L'essentiel de Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 17 novembre 2015

ECO)BREF. TxCell quitte Besançon. Bourgogne Garantie s’étend à la Franche-Comté. Districlos s’implante à Chalon-sur-Saône. LGV Est : la mise en service probablement repoussée. Reconversion de la BA 102 à Dijon. Brammer recrute à Epinal. Ryvia en redressement judiciaire.

 

- La biotech TxCell quitte Besançon.

 

TXCELL-9
TxCell avait choisi Besançon à cause de ses liens Les contacts noués avec l’Etablissement français du sang (EFS) de Bourgogne-Franche-Comté. ©TxCell.

 

Changement de cap de TxCell La société abandonne la production de ses thérapies cellulaires pour se concentrer uniquement sur la recherche et développement.

Conséquence, le site de Besançon ouvert l’an dernier pour produire les lots cliniques - une des étapes avant l’élaboration d’un médicament - , de son traitement contre la maladie de Crohn, va fermer. Celui-ci n’avait pas définitivement obtenu le certificat de Bonnes Pratiques de Fabrication de l’Agence nationale de sécurité du médicament.

TxCell décide donc de sous-traiter cette activité au belge MasTherCell et engage une procédure de licenciement collectif de ses 26 employés bisontins en CDI, avec l’objectif, indique la direction, de trouver une solution d’emploi pour chacun d’eux.

TxCell a son siège à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) et annonce un chiffre d'affaires de 882 000 € sur les neuf premiers mois de 2015.

 

- Bourgogne Garantie s’étend à la Franche-Comté.

Fusion des régions oblige, cette société de garantie régionale créée en 1989 à l’initiative du Conseil régional de Bourgogne avec comme autres actionnaires la Caisse des Dépôts et la Caisse d’Épargne de Bourgogne, s’étend à la Franche-Comté. Et gageons qu’elle changera de nom dès le 1er janvier prochain.

A la tête de deux fonds, l’un dédié aux entreprises et doté de 6 millions d’€, l’autre consacré au développement durable (principalement la rénovation énergétique) avec 4 millions d’€, la société garantit prêts et concours financiers. Pour les entreprises, la garantie est plafonnée à 300 000 € et ne peut excéder 50 % du concours concerné sur une durée limitée à 7 ans.

Dans le cadre de conventions avec Bpifrance et SIAGI, la garantie peut être portée à 60 % - 40 % Bpifrance ou SIAGI, 20 % Bourgogne Garantie - pour des concours destinés au financement d’investissement et d’augmentation de besoin en fonds de roulement.

 

novium 20150316_1

 

- Districlos s’implante à Chalon-sur-Saône.

 

Basée près de Fréjus (Var), cette société de e-commerce spécialisée dans le négoce de clôtures, grillages, brise vue, portillons et portails s’implante sur une zone d’activités du Grand Chalon (zac du Champ Chassy à Chatenoy-en-Bresse). Après avoir installé une antenne dans l’Eure pour couvrir l’Ouest, elle choisit le plus important bassin économique de Saône-et-Loire pour livrer l’Est et à terme y domicilier son siège social.

Née en 2010, Districlos (1,62 million d’€ de chiffre d’affaires) va occuper dès le 1er janvier prochain, 7000 m2 de terrain comme aire de stockage et 700 m2 de bureaux avec un centre d’appels. Une dizaine d’emplois devraient être créés.

 

- LGV Est : la mise en service probablement repoussée.

 

lgvest
Le site de l'accident, à l'intersection du canal de la Marne au Rhin. ©Wikipedia.

 

« Il est raisonnable de penser que la mise en service de la ligne à grande vitesse Paris-Strasbourg sera reportée », a indiqué Jacques Rapoport, président délégué du directoire de la SNCF, à la presse ce week-end, après l’accident survenu samedi 14 novembre en Alsace.

Une rame d’essai a déraillé à Eckwersheim (Bas-Rhin), près de la gare de Vendenheim, avec à son bord, 49 passagers, principalement des techniciens de la SNCF. Onze personnes ont perdu la vie ; sept sont dans un état grave. L’accident a eu lieu au moment où le train allait quitter la ligne à grande vitesse pour rejoindre le réseau classique.

La campagne d’essai (qui consiste à tester la vitesse par paliers jusqu'à un niveau de 10% supérieur à la vitesse commerciale), sur ce tronçon d’une centaine de kilomètres entre Baudrecourt en Moselle et Vendenheim au nord de Strasbourg, est suspendue en attendant que l’enquête judiciaire et l’enquête interne à la SNCF, fassent la lumière sur les causes et les circonstances du drame. Puis l’infrastructure devra être réhabilitée.

La mise en service de cette seconde phase de la LGV Est était prévue le 3 avril 2016.

 

- BA 102 de Dijon : des gendarmes à la place des aviateurs.

 

aeroport
L'aéroport de Dijon qui accueille encore une activité d'aviation d'affaires, est historiquement implanté sur le site de la BA 102. ©CCI21

 

Ce vendredi 13 novembre à Dijon, un contrat de redynamisation des sites de la défense (CRSD) de près de 32,7 millions d'€, portant sur la BA 102 a été signé par le Premier ministre Manuel Valls. La capitale bourguignonne tourne ainsi la page de sa base aérienne qui fermera définitivement à l'été 2016.

La part de l'Etat pour compenser le départ des militaires du site ne s’élève qu’à 6 millions d'€, car le champ de ce contrat ne se limite pas à la base et vise plus largement à conforter et épauler les PME du territoire, financer le futur pôle de la gastronomie - la région débloquera ainsi 5 millions d'€ - et à conforter le site aéroportuaire civil.

Le cahier des charges du futur délégataire de l'aéroport civil qui cohabitait avec les militaires, pourrait aussi imposer l'accueil d'activités industrielles autour de l'aéronautique.

 

FG

 

Quant à l’emprise de la base militaire, elle accueillera une école de gendarmerie avec 200 cadres et 720 élèves. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, l'a annoncé aux élus locaux le 17 juillet dernier, en présence de François Rebsamen, le maire de Dijon.

On évoque aussi l'implantation d'un des dix probables futurs centres de service militaire volontaire. Mais côté emploi, on reste encore loin du compte, même si une centaine d'aviateurs resteront sur place pour s'occuper des archives, des réserves et des radars toujours en fonctionnement. Car la BA 102 - et ses 500 hectares -, l'une des doyennes des bases de l'armée de l'air, pesait très lourd dans l'économie locale. Selon l'Insee, elle employait de manière directe ou indirecte 1 640 personnes, en faisait vivre 3 375 et dépensait chaque année pas moins de 40 millions d’€.

 

 look

 

- Brammer s’implante à Epinal et recrute.

 

Brammer France, distributeur européen de services et produits de maintenance et réparations dans l’industrie a inauguré fin octobre, un centre de services à Epinal (Vosges). Implanté sur 400 m2 avec un show-room de 150 salariés, il emploie huit salariés.

A l’occasion de cette implantation, Dominique Viriot, directeur régional Nord Est de Brammer France a annoncé le recrutement de technico-commerciaux itinérants et sédentaires.

Dans l’Est, l’entreprise réalise 80% de son chiffre d'affaires dans la transmission mécanique et pneumatique.

 

Ecole des vins

 

-  L’entreprise textile Ryvia en redressement judiciaire à Troyes.

 

Le tribunal de commerce de Troyes a placé la société Ryvia en redressement judiciaire, avec une période d’observation de six mois. Cette entreprise textile qui emploie 115 personnes, dont les deux tiers dans le département de l’Aube, conçoit et commercialise deux marques de prêt-à-porter féminin : Pause Café et Un Point C’est Tout.

La bonneterie implantée à Sainte-Savine a perdu 10 millions d’€ de chiffre d’affaires entre 2011 et 2015, soit une baisse de 15 % par an. En cause : la baisse du panier moyen de la clientèle et la fermeture d’un tiers environ des boutiques qui vendent les produits Ryvia en France et à l’étranger.

La PME auboise s’appuie en effet sur un réseau de détaillants en nom propre ou multimarques, à l’exclusion par exemple de la vente en ligne. Le président, Michel Vernier, souligne que la collection de l'été 2016 est déjà en fabrication et que celle de l'hiver 2016 est pratiquement terminée.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Besançon, Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, Chalon-sur-Saône, Champagne-Ardenne, Lorraine, recrutement, Strasbourg, biomédical, Troyes, reconversion, Aube, TxCell, base aérienne 102, LGV Est, Ryvia, Brammer, Epinal, Districlos, Bourgogne Garantie

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "1 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire