La société Eurogerm de Jean-Philippe Girard sème la croissance internationale et récolte d’excellents résultats

Publié par Didier Hugue, le 06 avril 2018

AGROALIMENTAIRE/DIJON. L’entreprise fondée par Jean-Philippe Girard dépasse les 100 millions d’€ d’activité sur son exercice 2017, en affichant une croissance à deux chiffres. Un fort développement à l’international où les filiales se multiplient l’explique.

Le spécialiste, coté à la bourse de Paris, des ingrédients et améliorants pour la meunerie et le secteur de la panification innove aussi et prévoit d’investir 5 millions d’€.

 

roboteurogerm
L'outil de production d'Eurogerm, à Saint-Apollinaire, dans l'agglomération de Dijon. © Eurogerm.

 

Jean-Philippe Girard, fondateur en 1989 de la société dijonnaise Eurogerm, réalise avec son équipe d’aujourd’hui 465 collaborateurs un rêve : dépasser les 100 millions d’€ d’activité. Le dernier exercice de la société, cotée en bourse depuis 2007, publié ce vendredi 6 avril révèle un chiffre d’affaires de 103,9 millions d’€, en hausse de 10%.

 

Ce nouveau très bon résultat pour le numéro un français des ingrédients et améliorants à l’attention des secteurs de la meunerie et de la panification tient principalement à deux facteurs : une très bonne tenue des ventes en France (+7,5 %) et surtout un fort développement à l'international.

 

frtpbfc

 

L’export tient en effet une place toute stratégique avec pas moins de 63,1 millions d’euros, soit 60,7% du chiffre d’affaires total, et une progression frisant les 12%. Cette croissance à deux chiffres tient à la présence d’une dizaine de filiales à l’étranger, comme celle de Chicago, aux Etats-Unis, baptisée Problend-Eurogerm, et dont le capital est dorénavant contrôlé à 100%.

 

« Nous avons également ouvert en décembre un bureau à Milan en Italie, pris une participation majoritaire, courant  janvier, chez notre partenaire mexicain Estrali et comptons prochainement nous installer en Allemagne, au Liban et en Colombie », explique Jean-Philippe Girard.

 

Forte politique d’innovation

 

A cette marche en avant vers le grand large, l’industriel ajoute une forte politique d’innovation avec un service R&D de 30 personnes qui mène de front une trentaine de projets par an, débouchant jusqu’à cinq nouveautés produits.

 

eurogerm_1
Un programme de 5 millions d’€ d’investissements dans le principal outil de production, dans l'agglomération de Dijon, sera engagé sur plusieurs années. © Eurogerm.

 

Parmi les dernières : des farines issues de blé sans insecticide de stockage, la mise au point de gammes d’ingrédients bio, des produits sans gluten ou encore la création de pain santé, comme Oscar, distingué au dernier Salon international de l'alimentation (SIAL) et indiqué pour favoriser le maintien d’une bonne ossature. « J’ajoute des recettes de viennoiseries sans aucun additif », note le dirigeant.

 

Ce succès n’irait pas sans un outil industriel performant, tout spécialement au siège de Saint-Apolliniare, dans l'agglomération de Dijon, le plus important des sites de production. Un programme de 5 millions d’€ d’investissement y sera engagé sur plusieurs années. Il consiste déjà en une refonte des flux et de certains process, comme le mélanges complexe d’ingrédients. Eurogerm compte également se doter d’un pilote semi-industriel et faire construire un bâtiment logistique sur un terrain contigu, récemment acheté.

 

bandeau635x106

 

Au final, la société dégage un résultat d’exploitation de 9,7 millions (+20,8%) et un résultat net part du groupe de 6,4 millions qui s’envole à 31,5%. Grâce à cette nouvelle performance, les fonds propres pointent à plus de 46 millions et la trésorerie progresse à 12,5 millions.

 

Tout sourit décidemment à Jean-Philippe Girard en ce début d’année. Car côté mandats nationaux, le président de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) depuis cinq ans, qui quittera ses fonctions fin juin, deviendra dans la foulée président du Comité stratégique filière alimentaire du Conseil National de l'Industrie (CNI) et fédérateur agroalimentaire du commerce extérieur, avec l’aimable complicité d’Emmanuel Macron, le Président de la République.

 

girardmacron
Jean-Philippe Girard, à gauche, en compagnie de...

 

convoyeureurogerm
Les investissements portent sur une refonte des flux et de certains process. © Eurogerm.

 

En savoir plus sur le secteur agroalimentaire en Côte-d’Or en cliquant sur le logo

 

invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Dijon, Côte-d'Or, Eurogerm, agroalimentaire, Jean-Philippe Girard, meunerie, industrie agroalimentaire, Bourgogne Franche-Comté, ingrédients alimentaires, panification

Découvrez également les articles associés :

Cuisines Grandidier se branche sur l’usine du futur avec l’aide de la région Grand EstCuisines Grandidier se branche sur l’usine du futur avec l’aide de la région Grand Est
En Lorraine, Toul tourne la page des pneus Kleber, dix ans après le départ de MichelinEn Lorraine, Toul tourne la page des pneus Kleber, dix ans après le départ de Michelin
A Besançon, le leader mondial des solutions de stationnement Parkeon s’envole avec FlowbirdA Besançon, le leader mondial des solutions de stationnement Parkeon s’envole avec Flowbird
Le plasturgiste dijonnais Benvic se lance à fond dans la croissance externe, la diversification et investit 4 millions d’eurosLe plasturgiste dijonnais Benvic se lance à fond dans la croissance externe, la diversification et investit 4 millions d’euros

Commentez !


Combien font "3 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire