L'essentiel de la semaine

Publié par Traces Ecrites News, le 29 septembre 2015

ECO)BREF. 200 nouveaux emplois chez Le Coq Sportif. Deux entreprises de l’Est rénovent la gare d’Austerlitz. K6 FM soutient les artistes de Bourgogne et Franche-Comté. Première pierre du Signal, en gare TGV de Besançon-Franche-Comté. Un Open Lab à l’école nationale supérieure de physique de Strasbourg. Le liquoriste Boudier et les douanes.  Un site interrégional sur l’égalité professionnelle.

 

- Le Coq Sportif pourrait créer 200 emplois dans l’Aube.

 

coqsportif_1
Le retour des partenariats sportifs redonne de l'activité à la bonneterie de l'Aube. Frédéric Marais/Agence Info.

 

Ce n’est pas l’entreprise elle-même, mais le maire de Romilly-sur-Seine, Eric Vuillemin, qui en a fait l’annonce au soir du conseil municipal du 24 septembre : Le Coq Sportif créera 200 emplois d’ici à fin 2018, avec le soutien de SNCF Développement dans le cadre de la restructuration du Technicentre.

Un véritable coup de tonnerre dans une ville et un département qui s’étaient résignés à la déconfiture de l’industrie textile.

Revenu en 2010 dans son berceau historique qu’il avait quitté en 1988, le fabricant de vêtements et de chaussures de sport confirme sa montée en puissance. Un retour en force sur le devant de la scène symbolisé par le contrat signé avec l’AS Saint-Etienne. La marque auboise habillait les Verts au temps de leur splendeur dans les années 1970.

La bonneterie, qui emploie actuellement 45 personnes sur son site romillon et prépare une quatrième extension de son atelier de production et de son centre de développement, lorgne aussi du côté du tennis et du rugby.

 

- Deux entreprises de l’Est rénovent la gare d’Austerlitz.

 

echafaudage
Vue 3D du chantier extérieur de la gare d’Austerlitz © Layher 2015.

 

L’entreprise Antoine Echafaudages implantée à Reims (Marne) et à Vandières (Meurthe-et-Moselle) et le fabricant alsacien Layher à Colmar (Haut-Rhin) viennent d’achever la pose de 3000 m2 d’échafaudages pour permettre aux entreprises de travaux de rénover la charpente en acier, la verrière haute ainsi que le tympan Valhubert de la grande halle des voyageurs de la gare d’Austerlitz, à Paris.

 

Un chantier « gigantesque et très technique », commente dans un communiqué, Antoine Echadaudages qui est assisté du bureau d’études de Layher. Par exemple, des poutres d’environ 17 mètres de longueur chevauchent les voies de chemin de fer du RER C et trois parapluies de 800 m2 à 1500 m2 sont déloyés sur la toiture, dont la structure porteuse est l'échafaudage intérieur traversant les verrières.

Le chantier va durer trois mois.

 

- K6 FM met ses ondes musicales au service des artistes de Bourgogne et Franche-Comté.

 

ksixfm

 

La radio (101.6), plus que dijonnaise, innove et le prouve doublement. Elle lance un site Internet communautaire (@K6FM) pour que les artistes de Bourgogne et de Franche-Comté puissent, sur des pages dédiées à leur usage, se présenter eux-mêmes, ainsi que leur discographie, et indiquer les dates de leurs concerts.

Mais @K6 FM va beaucoup plus loin avec la création d’une Web radio, uniquement programmée avec ces artistes, qu’ils soient connus ou en devenir, 24 heures sur 24 /et 7 jours sur 7. « Cette seconde radio bénéficiera de tous les moyens technologiques de K6FM pour séduire le plus large public », explique Franck Pelloux, le fondateur de la radio.

Pour coller au mieux à l’actualité de ces futurs talents, leurs dernières compositions musicales pourront être immédiatement intégrées dans la programmation, si elles sont bien évidemment retenues.

Comme d’habitude, ce dirigeant veut faire les choses en grand et s’en donne les moyens. C’est pourquoi, K6 FM fait appel dès ce mois d’octobre au crowdfunding, via My Major Company pour réunir 4 000 €, en plus du soutien apporté par le conseil départemental de Côte-d’Or. Ce coup de pouce financier permettra de financer un concert géant, uniquement consacré aux artistes de Bourgogne et de Franche-Comté.

 

ridy_1

 

-  La première pierre du Signal, en gare TGV de Besançon-Franche-Comté, posée le 24 septembre.

 

signal_1
Photo ©Architecte Daufresne Le Garrec & Associés.

 

Aménagée par la société d’équipement et de développement du Doubs (SedD), la zone d’aménagement concerté Parc Nouvelle Ere, à côté de la gare TGV de Besançon-Franche-Comté à Auxon (Doubs), se concrétise enfin par la première pierre d’un immeuble de bureaux de 2500 m2.

Il est réalisé dans le cadre d'une société civile de construction-vente, avec Icade Promotion, filiale du groupe Caisse des Dépôts. La seconde tranche sera d’égale importance. Chacune représente un investissement de 6 millions d’€.

Aktya, filiale de la SedD dédiée à l’immobilier d’entreprises a fait l’acquisition de près de 1200m2 afin de constituer une offre locative. Les loyers s’élèveront à 143 € HT/m2.

A la vente, le mètre carré s’élève à 1900 €HT pour un plateau libre. Les parkings sont loués 600 €HT et vendus pour 8000 € HT l'unité.

Le Parc Nouvel Ere comptera à terme sera 90 000 m2 réalisés en 2 phases, avec une première d'environ 56 000 m2. Cette opération représente un budget de près de 16 millions d’€ auquel le Grand Besançon contribue à hauteur de 5 millions. L’Etat et le conseil régional de Franche-Comté accompagnent ce projet avec un apport de 1,3 M€.

Les promoteurs parient sur la proximité, grâce au TGV, de la future capitale de la région Bourgogne Franche-Comté (30 mn de Dijon) et du nord Franche-Comté (22 mn de Belfort).

 

look

 

- L’école nationale supérieure de physique de Strasbourg ouvre un laboratoire aux entreprises.

 

Via son fonds F2I, l'UIMM Alsace finance à hauteur de plus de 50 000 € le laboratoire Open Lab de l’école nationale supérieure de physique, Télécom Physique Strasbourg à Illkirch (Bas-Rhin). Ce don du syndicat de la métallurgie a permis d’acquérir des outils de micro usinage, une imprimante 3D, une plateforme pour systèmes embarqués en temps réel ainsi que de l’instrumentation pour la physique de pointe.

En contrepartie, le laboratoire d’ingénierie créative de l’école ouvre ses portes à toute entreprise pour le développement de prototypes électroniques et informatiques, au même titre que les étudiants.

 

- Les papeteries du Haut-Rhin fonctionnent à l’énergie verte.

 

papeteriesdurhin
Process de fabrication du papier dans les Papeteries du Rhin. ©TDR

 

Exploitée par Suez et Cofely Services (groupe Engie, ex GDF), l’unité de valorisation énergétique du syndicat de collecte des ordures ménagères de la région de Mulhouse à Sausheim (Haut-Rhin) va alimenter en vapeur, les Papeteries du Rhin, filiale de l’allemand Kunert, pendant 10 ans.

Un réseau d’environ 1 km transporte la vapeur dégagée par la combustion des déchets jusqu’à l’usine de carton pour tubes située à Illzach. L’industriel qui utilisait des énergies fossiles, satisfait ainsi 80% de ses besoins (soit près de 52 gigawatt-heure (GWh) d’énergie thermique) en vapeur et réduit ses émissions de CO2 de 70% (10 600 tonnes) par an.

De son côté, le Sivom améliore son rendement énergétique en produisant 40 000 mégawat-heures (MWh) d’électricité et 58 000 mégawat-heures de chaleur verte par an.

Inauguré le 25 septembre, cet investissement de plus de 3 millions d’€ est subventionné par l’Ademe à hauteur de 1,16 million d’€ grâce au Fonds Chaleur.

 

- La collaboration fructueuse du liquoriste Boudier et des douanes de Bourgogne.

 

boudier_1

 

L’expérimentation chez le liquoriste dijonnais Boudier de nouveaux processus logistiques et déclaratifs auprès des douanes vaut à l’industriel et à l’administration régionale de Bourgogne, le Prix Demain l’Economie dans la catégorie International. Ce prix récompense une collaboration entre une structure privée et une administration.

Depuis 1998, l’entreprise pratique le dédouanement à domicile, ce qui lui permet de ne plus présenter physiquement les marchandises qu’elle exporte au bureau de douane. La simplification administrative s’est poursuivie par le mise en place du statut d’exportateur agrée : l’entreprise certifie l’origine de ses produits auprès des pays destinataires de ses exportations, puis du statut communautaire d’Opérateur Économique Agréé (OEA), qui identifie la société comme un opérateur de confiance labellisé par la douane.

« Les investissements substantiels que nous avons consentis se sont révélés générateurs de gains de productivité importants », commente François Battault, le nouveau président du directoire de Gabriel Boudier.

 

novium 20150316_1

 

- Un site interrégional sur l’égalité professionnelle.

 

L’association bourguignonne Fete (Femmes Egalité Emploi) lance un site Internet interrégional d’information sur l’égalité professionnelle : lien ici. Il concerne à la fois les régions Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et Lorraine.

En plus de renseigner sur les démarches (négociation d’un accord par exemple), sur la législation et d’exposer des cas pratiques, il permet aux syndicats et représentants du personnel de poser des questions personnalisées aux permanents de l’association.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Sedd, Besançon, Dijon, Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, Mulhouse, Boudier, Champagne-Ardenne, Lorraine, Strasbourg, gare TGV Besançon, Colmar, Caisse des Dépôts, cogénération, égalité professionnelle, Aktya, Icade Bourgogne-Franche-Comté, Reims, radios locales associatives, Le Coq Sportif, Meurthe-et-Moselle, Antoine Echafaudages, Layher, K6 FM, Web radio, UIMM Alsace, Télécom Physique Strasbourg, Papeteries du Haut-Rhin, douanes

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'été en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est - 3 et fin -L'essentiel de l'été en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est - 3 et fin -

Commentez !


Combien font "5 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire