La République du Jura revendique l’identité d’une micronation

Publié par Didier Hugue, le 06 février 2015

rougeotEVASION. On a connu Joël Simon animateur en chef du label départemental Made in Jura, organisateur du tour cycliste du Jura.

 

Il a été aussi commissaire du salon industriel de Lons-le-Saunier, tout naturellement baptisé Made in Jura et directeur de  promotion à l’Aire du Jura (A39).

 

On le retrouve aujourd’hui président de la République hors sol du Jura, pour affirmer une identité culturelle, promouvoir un territoire qui transcende les frontières et vivre le rêve d’une cyber-micronation universelle.

 

Alors que s’approche à grands pas la création de grandes régions qui verront Franche-Comté et Bourgogne unir leur destin politique et administratif, un homme ose l’impardonnable : l’indépendance virtuelle du Jura.

 

Il s’appelle Joël Simon et préside la République du même nom. Mais vous ne voterez jamais pour lui. Il est par essence inéligible.

 

republiquedujura 

 

Car nous voyageons avec lui dans l’utopie, dans l’abstraction intellectuelle que rendent seule possible Internet (http://www.larepubliquedujura.com/).

 

Le rêve identitaire rejoint ici le croissant géologique pour défendre un territoire où les citoyens - 250 à ce jour - ont pour eux le droit du sol, celui du sang et un troisième, aussi fort : l’attachement à un massif étendu sur 340 km qui transcende les frontières de la Suisse, de la Comté et de Rhône-Alpes.

 

Tout existe : un passeport (20 €), un drapeau, une devise : « Pour un Jura jurassien » et des ambassades sans mur.

 

blasonrepubliquedujuraPour devenir citoyen du Jura, il suffit de l’aimer, quels que soient sa race, sa religion et ses opinions. Mais surtout d’adhérer à cette idée de micronation chère à Jean-Charles-Emmanuel Nodier (*).

 

Il s'agit d'une entité qui réunit un petit nombre de personnes et prétend au statut de nation indépendante. En Franche-Comté,  existe déjà la République du Saugeais, située dans le Haut-Doubs, avec pour capitale Montbenoît.

 

Cette construction politique au sens noble du terme peut faire sourire. C’est aussi son but.

 

Concluons en ce sens avec Joël Simon : « sans absolutisme de voyou, sans autoritarisme prophétique, sans frontières prédécoupées (..) 1ère de la classe des nations du 6ème continent webesque, vive la République du Jura ! ».

 

(*) Ecrivain, romancier et académicien français, né le 29 avril 1780 à Besançon et mort le 27 janvier 1844 à Paris. On lui attribue une grande influence dans la naissance du mouvement romantique (Source Wikipédia).

 

joelsimonQui est Joël Simon ?

 

Un Jurassien pure souche de 51 ans que trahit en toutes circonstances son accent. Un formidable développeur aussi, car avec le label Made in Jura, il a su fédérer 750 entreprises locales à revendiquer la fierté de produire dans ce département.

 

Sont nés sous son impulsion une communauté d’intérêts, un formidable réseau de soutien, d’information, de promotion, de collaboration. Du vrai marketing territorial avant l’heure. Et puis le jouet (jurassien) a été brisé au gré naguère d’un changement politique qu’on ne commentera pas ici.

 

Alors, Joël Simon a quitté le conseil général du Jura pour rejoindre la ville de Champagnole et prendre tout récemment le poste de directeur général des services.

 

paysagejura
©Joël Simon.

 

neigejura
©Joël Simon.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Franche-Comté, Jura, Made in Jura, Joêl Simon, République du Jura, marketing territorial

Découvrez également les articles associés :

Quand, du haut de la Tour Philippe Le Bon, Dijon embrasse un panorama jusqu'au JuraQuand, du haut de la Tour Philippe Le Bon, Dijon embrasse un panorama jusqu'au Jura
Les Fonctionnaires, épisode du tome 5 :  il n' y a pas de petits plaisirs qui se refusentLes Fonctionnaires, épisode du tome 5 : il n' y a pas de petits plaisirs qui se refusent
Journées du patrimoine : la villa Perrusson, vitrine du savoir-faire de l’industrie céramique en Saône-et-Loire au 19ème siècleJournées du patrimoine : la villa Perrusson, vitrine du savoir-faire de l’industrie céramique en Saône-et-Loire au 19ème siècle
Balade de deux heures dans les vignes près de Beaune avec l’École des vins de BourgogneBalade de deux heures dans les vignes près de Beaune avec l’École des vins de Bourgogne

Commentez !


Combien font "1 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire