L'essentiel de l'actualité économique du Grand Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 15 mars 2016

ECO)BREF. Le groupe finlandais Cupori prend le contrôle de KME France. Un tiers des entreprises agricoles de Bourgogne Franche-Comté sont maintenues en vie. Gémécod expose ses objets connectés au Sido de Lyon. Distinction en or pour le pôle de compétitivité Alsace BioValley. Commande de 21 monoplaces F 4 pour les entreprises de Nevers Magny-Cours. Nouvelle étape pour le Parc national entre Champagne et Bourgogne.

 

- Le groupe finlandais Cupori prend le contrôle de KME France.

 

KME
Couronnes de cuivre sorties de la presse à l’issue de la phase à chaud avant de passer en phase à froid, dans l'usine KME de Niederbruck. © Traces Ecrites.


Annoncé à l’automne, la prise de contrôle du fabricant de tubes et barres de cuivre KME France par le groupe finlandais Cupori est effective depuis début mars. KME qui était sous bannière italienne, conserve 40% du capital à la faveur d’une augmentation des fonds propres de 10 millions d’€. L’accord qui comprend également l’activité tubes des usines italienne et finlandaise, donne naissance à une nouvelle société (encore à nommer) qui pèse 600 salariés et 270 millions de chiffre d’affaires.
KME possède deux usines dans l’Est : une usine de transformation du cuivre en tiges et barres à Niederbruck, dans le Haut-Rhin (150 salariés) et la fonderie de Givet à Fromelennes, dans les Ardennes (214 salariés après une procédure de licenciements en cours de 49 personnes et dont la fermeture avait été annoncée en juin dernier).
Le groupe Cupori, détenu depuis un an par l'homme d'affaires autrichien Mirko Kowats, est l'un des principaux fabricants scandinaves de tubes industriels en cuivre avec 170 salariés, pour 100 millions d'€ de chiffre d’affaires.

 

- Un tiers des entreprises agricoles de Bourgogne Franche-Comté sont maintenues en vie.

 

vache
L'heure de la traite à Mignovillard (Jura) où le groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC) de la Sauge, réunit 2750 vaches Montbéliardes pour la fabrication de l'AOC Comté. ©Traces Ecrites.

 

L’assemblée générale, le 9 mars, d’Agra Gestion, centre de gestion agréé dédié aux entreprises agricoles de Bourgogne Franche-Comté, fait état d’une augmentation du nombre d’adhérents à 2805. « Notre structuration financière nous permet même de réduire les cotisations afin d’être solidaire avec les agriculteurs dans la période difficile qu’ils traversent », souligne Jean-Luc Theuret, président d’Agra Gestion et expert-comptable spécialisé dans l’agriculture.
Hormis les viticulteurs et les éleveurs travaillant dans les zones d’appellation contrôlée (AOC) qui maintiennent une bonne rentabilité, liée à la valeur ajoutée de leurs produits, les entreprises agricoles persistent dans leurs difficultés. « 25% se maintiennent en vie notamment en hypothéquant leur patrimoine auprès des banques, à cause de l’absence de garantie du prix de la matière première et des limites des gains apportés par la technicité », explique Jean-Luc Theuret.
Pour conserver leurs marges, les agriculteurs sont encouragés à trouver des solutions autres que la grande distribution, notamment l’organisation de circuits courts ou la vente directe. Agra Gestion comme les chambres d’agriculture qui viennent de fusionner sur le périmètre de la région Bourgogne Franche-Comté, comptent sur la nouvelle feuille de route du conseil régional en matière de développement économique, pour favoriser l’accès au marché et moderniser les entreprises. 

En rappelant le poids de la filière : 63 000 actifs, 30 000 exploitations qui réalisent 4,8 milliards d’€ de chiffre d’affaires (hors subventions) essentiellement dans la viticulture (26%), les céréales (21%) et l’élevage bovin (18%), soit près de 4% du produit intérieur brut (PIB) régional.

 

pub_TP_longue

 

gemecod- Gémécod ferme et ouvre votre porte partout dans le monde.

 

Cette start-up de Saône-et-Loire, spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de contrôle d'accès et d'interphonie, multiplie les salons pour faire connaître ses objets connectés. Après le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, l’entreprise implantée à Saint-Christophe-en-Bresse, se rendra au Sido, organisé les 6 et 7 avril prochain à la Cité internationale de Lyon.

Jacques Leneveu et Brigitte Desbos, les deux associés, présenteront Kilock, une serrure connectée et hautement sécurisée qui permet de verrouiller ou déverrouiller la porte de chez soi, comme de son entrée d’immeuble, depuis n'importe où via un simple smartphone. Gémécod commercialise aussi Ikiplug qui commande à distance et de l’extérieur la porte d’un immeuble. Gémécod est sortie il y a un an de l’incubateur bourguignon Prémice et emploie déjà quatre personnes.

 

image-traces-ecrites-vf

 

- Distinction en or pour le pôle de compétitivité Alsace BioValley.

 

Le pôle de compétitivité Alsace BioValley vie félicite de l’obtention du Label Gold attribué par l’European Cluster Excellence Initiative, auditeur chargé par la commission européenne d’évaluer la performance des clusters. Le pôle de compétitivité qui travaille le domaine de la santé obtient 89 points sur 100 qui notent aussi bien la gestion que les résultats.
« Ce label est le signe d’une forte dimension internationale; seuls 15 pôles de compétitivité français sur 69 l’ont obtenu », relève Séverine Sigrist, présidente d’Alsace BioValley, dans un communiqué. A ce jour, Alsace BioValley déclare avoir soutenu 502 projets collaboratifs qui ont profité à 73 entreprises alsaciennes, mais aussi allemandes et suisses.

 

- Commande de 21 monoplaces F 4 pour les entreprises de Nevers Magny-Cours.

 

ppnmc

 

La monoplace F4 de la société Mygale, installée sur le technopôle de Nevers-Magny (Nièvre) juste en bordure du circuit, a été retenue pour le championnat d’Asie du Sud-Est de la discipline qui débute les 6 et 7 août prochain. Ce sont 21 unités, soit la totalité des véhicules engagés, qui seront fabriquées par un collectif d’entreprises locales.

Mygale fournit le châssis, Sodemo livre le volant et son système de changement de vitesses. Quand au moteur, il sera préparé soit par Sodemo, soit par son confrère Oreca suivant le constructeur en présence. L’assemblage doit démarrer avant la fin du mois.

 

 banniere-635x102


- Nouvelle étape pour le Parc national entre Champagne et Bourgogne.

 

La publication au journal officiel du 9 mars 2016 d’un arrêté « portant prise en considération » fait franchir une nouvelle étape au projet de Parc national entre Champagne et Bourgogne, dont l’intention de création remonte à 2009.
Valorisant « la forêt feuillue de plaine », le projet porte sur une surface de 220 000 hectares dont la moitié en forêts, dans les départements de Côte-d’Or et de la Haute-Marne. La création effective, prévue en 2017, achoppe sur le périmètre définitif et sur l’hostilité d’une grande partie des exploitants agricoles et forestiers qui craignent des contraintes de gestion.
Animée par les chambres d’agriculture des deux départements, une consultation doit faire remonter, avant le 25 mars, les propositions de la profession agricole. A l’issue, le 29 mars, une rencontre aura lieu avec Françoise Souliman, préfète de la Haute-Marne nommée en février dernier et qui a hérité de la coordination du projet.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Nièvre, Métallurgie, agriculture, numérique, Pôle de la Performance de Nevers-Magny-Cours, Alsace Biovalley, KME, Bourgogne Franche-Comté, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Gémécod, Cupori, Agra Gestion, parc national entre Champagne et Bourgogne

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "7 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire