« La spécificité transfrontalière est une chance pour le Grand Est »

Publié par Traces Ecrites News, le 12 juillet 2016

AVIS D’EXPERT. Journaliste indépendante et éditrice du site Correspondances lorraines, Pascale Braun publie à la rentrée « Grand Est – l’Europe entre voisins », premier livre consacré aux coopérations transfrontalières de la nouvelle région.

Emploi, formation, environnement, urbanisme, numérique, mobilité, autant d'initiatives sur les deux grands espaces de coopération du Grand Est : la Grande Région Sarre-Lorraine-Luxembourg-Rhénanie-Palatinat-Wallonie et le Rhin supérieur qui englobe l’Alsace, le Pays de Bade en Allemagne et la Suisse du Nord-ouest autour de Bâle. 

 

braun
Pascale Braun, journaliste annonce la sortie d'un livre sur la coopération transfrontalière « Grand Est – l’Europe entre voisins. ©Anthony Picore

 

• Votre ambition avec le livre ?


Lors de la fusion de l’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, le caractère frontalier est apparu comme l’un des rares points de consensus spontanés entre les trois anciennes régions et comme le principal point commun de la nouvelle. 
J’ai voulu mettre en avant la chance que constitue cette spécificité, en soulignant que le Grand Est occupe une position centrale en Europe, mais aussi en matière de coopération transfrontalière. Les hommes et les femmes qui ont construit ces coopérations méritent d’être reconnus : qu’ils soient ou non des élus, ils font de la politique au sens noble du terme.
Aucune collectivité ne place la coopération transfrontalière au cœur de son projet. Aucun candidat ne peut espérer être élu sur ce thème. Et pourtant, l’entraide, la mutualisation, les échanges progressent de manière tangible.
« L’Europe entre voisins » a l’ambition de faire connaître ces réalisations souvent ignorées, mêmes par les acteurs de la coopération. Il est frappant de constater à quel point les initiatives impliquant la Lorraine et le Luxembourg peuvent être totalement inconnues dans l’espace Pamina (Palatinat – Mittlerer Oberrhein – Nord-Alsace) – et vice versa !


• Quels sont les thèmes abordés ?

 

Le livre aborde les questions d’emploi et de formation, d’environnement, d’urbanisme, de numérique et de mobilité sur les deux grands espaces de coopération du Grand Est : la Grande Région Sarre-Lorraine-Luxembourg-Rhénanie-Palatinat-Wallonie et le Rhin supérieur qui englobe l’Alsace, le Pays de Bade en Allemagne et la Suisse du Nord-ouest autour de Bâle.
Sur chacun de ces thèmes, la proximité de pays différents crée de la richesse, des contrastes et des déséquilibres. Qu’il s’agisse de formation professionnelle, de la réintroduction du lynx dans les forêts du Palatinat ou du cluster numérique dédié à la Silver économie entre la Lorraine et la Sarre, on retrouve les mêmes obstacles – la langue, les législations, les différences entre structures -, mais aussi, une même volonté de les surmonter ou de les contourner pour avancer ensemble.

 

 saarmoselle

 

• Comment avez-vous travaillé ?

 

Mon collègue Christian Robischon et moi avons capitalisé sur 20 ans de suivi des questions transfrontalières. Nous travaillons sur ces sujets depuis l’époque de la Lettre lorraine que l’agence de presse ID Lorraine a éditée jusqu’en 2003. Nous avons ensuite poursuivi notre activité de journalistes indépendants, Christian en Alsace et moi en Lorraine, sans jamais cesser de nous intéresser à l’évolution de la coopération transfrontalière, même lorsque nous n’en avions pas d’usage direct dans nos correspondances de presse.
Nous ne prétendons pas à une connaissance exhaustive des sujets que nous abordons. L’ouvrage n’a d’ailleurs pas vocation à tous les évoquer à la manière d’un travail universitaire. Mais nous revendiquons un suivi au long cours de la diversité des coopérations. Christian Robischon s’est associé au projet de livre dès son origine, fin 2014, et y a participé jusqu’à l’été 2015, avant son recrutement en tant que responsable de la rédaction Est du Moniteur des travaux publics et du bâtiment.
Les informations et connaissances ont été enrichies et réactualisées en alimentant la rubrique Correspondances transfrontalières du site Correspondances lorraines. Ce seul onglet regroupe aujourd’hui plus de 100 articles qui ont constitué la matière première du livre.

André Faber, dessinateur de presse et écrivain, et Arnaud Hussenot, qui est artiste autant que graphiste, ont ensuite créé l’identité visuelle du livre qui compte près d’une centaine d’illustrations, de cartes et de dessins. Ils sont l’un et l’autre pleinement co-auteurs du livre.

 

• A qui « Grand Est - l’Europe entre voisins » s’adresse-t-il ?

 

chabert
Le numérique, l'un des champs de coopération avec l'exemple du cluster numérique dédié à la Silver économie entre la Lorraine et la Sarre. ©André Faber.

 

A tous les acteurs de la coopération : aux collectivités, aux associations, aux institutions et aux entreprises privées qui entretiennent un lien avec le pays voisin. La cible est aussi large que les thématiques abordées dans le livre.
Pour financer le livre, Correspondances lorraines a recouru à une souscription lancée sur le site mi-décembre 2015. Dès le mois de mars, un nombre suffisant de préventes avait été réuni pour assurer la faisabilité du projet. Parmi les souscripteurs, on trouve des collectivités, des organismes de coopération et de formation, des banques, des agences d’urbanisme, des médias… De nouveaux partenariats sont en cours de finalisation.

Les souscripteurs sont de nature très différente, mais ils ont en commun leur intérêt pour le fait frontalier. Le livre leur sera livré à la rentrée. Il sera ensuite disponible sur le site Correspondances lorraines.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Avis d'expert

Mots-clés : Grand Est, Allemagne, coopération transfrontalière, Rhin Supérieur, Luxembourg, Sarre-Lorraine-Luxembourg-Rhénanie-Palatinat-Wallonie, Grand Est – l’Europe entre voisins , Pascale Braun, Christian Robischon

Découvrez également les articles associés :

En entreprise, comment réagir face à un éventuel risque de radicalisationEn entreprise, comment réagir face à un éventuel risque de radicalisation
Des taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflationDes taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflation
Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale
La Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprisesLa Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprises

1 réponse(s) à "« La spécificité transfrontalière est une chance pour le Grand Est »"

  1. mouhotdit :

    Des précurseurs qu'il faudra suivre, sans prendre trop de retard. L'Intelligence Economique a, ici, aussi un rôle important à jouer pour faire évoluer les mentalités, acquérir les réflexes de coopération, mettre en valeur les atouts de territoires frontaliers.

Commentez !


Combien font "6 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire