La Chocolaterie sort de terre à Montbéliard

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 01 janvier 2016

CHOCOLATERIE/FRANCHE-COMTÉ. Le pâtissier chocolatier traiteur Eric Vergne vient de se lancer un nouveau challenge : créer un centre de fabrication au Pied des Gouttes à Montbéliard, à quelques kilomètre de son implantation d'origine à Audincourt (Doubs).

Le nouvel atelier en cours de construction pour 900 000 € sera opérationnel en septembre 2016.

 

vergne
Eric Vergne devant le chantier du nouveau bâtiment en cours de construction au Pied des Gouttes, à Montbéliard. © Pierre-Yves Ratti.

 

Vergne est l'un des grands noms pour les gourmets de l'Aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt, dans le nord Franche-Comté. Créée en 1964 à Audincourt (Doubs) par Georges et Roselyne Vergne, la pâtisserie chocolaterie traiteur est aujourd'hui dirigée par leur fils, Eric, et son épouse, Corinne.

 

L'établissement compte 19 salariés, répartis entre Audincourt, lieu de fabrication d'origine et point de vente, et Belfort, avec un magasin au centre ville.

 

Le chiffre d'affaires de l'entreprise a atteint 1,4 millions d'€ lors du dernier exercice, en progression notamment grâce au chocolat. A tel point que l'équipe d'Eric Vergne est aujourd'hui à l'étroit à Audincourt.

 

« Notre dernier agrandissement date de 1991, raconte t-il. Nous sommes à l'étroit, mais il n'est plus possible de s'agrandir ici. Alors nous nous sommes demandés quelle partie de l'entreprise pouvait être déplacée. »

 

Le choix s'est porté sur la partie en plus forte croissance : la chocolaterie. Un nouvel atelier est en cours de construction au Pied des Gouttes, à Montbéliard, juste à côté de La Fromagerie.

 

macarons
Les macarons, spécialité de la maison. ©Vergne.

 

Pour Eric Vergne, qui a été élu voici quelques années meilleur jeune pâtissier international, la recherche de la perfection et l'innovation vont de paire.

 

Lancer un projet de nouveau site de production et de vente impliquent donc de faire quelque chose, sinon d'inédit, du moins de différent. « Ce sera un lieu transparent, vivant, gourmand », décline le chef d’entreprise.

 

Transparent, parce que toute la fabrication des chocolats sera visible depuis l'espace de vente : l'atelier sera séparé par une baie vitrée qui permettra au client de voir comment sont fabriqués les chocolats, ganaches et autres gourmandises, de quelle manière sont broyés les fruits secs, etc.

 

Vivant, parce que c'est ce travail des artisans chocolatiers qui donnera son âme au lieu : toutes les manipulations sont visibles. Et gourmand parce que tout cela met l'eau à la bouche...

 

exercice_illegal_boucle

 

Cinq recrutements et 900 000 € d'investissement

 

vergnenouveau
Une vue de l’architecte Jean-Claude Luthy de Danjoutin, de ce que pourrait être la façade de La Chocolaterie.© J-C. Luthy.

 

Le nouveau bâtiment nécessite un investissement de quelque 900 000 € : 700 000 € pour le bâti et 200 000 € pour l’aménagement, une partie de l'outillage actuel étant transféré d'Audincourt au Pied des Gouttes.

 

L'entreprise a bénéficié du programme d'aides à l'investissement immobilier de Pays de Montbéliard Agglomération, pour un montant de 40 000 €.

 

Cinq recrutements sont prévus, pour une équipe de sept personnes au total : cinq en production et deux pour la vente qui occupera 60 m². L'ouverture est prévue pour septembre 2016.

 

Seront proposés a priori, outre le chocolat, des cakes, des macarons (spécialité de la maison) et une offre de glaces. 
La pâtisserie et le traiteur resteront à Audincourt, la place libérée par la fabrication de chocolats permettant de réorganiser l'atelier de pâtisserie.

 

banquepopulaire

 

Parmi les machines transférées, une ancienne destinée à fabriquer les pralinés qui se compterait sur les doigts de la main en France (la plus proche étant Chez Jacques, à Mulhouse).

 

C'est ce genre d'outillage qui a permis à Eric Vergne de décrocher le label Entreprise Patrimoine Vivant (EPV) soulignant l’alliance d’un savoir-faire traditionnel et de l’innovation, à l'instar de Cristel, Viellard ou encore Japy, pour ne citer que des entreprises du nord Franche-Comté.

 

Restait à trouver un nom pour ce nouveau site. Le choix a failli s'arrêter sur « La Manufacture de chocolat », pour mettre en avant la fabrication et le savoir-faire. Ce sera tout simplement « La Chocolaterie ».



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Doubs, Pays de Montbéliard, investissements, Pays de Montbéliard Agglomération, chocolatier, La chocolaterie, Vergne, Eric Vergne

Découvrez également les articles associés :

A Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgéesA Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgées
Egger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les VosgesEgger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les Vosges
Sous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marcheSous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marche
Pourquoi Cleia vend ses savoir-faire d’ingénieriste en dehors de la conception et réalisation clé en main de tuileries et de briqueteries Pourquoi Cleia vend ses savoir-faire d’ingénieriste en dehors de la conception et réalisation clé en main de tuileries et de briqueteries

Commentez !


Combien font "1 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire