Innovation

Mots-clés : Saône-et-Loire, Montceau-les-Mines, ski, chaussettes, Monnet, Daniel Porte, Bourgogne Franche-Comté, skieurs, produit innovant

Découvrez également les articles associés :

Les Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJHLes Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJH
Double innovation en gestion et préparation de commandes chez le Dijonnais SavoyeDouble innovation en gestion et préparation de commandes chez le Dijonnais Savoye
Seticap lance la coiffe de surbouchage intelligente pour les vins effervescentsSeticap lance la coiffe de surbouchage intelligente pour les vins effervescents

L’accélérateur C2IME a suscité 146 millions d’euros d’investissement dans les PME lorraines
L’accélérateur C2IME a suscité 146 millions d’euros d’investissement dans les PME lorraines

Commentez !


Combien font "9 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire