Traces Ecrites News, le club
  • CCI Grand Est
  • Gaston l'escargot
  • EDC
  • Batifranc

Franche-Comté : la SedD peut investir jusqu'à 100 millions d'€ par an

Publié par Christiane Perruchot, le 04 novembre 2014

IMMOBILIER. La panne de construction de logements dans l'agglomération de Besançon est en partie compensée par l'immobilier d'entreprises. Aux commandes, l'économie mixte plutôt que la promotion privée.

 

La SedD (société d’équipement et de développement du Doubs) prend le relais des investisseurs, promoteurs et industriels, grâce à une réorganisation autour de trois pôles l'aménagement, la construction et la gestion immobilière.

 

Revue de projets.

 

lesignal pers
Le Signal, 5000 m2 de bureaux basse consommation à côté de la gare TGV de Besançon. Livraison au 1er semestre 2016. ©JDBE/ Territoires

 

Réorganisée autour de trois métiers - l'aménagement avec l'historique SedD et la récente société publique locale Territoire 25, la construction et la gestion immobilière avec Aktya, Pays de Montbéliard Immobilier d'entreprises et des sociétés civiles immobilières (SCCV) ponctuelles -, la société d'économie mixte d’équipement et de développement du Doubs (SedD) a désormais les moyens de ses ambitions.

 

Le renforcement des fonds propres à 30 millions d'€ par augmentation du capital et réaffectation des bénéfices, donne à l'établissement public local une capacité d'investissement confortable, d'une centaine de millions d'euros par an.

 

En cette fin d'année, morose pour l'immobilier, la SedD dresse une longue liste de projets dans le tertiaire et l'industrie. « Les projets sont hiérarchisés et chacun fait l'objet de plusieurs tranches », tempère Bernard Bletton, directeur général de l'entreprise qui emploie 54 collaborateurs.

 

Le plus attendu connaîtra son premier coup de pioche en fin d'année. Pour lancer les 25 hectares de la zone d'activités Nouvel Ère à Auxon, la SedD endosse le triple rôle, d'aménageur, de constructeur et de promoteur que lui autorise sa nouvelle organisation.

 

La société publique locale Territoire 25 et sa filiale en immobilier d'entreprises Aktya sont associés à Icade Promotion Grand Est pour bâtir Le Signal, un immeuble de bureaux de 5000 m2 sur trois étages qui doit, enfin, donner vie la gare TGV Besançon-Franche-Comté.

 

Une première tranche de 2500 m2 représentant un investissement de 15,5 millions d'€ doit démarrer au printemps 2015 (consultation des entreprises en lots séparés en début d'année prochaine). Il offrira des plateaux disponibles à partir de 100 m2.

 

Seconde sur la liste, l'opération Viotte fera l'objet d'un concours d'architecte au premier semestre 2015. Dans le prolongement du pôle multimodal récemment inauguré à la gare du centre-ville, un programme de bureaux de 16 000 m2 reconvertit en partie les anciennes halles du Sernam.

 

L'État est le principal client de cette première phase livrable en 2018 : il regroupera ses services régionaux dans 14 000 m2. Aktya lui construit ce programme chiffré à 36 millions d'€. A terme, le quartier devrait rassembler 30 000 m2 de tertiaire et 180 logements.

 

bioparc
La seconde pahse du projet Bioparc en construction sur la zone Temis Santé. ©Traces Ecrites.

 Une nouvelle phase d'extension de Temis

 

Aménageur originel de la technopole Temis spécialisée dans les microtechniques pour le compte du syndicat mixte du parc scientifique et industriel de Besançon, la société d'économie mixte lance une nouvelle phase d'extension de 14 hectares, avec comme préoccupation, l'économie de l'espace.

 

« A la fois pour préserver le potentiel constructible et maîtriser le prix de revient des opérations immobilières, nous sommes attentifs au ratio entre la surface construite et la surface du terrain », souligne Laurent Vuillemin, directeur du département aménagement.

 

Milieu de novembre, Aktya lancera la construction d'un bâtiment de 2500 m2 pour la société Photline qui en deviendra locataire. Le spécialiste des modulateurs à ultra haute fréquence s'intallera aux côtés de Breitling  dans l'été de 2015.

 

Aktya lance aussi un projet de village d'entreprises de 2500 m2 et deux bâtiments locatifs d'ateliers et bureaux (concours d'architectes en cours). De son côté, le promoteur local Sodithis restructure La nef aux métiers, rue de Vesoul, et l'agrandit de deux bâtiments indépendants de 800 m2 chacun.

 

jeantet
Vaste chantier de terrassement sur la zone de l'échange, au péage de Besançon Ouest, pour l'installation du transporteur Jeantet. €Traces Ecrites.

 

Zones périphériques non concurrentielles

 

Sur le parc voisin, Temis Santé spécialisé dans le biomédical, Aktya est également le principal opérateur. La livraison de Bioparc 2, 1500 m2 dédiés à des start-up, suivra à la fin de l'année la récente inauguration de 1500 m2 pour l'entreprise FCI Production.

 

La filiale d'immobilier d'entreprises est également omniprésente sur les zones périphériques.  Le parc d'activités de l'Échange, au péage ouest de l'A36, et de Pouilley-les-Vignes, s'agrandissent de respectivement 12,5 et 5,4 hectares.

 

« Ces zones plus généralistes ne constituent pas un  marché concurrentiel car elles accueillent des entreprises de tous secteurs d'activités », précise le directeur général. Aktya est en train de construire un bâtiment de messagerie pour les Transports Jeantet près du péage autoroutier.

 

Dans sa stratégie de développement pluridisciplinaire, la SedD expérimentera prochainement la construction de parkings mutualisés sur les deux parcs d'activités TGV et Viotte. Elle utilise les expertises apportées par la création d'un groupement d'intérêt économique (GIE) des Sem Franche-Comté et Rhin Rhône Aménagement (Mulhouse).

 

seddportraits
Vincent Fuster, président de la SedD (à droite) et Bernard Bletton, le directeur général. ©Traces Ecrites.

 Article sur le même sujet paru dans Le Moniteur du 3 octobre 2014.

 

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Territoires

Mots-clés : Sedd, Franche-Comté, promotion immobilière, immobilier d'entreprise, construction, gestion immobilière, Vincent Fuster, Bernard Bletton

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-MarnePourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-Marne
La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse

Commentez !


Combien font "9 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire