L’impact économique des guides gastronomiques sur le business des bonnes tables

Publié par Les journalistes de Traces Ecrites News, le 12 janvier 2017

RESTAURATION/BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ. En attendant la sortie du fameux guide rouge le 9 février, avec les joies et les déceptions des chefs étoilés, Michelin a dévoilé hier la sélection Bourgogne - Franche-Comté de son Bib gourmand (*) qui sélectionne des tables de qualité meilleur marché.
L’occasion de s’interroger sur l’impact économique des guides gastronomiques sur les business des heureux élus, mais aussi sur le poids grandissant de l’avis des consommateurs qui s’expriment de plus en plus nombreux sur Internet.
Le dossier de notre partenaire Teramina, la Web TV de Bourgogne - Franche-Comté.


Cliquez sur l'image pour regarder la vidéo "Y a t-il un effet Michelin ?".

 

photopourchefs


En Bourgogne Franche-Comté, près de 400 restaurants figurent au guide Michelin, parmi lesquels 42 étoilés. Un seul établissement a trois étoiles, et quatre restaurants deux étoiles.

 

Mais ces distinctions qui font tourner la tête de certains chefs, ont-elles un réel impact économique sur leur activité ?  C’est la question que s’est posée notre partenaire Teramina, la Web TV de Bourgogne - Franche-Comté.


Etoilé « historique » depuis 1993, Stéphane Derbord, chef du restaurant qui porte son nom place Wilson à Dijon, a le recul nécessaire pour juger de l’impact de ces récompenses : son étoile ne l’a jamais quitté. « Une étoile génère énormément d’affluence, une curiosité certaine de la part des clients, et elle motive pour conserver une régularité de travail », explique t-il.


Ecouter l’interview de Stéphane Derbord, en cliquant sur l’image.

 

derbordportrait


La Maison des Cariatides, également à Dijon a, quant à elle, décroché une étoile il y a tout juste un an. Thomas Collomb, son propriétaire qui a cédé ses fourneaux à Angelo Ferrigno pour tenir ceux de la Rôtisserie du Chambertin, à Gevrey-Chambertin (Côte-d’or) assure que depuis, il affiche complet quasiment tous les soirs.

Si Michelin reste la consécration notamment pour une clientèle étrangère qui ne voyage pas sans son petit guide rouge, d’autres guides notamment le Gault et Millau, moins connu du grand public, restent une référence pour certains chefs et clients.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

Aujourd’hui, une nouvelle grille d’analyse apparaît : l’avis des consommateurs qui s’expriment, souvent avec le défaut de la passion qui peut mener à l’excès (surtout en cas d’avis négatif).

 

Les restaurateurs, de toutes catégories, doivent cependant compter sur l’expression des internautes sur les plateformes de réservation, conseils et notation que les clients consultent avant de se rendre dans un établissement qu’ils ne connaissent pas. Ce qui n’est pas du goût de tous les chefs.

 

Regarder la vidéo en cliquant sur l’image.

teraminacuisine

Pour visionner l’ensemble du dossier, cliquez ici.

 

Les nouvelles « bonnes petites tables » du guide Michelin 2017

 

Elles ont été dévoilées hier : 10 nouvelles adresses ont été sélectionnées dans l’édition 2017 du Bib Gourmand qui récompense les tables qui proposent un menu de qualité à un prix modéré (maximum de 32 € en province) : elles sont plus de 80 dans l’Est dans l'édition 2017, disponible le 13 janvier.
En Bourgogne : 
Le Chastellux à Avallon, Le Relais de Saulx à Beaune, Le Bistrot des Moines à La Bussière-sur-Ouche, L’Auberge des Tilleuls à Messigny-et-Vantoux et Le Soufflot à Irancy.
En Alsace : Le Cygne à Gundershoffen, Au Vieux Moulin à La-Petite-Pierre et le Winstub À Côté à Sierentz.
En Lorraine : In Extremis à Epinal et le Clos Heurtebise à Remiremont.
Pas de nouveau nommé ni en Champagne-Ardenne, ni en Franche-Comté.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Dijon, Côte-d'Or, restauration, Thomas Collomb, guide Michelin, guides gastronomiques, Stéphane Derbord

Découvrez également les articles associés :

Les Fonctionnaires, épisode du tome 4 : un manque évident de connexionLes Fonctionnaires, épisode du tome 4 : un manque évident de connexion
Entre les Enfants du Marais et la Guerre des Boutons : « La maraude », le dernier roman de Jérôme DeliryEntre les Enfants du Marais et la Guerre des Boutons : « La maraude », le dernier roman de Jérôme Deliry
La Paulée de Meursault, Saint Graal de la Bourgogne viticole et hymne universel au partageLa Paulée de Meursault, Saint Graal de la Bourgogne viticole et hymne universel au partage
Se passe t-il encore quelque chose de gastronomique à la foire de Dijon ? Se passe t-il encore quelque chose de gastronomique à la foire de Dijon ?

Commentez !


Combien font "2 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire