L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 29 mars 2017

ECO)BREF. La Sem Tandem engage plus de 15 millions d’€ de travaux chez Général Electric à Belfort. Concours "apprendre la bourse : podium gagnant pour les écoles supérieures de l’Est. Net recul du chiffre d’affaires de l’Alsacien Manurhin en 2016. Vieille Matériaux prend ses aises à Etalans. Le Centre international d’arts verriers (CIAV) de Meisenthal inaugure un nouveau four. Delfingen maintient une belle activité en 2016.  Nogent-sur-Seine (Aube) ouvre un musée à la gloire de Camille Claudel.

 

- La Sem Tandem engage plus de 15 millions d’€ de travaux chez Général Electric à Belfort et finalise une augmentation de capital.

gebelfort
General Electric va augmenter à Belfort sa capacité de production de grosses turbines à gaz. © GE Energy Belfort


Propriétaire d’une grande partie des locaux du Techn’hom à Belfort, ancien site d’Alstom reconverti en parc industriel, la société anonyme d'économie mixte (SEM) patrimoniale de l’agglomération de Belfort, Tandem (ex-Sempat), engage près de 8 millions d’€ de travaux dans les locaux où elle héberge General Electric.
Le bâtiment d’assemblage va être en partie démoli, reconstruit et réhabilité pour accompagner le développement de la nouvelle turbine à gaz à cycle combiné 9 HA de l’industriel américain. Vendredi dernier 24 mars, le bail portant sur plus de 160.000 m2 de locaux industriels et tertiaires a d’ailleurs été prolongé jusqu'en 2035. General Electric va de son côté investir 50 millions d’€ dans une seconde ligne de production de rotors avec l’objectif fabriquer deux de ces turbines géantes par mois en 2018.
Tandem va par ailleurs assister General Electric dans la modernisation du second site qu’il occupe dans le Territoire de Belfort, à Bourogne. L’industriel étant cette fois propriétaire, un bail à construire a été signé avec la Sem qui va procéder à deux extensions de 3.600 et 1.000 m2 pour un montant de 7,6 millions d’€. Les agrandissements doivent être livrés courant novembre 2017.
Pour affronter ces dépenses qui fragilisent sa trésorerie, Tandem augmente son capital de 16 millions d’€ (il s’élèvera à 46 millions). Le conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté doit décider ce vendredi 31 mars d’apporter près de 8,1 millions d’€, en partie pour accompagner l’augmentation de capital et l’autre pour reprendre le tiers des parts du conseil départemental du Doubs.

Suite à la loi NOTRe qui attribue la compétence économique aux régions et aux intercommunalités, celui-ci avait déjà cédé les 2/3 de ses parts à l’agglomération Belfort, désormais actionnaire à hauteur de 8,1 millions d’€. D’autres acteurs sont sollicités pour clore l’opération : la Caisse des Dépôts pour 3,15 millions d’€, la Caisse d’Epargne de Bourgogne - Franche-Comté pour 1,75 million, la CCI pour 136.000 €. C.P.

 

bourogne
La SEM patrimoniale Tandem va également agrandir le site de Bourogne, près de Belfort. Extensions en rouge. © Tandem.

 

pub_TP_longue

 

- Podium complet pour les écoles supérieures de l’Est au concours national des Caisses d’Épargne « apprendre la bourse ».

 

esta_1
Deux étudiants de l'équipe de l'ESTA à Belfort et leur professeur qui tient le trophée. © Traces Ecrites.

 

Pas moins de 152 équipes d’étudiants ont participé du 5 octobre au 14 décembre 2016 au concours « Apprendre la bourse », parrainé par les Caisses d’Épargne et animé par Finances & Pédagogie, association née en 1957 à l’initiative du groupe Caisse d’Épargne pour sensibiliser un large public à la maîtrise de l’argent et à la compréhension de la vie financière. Chaque équipe disposait d’un capital fictif de 100.000 € qu’elle devait valoriser en choisissant auprès de 175 titres cotés sur plusieurs places boursières.

Les établissements de l’Est se distinguent tout particulièrement en occupant les trois premières places du podium. L’équipe « MAPA Inc » de l’Ecole Supérieure de Technologie et des Affaires (ESTA) de Belfort, constituée de Michel Retat, Adrien Conrad, Pierre Fleurence et Alexis Bayeler, arrive première avec une valorisation de 115.478,42 €.

Vient ensuite l’équipe « KLK » de l’École supérieure de la banque (CFPB de Nancy, pour avoir porté son capital à 114.706,69 €. « No Payes, no Games », l’équipe de la Burgundy School of Business (BSB) à Dijon avec Anaïs Douillet, Julien Curt, Christian Keiflin, Nathanaël Lefebvre et Cassandre Buttani se classe troisième avec une capitalisation de 113.497,32 €.

Jean-Pierre Deramecourt, président du directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne - Franche-Comté indiquait judicieusement, aux côtés de Florence Rainex, présidente de Finances & Pédagogie, que la bourse n’est pas que spéculation de riches toujours plus avides de gains faciles, « car la plupart des investisseurs font des placements à long terme qui financent l’économie réelle. » D.H.

 

bsb
Une partie de l'équipe de la Burgundy School of Business à Dijon, avec le management de la Caisse d'Epargne de Bourgogne - Franche-Comté. © Traces Ecrites.

 

 - Net recul du chiffre d’affaires de l’Alsacien Manurhin en 2016.

manurhinrobischon
Manurhin garde espoir de jours meilleurs en raison d'un carnet de commandes bien rempli. © Traces Ecrites.


Avec 31 millions d’€ en 2016, le chiffre d’affaires du Groupe Manurhin accuse un recul de 49 % par rapport à l'exercice précédent.  « La raison principale de cette contre performance tient à la quasi impossibilité pour le groupe de financer son activité réalisée à 100 % à l'export auprès des banques et les solutions trouvées à l'étranger ont pris du temps, avec un fort impact sur l'activité », indique dans un communiqué le fabricant de machines de munition et de cartoucherie basé à Mulhouse (Haut-Rhin).

Coté en bourse sur Euronext, l’industriel qui emploie 160 personnes, disposait d'un carnet de commandes de plus de 90 millions d’€ au 31 décembre 2016, en progression de 50 % sur un an. C.P.

 

Ecole des vins

 

- Vieille Matériaux prend ses aises à Etalans.

 

vieilleetalansLe négociant en matériaux et fabricant de produits en béton et en chanvre a pris ses aises en début d’année sur la zone d’activités de la Croix de Pierre à Etalans, à une trentaine de kilomètres de Besançon.

Destiné à l’entreposage et à l’accueil de la clientèle professionnelle et des  particuliers, le nouveau site de Vieille Matériaux s’étend sur 7.000 m2.

Les activités industrielles demeurent à Villers-sous-Montrond, toujours dans le Doubs, réparties entre l’usine de produits en béton (parpaings, bordures, produits à bancher) et une fabrique de blocs de chanvre, résultat d’un investissement de 1,8 million € en 2016.
L’entreprise familiale de 47 salariés dirigée par Sébastien Vieille, 3ème génération, réalise, toutes activités confondues, un chiffre d’affaires de 19 millions d’€. C.P.

 

boulesdenoel
© CIAV.

- Le Centre international d’arts verriers (CIAV) de Meisenthal inaugure un nouveau four.


Inauguré le 16 mars dernier, le nouveau four du Centre international d’arts verriers (CIAV) de Meisenthal (Moselle) sera présenté au grand public à  l’occasion de l’ouverture de la saison touristique 2017, les 1er et 2 avril prochains, dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art.
Construit en janvier par l’entreprise Forni de Venise, le nouveau four de fusion est un four à bassin (contrairement à l’ancien qui fonctionnait avec des pots) et a une capacité d’environ 400 kilos de verre (contre 160 kg pour l’ancien four).

« Les travaux ont permis d’améliorer sensiblement les conditions de travail des verriers et du public en surplomb, tant en terme de nuisance sonore qu’en terme de chaleur avec la mise en place d’un système de ventilation jusqu’ici inexistant », indique Yann Grienenberger, directeur.
Plus adapté à la fabrication de grandes pièces, le nouveau four du CIAV (17 salariés, budget de 1 million d’€), réputé pour ses boules de Noël en verre, représente un investissement de 220.297 € HT cofinancé par la Communauté de Communes du Pays de Bitche, l’Etat et, à hauteur de 100.000 €, la Fondation Bettencourt-Schuller dans le cadre du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main. C.P.

 

Gif_Economia 635x106px

 

- Delfingen maintient une belle activité en 2016.

 

delfingen 

 

L’équipementier franc-comtois d’Anteuil (Doubs), côté à la bourse de Paris, affiche des résultats en hausse avec un chiffre d’affaires 2016 de 175,8 millions d’€ (+2,1%), et surtout un résultat opérationnel courant de 14,3 millions qui bondit de 21%.

Les ventes de la division automobile (89 % de l’activité), progressent de 4%. Celles des systèmes de protection des réseaux embarqués (+5,3%) ont été particulièrement dynamiques en Asie. Celles de tubes techniques pour les transferts de fluides s’accroissent, de leur côté, de 10,7 %.  D.H.

 

 Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

- Nogent-sur-Seine (Aube) ouvre un musée à la gloire de Camille Claudel.

 

museecamilleclaudel
Le musée est installé dans l'ancienne maison des Claudel agrandie par l'architecte de Besançon, Adolfo Scaranello. © Ville de Nogent-sur-Seine.


La petite commune de Nogent-sur-Seine dans l’Aube (6.000 habitants) a ouvert le 26 mars un musée dédié à la sculptrice Camille Claudel. Celle-ci y a en effet résidé de 1876 à 1879 avec ses parents et son frère Paul, le futur écrivain.

C’est là que l’adolescente s’est éveillée et initiée à son art. Le musée occupe d’ailleurs en partie l’ancienne maison familiale des Claudel. Les visiteurs peuvent y découvrir la plus importante collection au monde des œuvres de la jeune femme, dont 200 sculptures.

A l’image de Camille Claudel, ce musée aura eu un parcours tourmenté, puisque la ville de Nogent-sur-Seine a dû résilier fin 2016 le contrat de partenariat public-privé (PPP) conclu avec SNC-Lavalin en 2012 pour le financement, la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et l’entretien du musée, en raison  - selon elle - de multiples malfaçons et retards dans la livraison du bâtiment. F.M.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Territoire de Belfort, bâtiment, Belfort, Doubs, Caisse d'Épargne, Haut-Rhin, agriculture, Manurhin, viticulture, caisse d'épargne de Bourgogne Franche-Comté, Jean-Pierre Deramecourt, Moselle, ESTA, Delfingen Industry, General Electric, équipementier automobile, Aube, Marne, Tandem, Bourgogne Franche-Comté, Vieille Matériaux, Burgundy School of Business, Centre international des arts verriers de Meisenthal , Nogent-sur-Seine, musée Camille Claudel, Techn’hom

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "7 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire