L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 21 mars 2017

ECO)BREF. Le franc-comtois Estimprim reprend l’imprimerie parisienne ISI Print. Réseau Concept lance le très haut débit en Bourgogne Franche-Comté. Belle croissance à deux chiffres pour le fabricant de machines d'emballage Savoye. Les nivernaises Sertip et Sami rachètent la rhône-alpine Chimicolor. Très bonne année 2016 pour les vins de Champagne. Trinat, un salon réussi de l’emploi entre France, Allemagne et Suisse.

 

- Estimprim reprend l’imprimerie parisienne ISI Print.

 

stimprim
Estimprim, ici le site d'Autechaux, en pleine préparation du magazine 60, Le Best Of de Traces Ecrites News. © Traces Ecrites.


Estimprim n’en finit pas de grandir… par croissance externe. Dans un secteur difficile, c’est le moyen qu’ont trouvé ses trois dirigeants associés pour continuer à exister. Après avoir repris IME, l’imprimerie de Baume-les-Dames qui, en 2014, avait été placée en liquidation judiciaire, Estimprim  vient de racheter ISI Print, un imprimeur familial de La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) qui emploie 39 salariés et a réalisé, en 2016, un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros.
« ISI Print est spécialisée dans les livres à la demande, les bilans individualisés, et pour cela présente des synergies avec Estimprim », explique Stéphane Bera, l’un des trois associés avec Olivier Guermouh et Philippe Berteaux.

« Il y a aussi des synergies avec IME by Estimprim, notamment avec une presse rotative à jet d’encre couleurs qui permet de très courts tirages comme des tirages à compte d’auteurs. Cela permet une forte réactivité. » Olivier Julien, le fils du fondateur, reste au pilotage de l’imprimerie parisienne.
Avec ce cinquième site (Estimprim étant implanté à Champagnole, son site historique, Autechaux, près de Baume-les-Dames, mais aussi à Besançon et Montbéliard), le petit groupe se rapproche de ses clients parisiens. Il pèse désormais 25 millions d’€ de chiffre d’affaires pour un effectif total de 160 salariés. M.C.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

-       La société Réseau Concept lance le très haut débit en Bourgogne Franche-Comté.

 

fibreoptique

 

A aujourd’hui, le très haut débit, et là nous parlons de 1.000 Mbits/s ou 1 Gbits/s garantis, n’est pas disponible en Bourgogne - Franche-Comté. En revanche, ce qui l’est s’appelle le haut débit (de 10 à 200 Mbits/s), mais dans les grosses agglomérations et à des coûts assez douloureux.

Existe aussi, progressivement mis en place, le FTTH (jusqu’à 200 Mbits en sortie et 50 en entrée non garantis), mais très long à se développer.

Réseau Concept, entreprise fondée par Jérôme Richard et Sylvain Boucon (1,5 million d’€ de chiffre d’affaires) et spécialiste de l’infogérance et de l’herbergement sécurisé, entend donc palier ce manque et offre le très haut débit à 48 entreprises où elle a déjà installé la fibre optique.

Parmi ces dernières, figure le gestionnaire du parc des expositions et congrès de Dijon, Dijon Congrexpo. « Nous ne pourrions accueillir des congrès nationaux et internationaux de 3.000 à 5.000 personnes sans cet outil, car il est imposé dans l’appel d’offres », indique Jean Battault, son président.

L’opérateur privé associe à son offre, qui coûtera de 455 € à 1.000 € HT, à des services rendus possible grâce à cette puissance de connexion : téléphonie VoIP, stockage et sauvegarde des données, ainsi que leur hébergement dans son centre dijonnais, ou encore reprise d’activité dans l’heure qui suit en cas de sinistres par le feu, l’eau, la foudre…

« La fibre optique que nous installons est à chaque fois dédiée à un client, mais nous mutualisons les coûts d’installation avec l’ensemble de notre clientèle », explique Jérôme Richard.

Bilan des courses : plus il y a aura de demandes, moins cela coûtera cher. Réseau Concept qui a déjà investi 500.000 € dans ce déploiement, espère booster son activité de 15 à 20% par an. D.H.

 

jeromerichard
Jérôme richard, P-DG de Réseau Concept. © Traces Ecrites.

 

 Ecole des vins

 

-  Une croissance à deux chiffres de 17% pour le fabricant de machines d'emballage Savoye.

 

trieursavoye
Un des équipements intralogistique de Savoye. ici un trieur. © Division Savoye.

 

Concepteur et fabricant dijonnais de machines d’emballage, de systèmes automatisés et mécanisés pour charges légères et lourdes, éditeur de solutions logicielles pour la logistique, et producteur d’équipements de stockage dynamique et de systèmes de préparation de commandes pour petites structures... : la diversité des métiers de Savoye conduit sur 2016 à une croissance à deux chiffre de 17 %.

Ce qui porte le chiffre d'affaires de cette division du groupe Legris à 77 millions d’€ consolidé. Rémy Jeannin, le président de Savoye récolte les fruits d’une triple stratégie : une plus forte agressivité commerciale, une offre produit compétitive et l’attaque réussie de nouveaux marchés.

« Nous investissons en effet sur de nouveaux marchés comme celui de l’agroalimentaire, des produits surgelés, des produits carnés, un secteur qui arrive à maturité et pour lequel les besoins en productivité et qualité des préparations sont importants. Nous fournissons une réponse grâce à nos systèmes à navettes capables d’évoluer dans des environnements pouvant aller jusqu’à -30° », souligne Rémy Jeannin.

L’avenir, le dirigeant l’envisage avec sérénité. « Nous prévoyons en 2017 une nouvelle progression à deux chiffres, qui porterait le chiffre d'affaires aux environs de 90 millions d’€ », assure-t-il. L'un des projets en cours passe par la commercialisation de distributeurs automatiques de produits grand public, dans l’esprit distributeurs de billets de banque. Une réponse aux problématiques de la logistique du dernier kilomètre qui devrait aboutir d’ici à la fin du premier semestre de cette année. D.H.

 

remyjeannin
Rémy Jeannin, président de Savoye. © Division Savoye.

 

-  Les nivernaises Sertip et Sami rachètent la rhône-alpine Chimicolor.

 

sertip
Machine de sérigraphie chez Sertip et, à droite, exemples de plaques signalétiques qu'elle fabrique. © Sertip.

 

Nouvelle opération d’acquisition réalisée avec succès par Guillaume Cocquet. Déjà actionnaire depuis 2014 des sociétés Sertip et Sami, implantées à Varennes-Vauzelles (Nièvre) et spécialisées dans la sérigraphie industrielle sur matériaux en plastique et usinage à plat, cet ingénieur de 44 ans, reprend l’entreprise Chimicolor dans le cadre d'une transmission.

Située à Dagneux, près de Lyon, Chimicolor réalise du marquage industriel : la PME fabrique des plaques sur tous types de métaux et maîtrise les process d’oxydation anodique et de gravure chimique.

L'opération est portée par le holding Serchim constitué par le dirigeant, pèse une centaine de personnes et 12 millions d’€ de chiffre d'affaires. « Nous allons pouvoir maintenant aborder des projets industriels à plus forte technicité, dans des secteurs en croissance comme l'aéronautique, le médical, l'armement. »

Pour franchir cette nouvelle étape, Guillaume Cocquet s'est appuyé sur Invest PME (*) et Rhône-Alpes PME, toutes deux sociétés de gestion de fonds du groupe Siparex, ainsi que sur Crédit Agricole Régions Investissement qui ont apporté 4,1 millions d'€ en fonds propres. D.H.

(*) Détenue à 51 % par le Groupe Siparex et 49 % par CIBFC, holding régional qui regroupe les principaux acteurs économiques de référence en Bourgogne Franche-Comté, elle co-pilote également le fonds interrégional d’amorcage Cap Innov’Est en partenariat avec Alsace Capital.

 

pub_TP_longue

 

- Très bonne année 2016 pour les vins de Champagne.

 

caveachampagne
© Alain Cornu- Collection Comité Champagne.

 

Seconde année record en valeur pour le champagne qui réalise l’an dernier sur ses marchés internationaux 4,71 milliards d’€ de chiffre d’affaires, après les 4,74 milliards engrangés en 2015.

Le grand export est particulièrement dynamique comme l’illustrent : Etats-Unis : +4,9%,  Japon : + 3%, Canada : +9,4%, Mexique : +12%  ou encore, l’Afrique du Sud : +15,1% , la Nouvelle-Zélande : +25,4%.

En Europe, les marchés Allemand (+3,4%), italien (+6,4% et d’Europe du Nord (+3,5%) confirment leur intérêt pour le plus célèbre des vins effervescents.

En volume, les ventes régressent de 2,5% par rapport à 2015. La morosité du marché français qui stagne à un peu plus de 2 milliards d’€ et la dépréciation de la livre liée au Brexit l’expliquent, même si le Royaume-Uni demeure toujours la première destination en volume. D.H.

 

Gif_Economia 635x106px

 

 -  Trinat, un salon réussi de l’emploi transfrontalier.

 

trinat
Le 1er salon Trinat’emploi à Saint-Louis (Haut-Rhin) a attiré 2.500 visiteurs. © Mathieu Noyer.

La file de visiteurs qui se pressait dès l’ouverture le laissait présager : le premier salon Trinat’emploi à Saint-Louis (Haut-Rhin) a été un succès le 3 mars dernier. Au final, il a attiré 2.500 personnes. Les organisateurs  - les dirigeants d’entreprise de ce territoire des 3 Frontières réunis dans l’association Acteco 3F - et leurs partenaires, la Ville de Saint-Louis et de la communauté d’agglomération, ont tapé dans le mille. Ils ont enregistré une vingtaine d’embauches spontanées dès le lundi suivant parmi les quelque 300 offres proposées.
La manifestation a rassemblé une centaine d’entreprises recruteuses de ce bassin d’emploi transfrontalier entre France, Allemagne et Suisse (Bâle). Mais celles situées de l’autre côté de la frontière n’étaient pas les seules à proposer des postes. M.N.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Doubs, Nièvre, Imprimerie, Haut-Rhin, Grand Est, reprise d'entreprise, Savoye, emploi transfrontalier, Estimprim, Bourgogne Franche-Comté, Invest PME, Rémy Jeannin, vins de Champagne, Guillaume Cocquet, Sertip, Sami, sérigraphie industrielle, ISI Print, Acteco 3F, salon Trinat

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'été en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est - 3 et fin -L'essentiel de l'été en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est - 3 et fin -

Commentez !


Combien font "7 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire