L'essentiel de Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 27 octobre 2015

ECO)BREF. Escofier et ses drôles de dames. Nouvel hôtel d'entreprises à Troyes. Miro et son robot révolutionnaire pour étable circulaire. La Caisse des dépôts créée une agence de développement économique. Conception-réalisation pour plus de stationnement à l'EuroAirport de Bâle-Mulhouse.

 

- Les « Drôles de Dames » d’Escofier à Chalon-sur-Saône.

 

escofier_1
De gauche à droite : Corinne Kernin, Laura Roncher-Sarrazin, Audrey Bécousse, les trois « drôles de dames » d’Escofier.

 

Le dernier concepteur et fabricant de machines à rouler ou former à froid le métal, implanté à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) féminise son management. Trois « Drôles de Dames » font ainsi leur entrée au directoire d'Escofier (7,5 millions d’€ de chiffre d’affaires, 50 personnes).

Corinne Kernin accède au poste de directrice générale adjointe. Âgée de 40 ans, elle vient de la direction commerciale où elle a développé les marchés des USA, de la Chine, de l’Inde et de la Russie. 

Laura Roncher-Sarrazin prend la direction de la recherche et développement et Audrey Bécousse, précédemment acheteuse pour le groupe Areva, est nommée à la tête du service achats.

« Ce n’est pas une décision pour faire plaisir aux bien-pensants du féminisme, cela répond à une réalité, celle des compétences », souligne juste Éric Michoux, patron du groupe Galilé qui contrôle Escofier.

 

- Un nouvel  hôtel d’entreprises au Parc du Grand Troyes.

 

L’agglomération troyenne dispose d’un nouvel hôtel d’entreprises. Inauguré en octobre, le Phare se dresse au milieu du Parc du Grand Troyes, en sortie d’autoroute. Il doit son nom à sa forme circulaire.

Cette structure est dédiée aux jeunes sociétés de moins de 36 mois ou aux entreprises exogènes apportant une plus-value au territoire, qu’elles soient artisanales, industrielles ou tertiaires. Elle propose 20 bureaux de 20 et 40 m2, trois ateliers de 140 m2 et une salle de réunion ouverte à toutes les entreprises de l’agglomération.

Son coût s’élève à 2,4 millions d’€, financés par le Grand Troyes, la Région Champagne-Ardenne et l’Europe.

 

look

 

- Le robot franc-comtois Mirobot s’offre une première européenne.

 

mirobot_1 

 

La marque Miro de l’entreprise comtoise Sermap, implantée à Pierrefontaine-les-Varans (Doubs), décline la première version adaptée au couloir circulaire de son robot de raclage d’étables Mirobot.

Seul modèle à ce jour disponible sur le marché, il vient d’être installé en Norvège, dans une ferme circulaire de 28 mètres de diamètre, avec une surface au sol de 620 m2 et une capacité de 100 à 120 têtes de bétail. Cette nouvelle version été conçue pour racler sur une largeur de 3 mètres et programmée pour 6 passages par jour avec un retour sur sa charge à chaque fin de cycle.

Éleveur de Black Angus, une race britannique de bovins, depuis 8 ans, l’agriculteur norvégien garde son troupeau 8 mois en intérieur à l’engraissement. Celui-ci a fait le choix d’un bâtiment circulaire, permettant d’avoir une vision globale du troupeau et un gain de temps : regroupement, alimentation, paillage...

 

fermenorvège
La ferme circulaire àTromsø (Norvège). Il existe seulement 4 fermes circulaires au monde, en Norvège et en Russie.

 

 novium 20150316_1

 

- La Caisse des dépôts créée une agence de développement économique.

 

La caisse des dépôts annonce la création de l’agence France Entrepreneur pour le développement économique des territoires qui se définit comme « un assemblier » pour encourager la création d’entreprises par les jeunes et les demandeurs d’emploi.

Fruit d’un partenariat avec l’Etat, elle fusionne avec une entité existante, l’APCE, reprenant son personnel ainsi que certains de ses outils comme son site Internet.

 

- Parking en conception-réalisation pour l’aéroport de Bâle-Mulhouse.

 

aeroportmulhouse
L'esquisse du parking-silo de 5 étages à l'aéroport de Bâle-Mulhouse. ©DeA Architectes.

 

Le groupement Gagnepark, mandataire, DeA Architectes (Mulhouse), Eiffage Construction / Transroute, Clemessy et Egis remporte la conception-réalisation du nouveau parking-silo de 5 étages de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, soit un marché de 25 millions d’€ HT.  La procédure de conception-réalisation est un marché de travaux confié par un maître d'ouvrage public à un groupement d’opérateurs économiques en contrepartie d'une enveloppe budgétaire donnée, ferme et définitive.

L’ouvrage comptera 2730 places (400 places au rez-de-chaussée sous le silo et 2330 en étages). Avec la restructuration d'une surface de 26 000 m² du parc de stationnement existant, le nombre places sur le parking F5 sera porté à 3 500. Les travaux se dérouleront jusqu’à l’automne 2016.

L’ingénieriste lyonnais (chiffre d'affaires de 14 millions d’€) vient par ailleurs de livrer 400 places pour l’hypermarché Leclerc de Belfort (Territoire de Belfort). Ce parc de stationnement a la particularité d’être conçu (par Reichen et Robert, architectes) pour être évolutif : le rez-de-chaussée pourra accueillir une surface de vente.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, Saône-et-Loire, Euroairport Bâle-Mulhouse, Champagne-Ardenne, Troyes, Escofier, Éric Michoux, Lisi Automotive, Sermap, conception-réalisation, Mirobot

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "7 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire