L'essentiel de l'actualité Grand Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 10 décembre 2015

ECO)BREF. Un site logistique pour Carrefour au nord de l'Yonne. Des Territoires Zéro chômage longue durée. Dicep rapatrie une partie de sa fabrication du Maroc. La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté crée sa propre fondation d’entreprise. Le chinois Inesa dévoile les plans de son usine de production de leds en Meuse. La SSII Divalto poursuit sa croissance.

 

- Une vaste plate-forme logistique pour Carrefour au nord de l’Yonne.

 

savignysurclairis
Un des entrepôts de logistique sur la zone de Savigny-sur-Clairis extraite du site de la communauté de communes Gâtinais en Bourgogne.

 

Si le projet est déjà connu localement, son annonce, comme son début de concrétisation ne devraient plus être qu’une question de semaines. Prologis, opérateur international en immobilier logistique (57,3 milliards de $ de chiffre d’affaires, 62 millions de m2, dont 3,34 millions en France) va construire pour le compte du groupe Carrefour une plate-forme logistique de 54 000 m2 (9 cellules de 6000 m2) sur 19 hectares de la zone d’activités de Savigny-sur-Clairis (Yonne), aménagée par la communauté de communes du Gâtinais en Bourgogne.

L’enseigne de la grande distribution y gèrera sur place des marchandises sèches, dont nombre de produits d'hygiène et d’entretien et autres aérosols qui classeront le site Seveso seuil bas. Cette implantation, extensible à 75 000 m2 avec deux cellules supplémentaire, devrait favoriser à terme la création de 300 emplois, principalement de caristes et de préparateurs de commandes.

Pôle Emploi pourrait être retenu pour les recrutements basés sur sa méthode par simulation : elle fait fi des diplômes et de l’expérience pour n’apprécier que les habilités à occuper un poste donné. Après avoir défini les critères requis avec l’entreprise, des exercices de simulation étalonnés permettent de sélectionner les candidats les plus aptes.

L’opération coïncide avec l’installation sur la même ZAC d’un total de 38 hectares d’une unité de fabrication de panneaux de polystyrène extrudé, elle aussi classée Seveso. Initiée par la société Topox, elle est aujourd’hui conduite par son repreneur, le groupe Soprema (1,922 milliard d’€ de chiffre d’affaires), spécialiste des revêtements d'étanchéité, de couverture et d'isolation phonique et acoustique.

 

look

 

- Des Territoires Zéro chômage longue durée dans l’Est.

 

La Nièvre s’apprête à lancer à Prémery sa seconde expérience d’entreprise dite à but d’emploi qui a inspiré la proposition de loi Territoires zéro chômeur de longue durée, déposée par le député de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume, et adoptée dans la nuit du 9 au 10 décembre 2015 à l’assemblée nationale.

Une première initiative menée à La Charité-sur-Loire, a avorté faute de financements. C’est ce que devrait corriger la loi en permettant de réaffecter les dépenses sociales (indemnités, RSA) du chômage de longue durée (plus d’un an) à des contrats à durée indéterminée payés au Smic.

Les entreprises dites à but d’emploi partent du constat que de nombreux travaux utiles à la société ne sont pas aujourd’hui réalisés car peu solvables, et qu’en parallèle de nombreux chômeurs de longue durée ont des compétences inutilisées mais ne satisfont pas la demande du secteur productif.

Ces entreprises, qui ne sont pas des entreprises d’insertion, développeraient alors de multiples activités en fonction des compétences disponibles sur un territoire donné : petits travaux de maçonnerie, jardinage, nettoyage des rivières, etc.

Dijon et Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle) seraient prêts à cette expérimentation, une fois le décret publié, probablement à la rentrée 2016.  

 

- Dicep rapatrie une partie de sa fabrication du Maroc.

 

dicep
©Sogefimurs.

 

Installée comme locataire sur le site de La Roche à Bart (Doubs), Dicep EMC s’installe dans ses propres murs sur la zone d’activités de Technoland, dans le Pays de Montbéliard.

Le fabricant de filtres, composants et câbles à façon se fait construire un bâtiment industriel et des bureaux de 1000 m2 sur une parcelle de 2430 m2. Il hébergera ses activités d’ingénierie, commercial, RH, contrôles, gestion des stocks, logistique qui emploient une dizaine de salariés.

L’entreprise qui a réalisé un chiffre d'affaires de 2,2 millions d’€ en 2014, profite de ce déménagement pour rapatrier une partie de sa fabrication actuellement sous-traitée au Maroc, pour les marchés demandant une forte réactivité (automobile, moteurs électriques, médical). Une dizaine de nouveaux emplois sont annoncés.

La communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard octroie une aide à l’immobilier de 35 000 € sous la forme d’une subvention au crédit bailleur Sogefimurs (Société Générale), financeur de l’opération immobilière.

 

- La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté crée sa propre fondation d’entreprise.

 

francoisdidier
François Didier, dirigeant du groupe M-Plus, implanté dans le Territoire de Belfort. ©Pierre-Yves Ratti.

 

La banque coopérative lance une fondation, baptisée BFC Solidarité, qui lui permettra de fédérer et d’amplifier toutes ses actions de solidarité dans un esprit bien moins élitiste que la Fondation nationale des Banques Populaires.

Dotée d’un premier budget de 500 000 €, elle favorisera un mécénat de longue durée et rendra plus lisible le soutien aux 400 initiatives accompagnées chaque année par l’établissement financier. BFC Solidarité élargit surtout le champ des interventions.

Aux traditionnels soutiens aux personnes en difficulté de toutes sortes, l’appui au sport amateur, la préservation du patrimoine et celle de l’environnement, la banque y ajoute l’accès à la culture pour tous et l’accompagnement de projets portés par des jeunes de 18 à 25 ans.

La fondation est présidée par François Didier, dirigeant du groupe M-Plus, implanté dans le Territoire de Belfort, et administrateur de longue date de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté. « Par goût personnel, je m’implique beaucoup dans la vie citoyenne, étant notamment responsable du groupe des scouts et guides de France pour Belfort », indique le chef d’entreprise.

A noter qu'en 2016, l'établissement montera un incubateur piloté par son pôle innovation. « Nous avons des locaux disponibles et pouvont offrir une assistance technique et juridique », précise Bruno Duchesne, le directeur général.

 

novium 20150316_1

 

- Le chinois Inesa dévoile les plans de son usine de production de leds en Meuse.

 

Le conglomérat Inesa, propriété de la ville de Shanghai, a profité de la COP21 pour présenter à Paris-Le Bourget, la maquette de son usine de production d’éclairages Leds qu’il installera en Meuse, en face de la gare TGV, près de Verdun.

Sa filiale Felo-Shenan, spécialisée dans l’éclairage urbain, avait annoncé en janvier 2016 ce projet de 100 millions d’€ qui devrait conduire à la création de 200 emplois.

Deux bâtiments de 15 000m² en forme de V sur deux niveaux, soit 60 000m² de surface de production seront bâtis sur un terrain de 15 ha. Devrait s’y ajouter une tour de 60 mètres sur dix-huit étages accueillant show-room, R&D et un espace dédié à la culture.

La société chinoise qui n’a pas encore démarré les travaux évoque une mise en service pour 2017.

 

- La SSII Divalto poursuit sa croissance.

 

divaltoimage
L'Alsacien Divalto veut faire sa place dans les prologiciels gestion en mode cloud. ©Divalto.

 

Spécialiste des ERP (Progiciels de Gestion Intégrés), de la mobilité et des portails collaboratifs, groupe Divalto a inauguré fin novembre son nouveau siège sur 2500 m2 à Entzheim (Bas-Rhin), à proximité de son ancienne implantation et de l’aéroport de Strasbourg.

Ces dernières années, la SSII (200 collaborateurs) présidée par Thierry Meynlé a principalement développé une activité de « cloud » : le logiciel, commercialisé sous forme d’abonnement, est installé sur un serveur en ligne où l’utilisateur dispose d’un accès personnel sécurisé via une simple connexion Internet.

Suite au rachat de Idylis en 2010, le pionner des solutions de gestion en mode « cloud », la PME a acquis cette année SwingMobility, une application de mobilité pour commerciaux et techniciens en mode cloud.

Après avoir réalisé 16,9 millions d'€ de chiffre d’affaires en 2014, Divaldot espère passer la barre des 20 millions en fin d’année.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, Nièvre, Lorraine, Strasbourg, Bas-Rhin, Pays de Montbéliard, LED, Prologis, éclairage public, Technoland, Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, SSII, Meuse, Carrefour, Fondation BFC Solidarité, Laurent Grandguillaume, Territoires Zéro chômage longue durée, Dicep, Inesa, Divalto

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "5 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire