L'essentiel de la semaine

Publié par Traces Ecrites News, le 01 octobre 2015

ECO)BREF. Le 3ème plus grand parc éolien de France est dans l’Aube. Les anciens salariés de La Papeterie de Docelles déboutés par le tribunal.  Delfingen investit 3 millions d'€ dans deux sites en Chine. L’Alsace fusionnent ses agences de promotion économique. TGV Est : le compte à rebours a commencé. Specific Log s'étend de 3000 m2 à Baigneux-les-Juifs. Prix de l'innovation pour Gewiss et HydroProcess.

 

- Le 3e plus grand parc éolien de France est dans l’Aube.

 

eolienne_1
©Philippe Schilde / Agence Info.

 

Avec le parc Seine-Rive Gauche Nord, dans le Nord-Ouest de l’Aube, la Champagne-Ardenne confirme sa première place des régions françaises productrices d’énergie éolienne avec une puissance installée de 1595 mégawatts (MW).

Inauguré en septembre, mais en fonctionnement depuis le 15 juin, ce parc est le 3ième plus important parc éolien terrestre de France en termes de puissance et de nombre d’éoliennes.

Implanté sur les communes de Châtres, Mesgrigny, Orvilliers-Saint-Julien et Vallant-Saint-Georges, il comprend 30 machines de 150 m de hauteur et développe une puissance de 75 MW. Construit par H2air et Nordex, il a nécessité la création d’un poste de transformation et de raccordement privé d’une puissance de 90 MW.

Le parc Seine-Rive Gauche Nord permet d’injecter directement l’électricité produite sur le réseau de transport à haute tension. Le nouveau parc a pour objectif de produire 183 000 mégawatts-heure (MWh) par an, soit la consommation électrique annuelle de plus de 46 000 foyers, hors chauffage.

 

novium 20150316_1

 

- Les anciens salariés de La Papeterie de Docelles déboutés par le tribunal.

 

Le 29 septembre, le tribunal de commerce d’Epinal a débouté les anciens salariés de La papeterie de Docelles, dans les Vosges (Lorraine) qui veulent relancer sous forme d’une Scop, l’activité abandonnée par le groupe finlandais UPM. Ils contestaient le prix de cession de 10 millions d’€ alors que, dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi, l’industriel s’engageait à le faire pour l’euro symbolique.

Les juges considèrent que le groupe UPM a tenu ses engagements et que les anciens salariés ont voulu faire une cession forcée. Ils refusent également la désignation d’un expert indépendant pour évaluer le prix du marché de l’outil de production.

En attendant une décision collégiale, mercredi prochain, sur l’opportunité ou non de faire appel, les candidats à la reprise interpellent l’Etat et le ministre de l’Economie.

 

- Delfingen investit 3 millions d’€ en Chine.

 

delfingen_3
L'inauguration de l'usine d'Hebi (Chine).

 

L’équipementier d’Anteuil (Doubs) s’était implanté en Chine, à Wuhan, fief de PSA, en 2010. Fin 2013, il s’alliait à un partenaire chinois à Hebi, dans un joint-venture stratégique, qui allait lui permettre de se rapprocher d’autres constructeurs.

En cette rentrée 2015, Delfingen inaugure deux usines. L’une à Hebi remplace celle, vétuste, reprise en 2013. Ses 6 000 m2 d’ateliers double la capacité de production de gaines et tubes plastiques. L’industriel dispose également d’un outil industriel à Tianjin pour la production de gaines de protection textile.

L’investissement total se monte à plus de 3 millions d’€ et 50 emplois ont été créés, qui portent à 135 l’effectif total de Delfingen en Chine et à 7 le nombre d’usines de l’industriel franc-comtois en Asie.

« En moins de deux ans, nous avons triplé nos capacités de production sur ce continent qui, rappelons-le, fabrique une voiture sur deux dans le monde », explique Damien Personeni, vice-président exécutif de l’entreprise familiale.

 

look

 

- L’Alsace fusionnent ses agences de promotion économique.

 

Avec la réforme territoriale, le devenir de l'agence de développement économique du Bas-Rhin, l’Adira et du comité d'action économique du Haut-Rhin, le Cahr était à nouveau posé en Alsace.

Pour mémoire, le non au référendum en 2013 sur la fusion des deux conseils généraux avait bloqué le projet de réunion des deux organismes de promotion économique. Vendredi dernier 25 septembre, les élus des deux conseils départementaux ont finalement adopté à l’unanimité la fusion de l’Adira et du Cahr.

En plus des deux Départements et de l'Eurométropole de Strasbourg, les agglomérations de Mulhouse, Colmar, Saint-Louis Trois Frontières et de la Région de Haguenau seront associées à cette nouvelle structure.

 

- TGV Est : le compte à rebours a commencé.

 

tgvest
La rame Alstom instrumentée parcourera 400 fois les 106 km de ligne nouvelle d'ici la fin de l'année. ©SNCF Réseau.

 

SNCF Réseau a débuté lundi 28 septembre les essais sur la nouvelle ligne à grande vitesse Est, entre Baudrecourt (Moselle) et Vendenheim (près de Strasbourg). Le 3 avril 2016, grâce à ses 106 kilomètres de voies, le TGV qui relie Strasbourg à Paris pourra circuler à 350 km/h au lieu des 160 actuels portant la capitale alsacienne à 1h48 de la capitale.

Ces tests seront menés jusqu'à la fin de l'année jusqu’à 200 marches d’essai (allers et retours) qui permettront de vérifier, au fur et à mesure de l’augmentation de la vitesse des trains, la qualité des voies, des caténaires et de la signalisation.

Cette seconde phase du TGV Est a coûté 2 milliards d’€, dont 25% à charge des collectivités locales.

 

- Optimum repousse les murs de sa filiale Specific Log à Baigneux-les-Juifs.

 

specificlog_1 

 

Le groupe Optimum de Franck Béguin, qui réalise 9,4 millions d'€ de chiffre d’affaires, a inauguré ce mercredi 30 septembre l’extension de 3000 m2 de sa filiale Specific Log, implantée à Baigneux-les-Juifs (Côte-d’Or).

Avec aujourd’hui 5 500 m2, ce spécialiste de la relation client, des forces de vente supplétives et de la promotion sur le lieu de vente, pour la société Démosthène, double la capacité de stockage des outils marketing : échantillons, PLV, bons de réduction, meubles et produits de démonstration, comme les documentations commerciales que lui confie sa clientèle.

L’investissement s’élève à 1,6 million d’€. Le chef d’entreprise a, par ailleurs, quitté le centre-ville de Dijon et la commune de Fauverney pour regrouper ses bureaux sur un plateau de 600 m2 à Quétigny (agglomération de Dijon).  

 

ridy

 

Leurs innovations distinguées

 

- Les Leds de Gewiss, lauréats d'or à Batimat.

 

Le fabricant italien de matériel électrique, présent industriellement en France à Liernais (Côte-d’Or), décroche pour le salon Bâtimat, du 2 au 6 novembre, le Lauréat d’Or du concours de l’innovation 2015 pour sa dernière génération de luminaires à LED.

gewiss 

 

Cette suspension industrielle autorise 80 000 heures avec un maintien du flux à 80 % et 100 000 heures avec un maintien du flux à 70 %). Elle dispose d’une optique de haute puissance permettant une focalisation très précise du flux lumineux.

Ce nouveau produit d’éclairage cible les centres commerciaux, les centres de logistiques, les unités industrielles ou artisanales, voire l’éclairage public. Plusieurs brevets ont été déposés sur cette gamme et plus particulièrement sur le système optique.  

 

- HydroProcess, lauréate du prix national Stars & Métiers.

 

chefcut 

 

L’entreprise fondée en 2006, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), par Michèle et Philippe Dereims se voit attribuer le prix Stars & Métiers catégorie Innovation technologique. Ce couple d’entrepreneurs, tous deux ingénieurs, recevra son trophée le 8 décembre prochain à Paris.

HydroProcess conçoit des machines de découpe par jet d’eau, d’hydroformage et d’amplification de pression pour l’industrie : agroalimentaire, nucléaire, automobile, aéronautique, sécurité civile et militaire. En 2008, ses dirigeants font le pari de mettre la technologie de découpe par jet d’eau à la portée des artisans des métiers de bouche.

L’investissement est atteint les 300 000 € et, après plus de 3 000 heures d’études et de programmation couronnées par le dépôt d’un brevet, ils sortent une machine de découpe pour les pâtissiers, traiteurs, chocolatiers et confiseurs, baptisée ChefCut.

Remplaçant l’emporte-pièce traditionnel, ChefCut permet de gagner 30 % de matière en optimisant les formes de découpe et opère jusqu’à 30 cm à la seconde. « Le jet d’eau agit comme un laser, auquel on applique une trajectoire avec une précision de 1/10e de millimètre, au moyen d’un système d’axes piloté par commande numérique », explique Michèle Dereims.

Plus de 70 unités ont déjà été vendues dans le monde (18 pays). Hydroprocess réalise environ 3 millions d’€ de chiffre d’affaires avec 9 salariés, dont un apprenti, et planche actuellement sur un gros projet pour l’aéronautique.

 

dereims



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, éolien, Alsace, Doubs, Champagne-Ardenne, Lorraine, Strasbourg, HydroProcess, Démosthène, Spécific Log, Chine, Delfingen, Aube, Cahr, Adira, Optimum, Gewiss, Papeterie de Docelles, TGV Est

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "2 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire