Traces Ecrites News, le club
  • Tonnellerie Rousseau
  • DVF
  • Domaines Albert Bichot
  • Acadir

L'essentiel de l'été - 1 -

Publié par Traces Ecrites News, le 02 septembre 2015

ECO)BREF. Noz reprend l'ancienne plateforme logistique de But à Pagny (Côte-d'Or). Fusion Ingrédients à Milan. Coup double pour Ikéa dans l’Est. Liquidation d'Euro CRM Center à Troyes. L’aéroport de Dole-Tavaux en campagne. Ereig rachète le village vacances de Lamoura (Jura). Le fabricant de verres ophtalmiques Verbal a fermé. ImmuPharma lève plus de 4 millions d’€. Une ferme solaire de 24 ha en Moselle. Les nominations de l'été.

 

- Le déstockeur Noz implante une plateforme logistique en Côte-d'Or.

 

PAGNY
L'ancien entrepôt de But qu'occupera Noz.

 

La chaîne de magasins française de déstockage généraliste implante son 9ème centre logistique au technoport de Pagny (Côte-d'Or). Noz rachète pour 3,6 millions d’€, le bâtiment de 24 000 m2 qu’avait fait bâtir But pour ses activités de distribution et fermé en 2010.

 

L’activité doit démarrer le 15 septembre avec 30 emplois (préparateurs de commande, caristes, assistants chefs d’équipes, chefs d’équipes, directeur de production…), complétés de 20 autres à la fin de l’année. D’ici fin 2017, Noz espère employer 150 personnes sur ce site destiné à approvisionner ses magasins (252 au total) de Rhône-Alpes et du Sud-Est de la France. Il y investira 2 millions d’€ pour disposer de tous les équipements nécessaires au tri des marchandises et à la préparation des lots.

 

Le déstockeur possède déjà deux autres plateformes logistiques dans l’Est, à Auxerre (Yonne) et à Chaumont (Haute-Marne). Particularité de la nouvelle plateforme : le transport pourra, à terme, se faire par la voie d’eau, le technoport de Pagny étant implanté au bord du canal de dérivation de la Saône.

 

Noz (chiffre d'affaires de 442 millons d’€, 20 à 30 nouveaux magasins par an, 4500 salariés) est un spécialiste du destockage en tout genre : alimentaire, bazar, droguerie, hygiène, cosmétique, vêtements, meubles, électroménager, etc. Il achète des surstocks (invendus, surplus de production ou fins de série), pour 85% en Europe dont 55% en France. « Notre but est de développer les achats au grand import, mais jamais nous ne vendrons par Internet pour ne pas fragiliser nos magasins », indique Rémy Adrion, le P-DG.

 

Le conseil régional de Bourgogne accompagne cette implantation par une aide de 3000 € par CDI créé dans les 24 mois, comme il l’avait fait pour Vente-Privée à Beaune. « Cette implantation redonne vie au technoport de Pagny », s'est félicité François Patriat, président du conseil régional, hier lors d'une conférence de presse.

 

Les collectivités locales se sont largement investies dans la création du technoport de Pagny dont l'activité n'a jamais réellement décollé, le projet de canal à grand gabarit Rhin-Rhône auquel il devait être relié, ayant été abandonné.

 

fusion_2
Carlos Liguori, fondateur de la société Fusion Ingrédients. ©Traces Ecrites.

- Fusion Ingrédients à Milan.

La start-up installée à la maison régionale de l’innovation à Dijon depuis sa création début 2014 participe du 7 au 11 septembre à la plateforme d’innovation sociale Social Roots à Milan, organisée parallèlement à l’exposition universelle.

 

« Une formidable expérience d’échanges avec d’autres nouveaux modèles de développement durable dans les secteurs de l'agriculture et de l'alimentation », affirme Tiffany Schmidt, chef de projet chez Fusion Ingrédients.

 

La présence de l’entreprise « la seule française retenue » va contribuer à faire connaître son modèle industriel et social. Fusion Ingrédients développe un procédé de séchage-texturation des végétaux, notamment les plantes aromatiques, qui optimise tous les éléments de la plante : « il y a 50% de pertes dans les procédés actuels de déshydratation, notamment les tiges que nous allons pouvoir valoriser pour en faire d’autres ingrédients ».

 

La  société compte commercialiser le procédé, actuellement sous forme de prototype, pour développer la transformation de plantes et légumes, là où ils sont produits, permettant de développer une économie de proximité, n’importe où dans le monde.

 

 - Coup double pour Ikéa cet été dans l’Est.

Le 31ème point de vente de la chaîne suédoise en France, et le second en Alsace après Strasbourg, a ouvert ses portes le 29 juillet dans le Parc des collines, en périphérie ouest de Mulhouse. Il emploie 205 salariés et a requis 40 millions d’€ d’investissements pour déployer 18 600 m2 de surfaces de vente et proposer 8 800 références. Sa zone de chalandise de 1,1 million de personnes couvre le Haut-Rhin, les Vosges, le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute-Saône.

 

Ikea a par ailleurs annoncé un investissement de 1,2 million d'€ d’ici 2020 pour moderniser son centre logistique de La Maxe à proximité du port de Metz (Moselle). Le site qui emploie 196 salariés est l’un des quatre hubs du géant suédois en France (avec Fos-sur-Mer, Saint-Quentin-Fallavier, Chartres et La Maxe). Ses 115 000 m² approvisionnent l'ensemble des 30 magasins français : 25 conteneurs de marchandises en provenance du monde entier y transitent chaque semaine.

 

novium 20150316_1

 

- Liquidation du centre d’appels Euro CRM Center à Troyes.  

L’été 2015 a été fatal à Euro CRM Center, dont le tribunal de commerce de Troyes (Aube) a prononcé la liquidation judiciaire courant juillet. Ouvert en 2002, c’était l’un des plus anciens centres d’appels en activité dans l’agglomération troyenne, et l’un des plus importants puisqu’il a compté jusqu’à 350 positions de travail.

 

Sa disparition fait suite au retrait d’un gros client (Orange) et aux pertes financières enregistrées depuis 3 ans. Cette fermeture entraîne la suppression de 99 emplois. Le site troyen était le 1er des 7 centres de relation clients créés en France et à l’étranger, par Euro CRM, dont le siège est à Levallois-Perret (région parisienne).

 

- L’aéroport de Dole-Tavaux en campagne pour les élections régionales.

 

aeroportdole_1
©aéroport du Jura.

 

En campagne pour les prochaines élections régionales, François Sauvadet, tête de liste de la droite (UDI-Les Républicains) en Bourgogne Franche-Comté s’est rendu à Dole-Tavaux (Jura) le 28 juillet pour soutenir l’aéroport. Il a assuré à nos confrères de France3 Bourgogne que s'il est élu, il soutiendra financièrement la plate-forme aérienne pour assurer son développement. Il avait pourtant interrompu l'an dernier l’aide du département de la Côte-d'Or qu’il préside, à l’aéroport de Dijon.

François Sauvadet a aussi déclaré qu’il voulait rouvrir le débat du canal Rhin-Rhône, dont la mise au grand gabarit a été abandonné en 1997.

 

- Le village vacances de Lamoura, dans le Jura, racheté par le groupe immobilier Ereig.

 

lamoura

 

Vendu aux enchères fin juillet, le village vacances de Lamoura, près des Rousses, dans le Jura, est racheté par le groupe immobilier Ereig (European Real Estate Investment), implanté dans la région parisienne. Dans un communiqué, le repreneur jusqu'alors pas présent dans le tourisme, annonce qu’un « plan d’investissement de plusieurs millions d’€ sera déployé pour redynamiser la structure et attirer de nouveau les touristes ».

 

Selon le conseil régional de Franche-Comté qui envisageait aussi de le racheter, les investissements nécessaires s’élèvent entre 10 et 15 millions d’€. Avec la Semcoda (société d'économie mixte de construction du département de l’Ain) pour l’immobilier et Touristra pour l’exploitation, le conseil régional avait fait une offre de 1,5 million. L’adjudication a été actée à 2,51 millions d’€ sur une mise à prix de 4,21 millions.

 

Propriété des collectivités locales à travers un syndicat, le village vacances (400 chambres, un gymnase et une piscine également ouverte aux non-résidents) était fermé depuis l’été 2014.

 

- Le fabricant alsacien de verres ophtalmiques Verbal a fermé.

Verbal, l’un des derniers petits fabricants de verre de lunettes en France, a fermé ses portes le 31 juillet. Le laboratoire ophtalmique de Brumath (Bas-Rhin) employait 22 salariés. Il fournissait en particulier le réseau d’opticiens Optissimo (30 enseignes dans l’Est et le Grand Lyon).

La direction explique cette décision par la concentration de l’industrie verrière ophtalmique et la sélection de plus en plus sévère des fournisseurs de verre par les complémentaires santé.

 

look

 

- La biotech ImmuPharma lève plus de 4 millions d’€.

La biotech ImmuPharma vient de concrétiser une levée de fonds de 3,4 millions de livres (environ 4,6 millions d’€) auprès d’un consortium d’investisseurs mené par l’assureur Aviva, l’un de ses actionnaires historiques. L’opération finance la phase clinique III (essais sur l’Homme) de son produit-phare de recherche : le Lupuzor pour le traitement du lupus (maladie auto-immune).

La biotech basée à Mulhouse et cotée à la bourse de Londres s’est associée à sa consoeur britannique Simbec-Orion pour cette phase. Ses recherches portent sur une gamme de peptides (polymères d’acides amnés) à visées anticancéreuses et ophtalmologiques.

 

- Une ferme solaire de 24 hectares en Moselle.

L’opérateur allemand MontanSolar GmbH a déposé auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) un projet de ferme solaire sur le terril Wendel entre Petite-Rosselle et Forbach (Moselle).

Implanté sur 24 hectares, le parc d’une capacité de 12 MWc comprendrait 44 000 modules photovoltaïques produisant l’équivalent de la consommation électrique de 3 600 ménages. L’investissement s’élève à 14 millions d’€.  La décision est attendue en fin d’année. En savoir plus : Correspondances Lorraines.

 

ridy_1

 

- Les nominations de l'été.

 

Raphaël Bartolt, nouveau préfet de la région Franche-Comté et préfet du Doubs a pris ses fonctions le 10 août.

Il était jusqu’alors préfet de Meurthe-en-Moselle et auparavant, directeur des transmissions au ministère de l’Intérieur depuis l’an 2000.

 

mennelladijonlhebdo
©Dijon L'Hebdo.

Claude Menella, ancien délégué régional GDF Suez en Bourgogne est nommé ambassadeur de l’apprentissage en Bourgogne.

 

Ces missions de promotion décidées par le gouvernement pour relancer l’apprentissage à partir de cette rentrée doivent se généraliser dans toutes les régions.

 

 

Plusieurs  nominations dans le Grand Est au sein du groupe Caisse des Dépôts préfigurent la réforme territoriale. 

 

francoisPatrick Francois (62 ans) devient directeur régional Alsace, directeur interrégional Est, préfigurateur pour la région Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine.

 

Il était auparavant directeur régional Rhône-Alpes et directeur interrégional Centre-Est. Diplômé de l’IEP Paris et d’un double DEA (droit et relations internationales), il débute sa carrière en 1975 à la direction de la documentation française.

 

En 1989, il est nommé directeur adjoint du cabinet du maire de Nancy et en 1995, directeur de cabinet du président du conseil régional de Lorraine. Ce n’est qu’en 2005 qu’il rentre dans le groupe Caisse des Dépôts.  

 

brehardAntoine Bréhard (57 ans) est nommé directeur régional Bourgogne, préfigurateur pour la région Bourgogne/Franche-Comté.

 

Il était directeur régional Franche-Comté. Ce titulaire d’une maîtrise de droit public intègre la Caisse des Dépôts en 1981 où il occupe les fonctions de directeur régional et interrégional à la CNP (outre-mer, interrégion Est, Ile-de-France), puis de directeur de l’audit interne de CNP-Assurances. En 1999, il est nommé directeur régional Champagne-Ardenne et en 2002, directeur interrégional adjoint et directeur délégué pour l’Alsace.

 

masudaRoland Massuda (55 ans) prend en main la direction régional Franche-Comté.

 

Il était jusqu’au 1er septembre directeur interrégional adjoint Centre-Est. Cet ancien élève de l’École nationale des impôts fait une grande partie de sa carrière à la Direction générale des impôts. Il ne rejoint le groupe Caisse des Dépôts qu’en 2000 comme responsable juridique et fiscal de C3D. En 2005, il est nommé responsable du secteur droit immobilier à la Direction juridique, fiscale et des gestions associées.  

 

Par ailleurs, Julien Taris est confirmé directeur régional Lorraine et Jean-Luc Coopman, directeur régional Champagne-Ardenne.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Dijon, Franche-Comté, Bourgogne, Côte-d'Or, Alsace, Mulhouse, Jura, exposition universelle, photovoltaïque, Champagne-Ardenne, Lorraine, logistique, développement économique, Bas-Rhin, Caisse des Dépôts, apprentissage, aéroport Dole-Tavaux, Moselle, Fusion Ingrédients, Noz, Aube, village vacances de Lamoura, Ereig, Verbal, MontanSolar, préfet du Doubs, Claude Menella, technoport de Pagny

Découvrez également les articles associés :

Brèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites NewsBrèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites News
Brèves Alsace, l'essentiel de l'actualité économique vue par Traces Écrites NewsBrèves Alsace, l'essentiel de l'actualité économique vue par Traces Écrites News
Brèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites NewsBrèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites News
Brèves lorraines, l’actualité économique vue par Traces Ecrites NewsBrèves lorraines, l’actualité économique vue par Traces Ecrites News

1 réponse(s) à "L'essentiel de l'été - 1 -"

  1. Jean-Louis Syrendit :

    Nous sommes ravis d'apprendre que François Sauvadet veut relancer la liaison Rhin Rhône. Mais une fois encore qui va faire le chèque pour cette opération qui ne serait sûrement pas rentable ? A moins qu'il ait oublié de dire que ce serait avec ses propres deniers. S'agissant de l'aéroport de Tavaux qu'il entend soutenir (le "il" est une façon de parler) s'il est élu, on ne peut que s'étonner de voir à quel point le discours peut changer quand on passe du Conseil, alors encore général de la Côte d'Or à l'échelon Région agrandie. Que ne ferait-on pas pour être élu ! Nous attendons avec impatience les prochaines promesses intenables.

Commentez !


Combien font "5 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire