Le quartier de l’Amphithéâtre prolonge le centre-ville de Metz de manière théâtrale

Publié par Philippe Bohlinger, le 01 décembre 2017

URBANISME/METZ. Le centre commercial Muse à Metz, inauguré il y a une dizaine de jours, constitue un projet saillant de l’ambitieuse ZAC de l’Amphithéâtre. Ce programme, coordonné par l’architecte-urbaniste Nicolas Michelin, prolonge le centre-ville au-delà de la gare.
Parmi les réalisations encore attendues, l’hôtel signé Philippe Starck, un immeuble iconoclaste de 12 étages dont le permis vient d’être signé, ainsi que le centre des congrès dessiné par Jean-Michel Wilmotte.

 

musepompidou
Le centre commercial (à droite) avec des bureaux et des logements construits sur le toit se situe juste à côté du centre Pompidoou. © Jean-Paul Viguier et Associés.

 

Metz, ville bimillénaire, entend renouer avec son glorieux passé gallo-romain à travers l’aménagement de la ZAC de l’Amphithéâtre. Ce programme entériné en 2000 ambitionne de prolonger le centre-ville au-delà de la gare TGV sur une friche ferroviaire de 38 hectares, elle-même bâtie sur un ancien amphithéâtre romain de 25.000 places.

 

L’ouverture du Centre Pompidou-Metz en 2010, un geste architecture de Shigeru Ban et Jean de Gastines, avait marqué le démarrage concret du projet. Pour le poursuivre, la société d’économie mixte d’aménagement de Metz Métropole (SAREMM) a convoqué ces dernières années de prestigieuses signatures : Jean-Paul Viguier, Jean-Michel Wilmotte, Christian De Portzamparc, etc.

 

L’aménagement de ce nouveau quartier coordonné par l’architecte-urbaniste Nicolas Michelin vient de franchir une étape supplémentaire, particulièrement théâtrale : L’inauguration le 21 novembre du complexe commercial Muse réalisé par le promoteur Apsys sur 37.000m².

 

635X106pxl

 

L’allée commerçante se révèle aux yeux des visiteurs sous la façade revêtue de plaques de verre en damier d’un bâtiment de logements posé sur pilotis. « C’est un chantier d’une complexité extraordinaire avec des signatures architecturales et des bâtiments iconiques entrant en dialogue avec l’architecture du Centre Pompidou », a exposé Jean-Luc Bohl, le président de Metz Métropole, lors de l’inauguration.

 

Ancien président de la SAREMM et à ce titre cheville-ouvrière de la ZAC pendant dix ans, Richard Lioger a évoqué « un projet très attractif structurant pour le centre-ville ».

 

ccmusegalerie
La galerie principale du centre commercial.

L’élu, aujourd’hui député de Moselle, a dû gérer les affres d’un projet plusieurs fois mis en difficulté depuis son lancement en février 2000 : départ du groupe ING Real Estate Development initialement associé à Apsys, renoncement du promoteur d’une résidence haut-de-gamme, etc.


Pour le président d’Apsys, Maurice Bansay, « Muse est l’archétype du projet commercial du troisième millénaire qui propose, sur un même lieu, des emplois, des logements sociaux et en accession à la propriété, ainsi qu’une résidence séniors ».

 

En effet, au-dessus des deux niveaux du parking souterrain et des deux niveaux de commerces de Muse s’élèveront, en superstructure, 43.000 m2 de bâtiments tertiaires et de logements.

 

Un projet global de 330 millions d’€ qui a impliqué la collaboration de six maîtres d’ouvrage et quatre architectes sous la houlette de Jean-Paul Viguier.

 

Une tour de verre avec une maison sur le toit

 

hotelstarck
La “Maison Heller”, un hôtel 4 étoiles de 90 chambres dans une tour de verre surmontée d'un hôtel particulier .© Philippe Starck.

 

La ZAC orientée nord-sud est structurée autour de l’axe central de la rue des Messageries. Elle totalisera à terme 300.000m² de logements, bureaux et commerces et pourrait afficher son visage quasi définitif dans sa partie nord à l’horizon 2019.

 

La livraison des différents programmes en superstructure du centre commercial Muse devrait être bouclée d’ici septembre 2018. Parallèlement, un des ultimes programmes d’envergure (26.000m²) devrait être engagé en 2018 sur la partie Est de la rue des Messageries, dans le prolongement du complexe commercial.

 

Adim-Est et l’agence Ferrier ont programmé l’aménagement d’un complexe cinématographique de 6 à 8 salles, d’un pôle sportif de 1.500 m² et d’une résidence étudiante. C’est également à l’automne prochain que le centre des Congrès de Metz Métropole, signé Jean-Michel Wilmotte, et son auditorium de 1.200 places devraient être inaugurés.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Autre signature prestigieuse qui complètera le livre d’or de la ZAC, celle du designer Philippe Starck. Il a apporté sa « patte » à un hôtel de 12 étages dont les travaux doivent démarrer début 2018. Le maire de Metz, Dominique Gros a paraphé le 21 novembre le permis de construire de cet immeuble en forme de parallélépipède rectangle surmonté de la réplique d’une maison construite en 1904 dans le quartier Impérial.

 

Le projet est porté par une foncière locale organisée autour du notaire-entrepreneur Yvon Gérard, également fondateur du tournoi de tennis Moselle Open. L’hôtel contribuera à prolonger la ZAC vers le sud, en direction de l’îlot le plus méridional : 140 logements achevés en 2016 par le promoteur Rizzon et signé Christian De Portzemparc, lauréat du prestigieux prix Pritzker en 1994.

 

congresmetzwilmottte
Esquisse du centre des congrès qui doit ouvrir à l'automne 2018 : 15.600 m2 d'espaces d'exposition et de salles de congrès. @ Wilmotte & Associés.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : urbanisme, Grand Est, Nicolas Michelin, Philippe Starck, Metz, Jean-Michel Wilmotte, Metz Métropole, ZAC de l'Amphithéâtre, Adim-Est, centre commercial Muse, Jean-Paul Viguier, SAREMM, Christian De Portzamparc, Apsys, Centre Pompidou Metz, Shigeru Ban

Découvrez également les articles associés :

Baisse des APL : les organismes HLM de Bourgogne-Franche-Comté militent pour une politique à l’échelle des régionsBaisse des APL : les organismes HLM de Bourgogne-Franche-Comté militent pour une politique à l’échelle des régions
Après la vente des Hospices de Beaune, les trois raisons du succès du vin de Bourgogne et de l'inquiétude des professionnelsAprès la vente des Hospices de Beaune, les trois raisons du succès du vin de Bourgogne et de l'inquiétude des professionnels
Pourquoi le couple américain Dupré-Nunnely mise sur le vin de Bourgogne à Rully et au Château de la Commaraine à PommardPourquoi le couple américain Dupré-Nunnely mise sur le vin de Bourgogne à Rully et au Château de la Commaraine à Pommard
Le palmarès de la construction bois Bourgogne-Franche-Comté en imagesLe palmarès de la construction bois Bourgogne-Franche-Comté en images

Commentez !


Combien font "9 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire