La fameuse école de cuisine Ferrandi et un hôtel Hilton à la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon

Publié par Christiane Perruchot, le 22 mars 2017

TOURISME/DIJON. Cette fois, le projet semble ficelé. La ville de Dijon et le groupe Eiffage ont présenté hier en grande pompe, à une assemblée de 400 invités, le projet de la cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon dont les premières attractions devraient ouvrir pour la saison touristique 2019.

Pour l'occasion, François Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon avait convié le président de la République François Hollande qui s'est présenté comme l'avocat du réseau des villes des cités de la gastronomie, suite au classement au patrimoine mondial de l'Unesco du repas gastronomique des Français.

Parmi les opérateurs apportés par Eiffage, l'aménageur et principal investisseur de ce projet de 150 à 200 millions d'€, la fameuse école de cuisine Ferrandi et un hôtel Curio By Hilton 4 étoiles +.

Les travaux sont annoncés pour l'automne, à commencer par la cité elle-même, vaste espace muséographique à la gloire du bien manger et du bien boire. Une première dépense de 30 millions d'€.

 

citegastro
© Antony Béchu, architecte.

 

Francois Rebsamen, maire de Dijon, n’a pas lésiné sur ses relations pour donner un retentissement à la présentation du projet de cité internationale de la gastronomie et du vin qui prendra place sur l’ancien site de l’hopital près du centre-ville, d’ici deux ans.

 

Le président de la République Francois Hollande a fait une halte à Dijon, hier en fin de journée, sur son trajet de retour depuis Lyon, pour saluer l’initiative de son ancien ministre du Travail, devant un parterre de 400 représentants de la société civile et des entreprises.

 

Deux enseignes de renom ont été dévoilées par le groupe Eiffage, retenu il y a deux ans au terme d’un appel à manifestation d’intérêt pour concrétiser l’illustration d’une double reconnaissance au patrimoine mondial de l’Unesco, du repas gastronomique des Français et des Climats de Bourgogne.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

L’école de cuisine Ferrandi, d’abord, qui installée sur 700 m2, formera une centaine d’élèves par an, aux métiers de la cuisine et de la pâtisserie. Cette école privée connue de tous les chefs, est déjà implantée à Bordeaux et sur trois sites en Ile-de-France.

 

La seconde enseigne de marque est la chaîne d’hôtel Curio By Hilton, 125 chambres de catégorie 4 étoiles + que gèrera Naos Groupe, investisseur hôtelier indépendant. Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), pourtant déjà bien occupé par son projet de Cité des vins à Beaune, installe aussi son école des vins sur 70 m2.

 

citehollande
Le Président de la République a salué « la gastronomie comme le symbole du savoir-vivre, du savoir-vivre ensemble à l’heure où notre pays en a tant besoin ». © Ville de Dijon.

 

C’est là aussi, sur ce site de plus de 6 hectares, que le Crédit Agricole Bourgogne - Champagne implantera le Village By CA qu’il annoncait pour Dijon, après en avoir installé un à Besancon il y a quelques semaines. Une quinzaine de start-ups pourront y être hébergées, en totale osmose a t-il été dit, avec le pôle de compétivité Vitagora et le projet Food Tech quiveut assoicer numrique et usages alimentaires.

 

C’est à l’automne que les premiers travaux sont annoncés, pour une durée de deux ans. Ils démarreront par l’espace muséographique de la cité de la gastronomie où le groupe S-PASS, spécialisé dans les loisirs et les congrès mettra en scène dans trois expositions permanentes, le repas francais et les vins avec le concours de l’agence Abaque à qui l’on doit, dans l’Est, entre autres, le Mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne).

 

Gif_Economia 635x106px

 

La construction de logements (600 au total) qui contribuera à l’équilibre de cette opération, évaluée entre 150 et 200 millions d’€, démarrera également en fin d’année. Le programme se partage entre une centaine de logements neufs réalisés notamment par Eiffage Immobilier — mais d'autres promoteurs sont les bienvenus —, et autant par le groupe Francois 1er, dans des bâtiments historiques.

 

Dernière pierre à l’édifice qui a soulevé des mouvements localement : un multiplexe cinématographique dont il a fallu chercher l’autorisation auprès de la commission nationale ad hoc. Le groupe Ciné Alpes, déjà présent à Dijon, exploitera 9 salles de 1.500 places, complétées par 4 salles (600 places) d'art et essai à l’initiative d’un groupement de salariés du cinéma art et essai local.

 

citehalle
La cité elle-même, dans le prolongement des bâtiments de l'ancien hôpital qui accueilleront commerces et restaurants. Dominique Loiseau, dirigeante du groupe Bernard Loiseau y installera une boutique. La Librairie Gourmande de Paris spécialisée dans les ouvrages culinaires y a annoncé également sa venue. © Antony Béchu Architectes

 

Une maison du projet va ouvrir le 25 mars sur les lieux, dans la chapelle de l’ancien hôpital. « C’est l’un projets des plus complexes qui m’ait été donné de monter », a assuré François Rebsamen.

 

« Il est important pour la région qui a déjà une réputation internationale qu'elle puisse bénéficier d'infrastructures d'accueil de cette catégorie », a commenté le Président de la République qui a souligné l'attachement qu'il a eu de mettre en oeuvre un réseau des villes cités de la gastronomie (avec Lyon, Paris-Rungis et Tours). « C'est une belle idée du savoir vivre ensemble à l'heure où notre pays en a tant besoin », a t-il conclu. 

 

citeastrointerieur
© Antony Béchu Architectes.

 

Plus d'informations sur l'activité touristique en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

 invest

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Dijon, tourisme, cité de la gastronomie, école Ferrandi, Hôtels Curio By Hilton

Découvrez également les articles associés :

Bienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectéeBienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectée
Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Au Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et SuisseAu Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et Suisse

2 réponse(s) à "La fameuse école de cuisine Ferrandi et un hôtel Hilton à la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon"

  1. La rédaction De Traces Ecrites Newsdit :

    Oui nous avons eu des échos, il paraît que c'était fort bon, mais nous ne pouvons vous en dire davantage, les journalistes — en tout cas, ceux de Traces Ecrites News – ont vite filé fignoler article et photos au bureau et au pain sec et à l'eau. Bourreau d'éditeur!

  2. Popudit :

    Dijonnais réglant chaque année des impôts locaux très conséquents, je serais reconnaissant à M. le maire d'être un peu moins prodigue des cocktails hors de prix pour happy few. Cette Cité de la Gastronomie qui a pris déjà 3 ans de retard, est enfin annoncée comme ficelée, en présence de notre President de fin de règne, la belle affaire... ça fait longtemps que les Francais lui ont déni la stature présidentielle et depuis 3 mois il s'occupe et meuble tant bien que mal. En pleine campagne électorale, en pleine tourmente politico-juridique, hier Fillon et Marine Le Pen, aujourd'hui Bruno Le Roux, les Francais ont besoin d'un peu de sobriété et moins de poudre aux yeux. Dommage que M. Rebsamen dont l'ego est tout aussi hypertrophié, se réjouisse de régaler 400 notables et journalistes locaux, au lieu d'attendre d'avoir une maison du projet ouverte à tous les Dijonnais qui paient leur écot mais ne sont pas assez intéressants pour participer aux raouts municipaux.

Commentez !


Combien font "1 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire