L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 01 mars 2017

ECO)BREF. L’horloger Péquignet repris par quatre salariés. Le groupe Roger Martin s'implante en Ile-de-France. Systancia annonce une nouvelle croissance à deux chiffres. A Sens, MS Noise étouffe les bruits informatiques. Atol CD recrute 27 collaborateurs en 2017. Le Champenois Frey réalise à Besançon, son premier projet en Bourgogne - Franche-comté. MDK Solutions lance la commercialisation en grandes surfaces d’une clé USB de cryptage des données. A Nancy, transfert de technologie réussi pour une nouvelle génération de capteurs solaires thermiques. Climaxion rend plus lisible la politique de transition énergétique de la région Grand Est.


- L’horloger Péquignet repris par quatre de ses salariés.

 

pequignetcalibreroyal_1
L'offre de reprise des salariés prévoit de poursuivre la fabrication du mouvement maison, le Calibre Royal. © Pequignet.


Le 22 février, alors que l’entreprise de haute-horlogerie, Pequignet, fondée en 1973 par Emile Péquignet et placée en liquidation judiciaire fin novembre 2016, semblait susciter de nombreuses convoitises, en France et en Suisse, seules deux offres de reprise avaient finalement été déposées.
L’une par les dirigeants d’Ambre, un autre horloger de Morteau, qui emploie 20 salariés et détient les marques Younger & Bresson et Yema, et qui prévoyait de ne conserver que 12 des 42 emplois et de ne pas reprendre le Calibre royal, le mouvement maison dont le développement avait fragilité l’entreprise.
L’autre offre avait été faite par quatre cadres de Péquignet, trois commerciaux et un ingénieur : Denis Royer, Bernard Espinas, Antoine Commisione et Aymeric Vernhol.

C’est cette seconde offre, qui avait les faveurs des salariés, qui a finalement été retenue ce 27 février. Leur projet prévoit de garder 16 salariés ainsi que le mouvement maison et la boutique bisontine. M.C.

 

vincentmartin- Le groupe de BTP Roger Martin s'implante en Ile-de-France.

 

Vincent Martin, P-DG du groupe de BTP qui porte son nom, fait toujours ce qu’il dit. Il avait annoncé son désir de s’implanter en région parisienne, c’est aujourd’hui chose faite.

En signant le rachat des sociétés Parisiennes SMB (Entreprise Générale de Bâtiment) et SMC (Entreprise de Génie Civil Ferroviaire) qui emploient à elles deux 210 salariés, il s’installe respectivement à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) et à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine. Le montant de la transaction demeure confidentiel.

Avec un objectif affiché : être une des entreprises actives qui réalisera, entre autres, les nouvelles infrastructures ferroviaires vitales au développement du Grand Paris. SMC est en effet un acteur présent sur les marchés SNCF. Le dirigeant met ainsi toutes les chances de son côté pour saisir des chantiers du projet du Grand Paris qui consiste à doubler la surface du métro et autres transports en commun d’ici 2030.

2016 aura été l’année d’un grand virage pour cette entreprise indépendante, forte de 1.300 collaborateurs et 215 millions d’€ de chiffre d’affaires, avec déjà la reprise du Suisse Bugnon Construction et de sa filiale MJM Global, puis du Nivernais Merlot TP et d’Axiroute dans le Cher.

La quatrième génération aux commandes, par ailleurs président de la Fédération des travaux publics de Bourgogne Franche-Comté, accélère judicieusement en 2017 sa stratégie de prise de parts de marché là où il n’était pas géographiquement présent.

« Je poursuis juste un parcours, en forme d’aventure économique vieille de 120 ans, où chaque génération apporte sa pierre à l’édifice en voyant à chaque fois un peu plus grand », confesse Vincent Martin. D.H.

 

martinrcea 

 

- L’éditeur de logiciels alsacien Systancia annonce une nouvelle croissance à deux chiffres.

 

Avec 5,7 millions d’€ en 2016, Systancia annonce une croissance à deux chiffres pour la quatrième année consécutive. L’éditeur alsacien de logiciels de sécurité des systèmes d’information l’explique comme la conséquence d’une recherche et développement continus dans de nouvelles fonctionnalités qui lui permet dorénavant de « se démarquer de concurrents américains mondialement connus ».
Systancia qui a racheté en 2016 la société parisienne Avencis, un des leaders de l’authentification unique et de la gestion d’identité, va poursuivre les recrutements.
Des commerciaux aux ingénieurs R&D en passant par un contrôleur de gestion, c’est plus d’une douzaine de profils qui devraient rejoindre les 76 collaborateurs français répartis sur Sausheim (Haut-Rhin), Paris et Cesson-Sévigné (Bretagne).
Si déjà 10% de son chiffre d’affaires est réalisé à l’international, Systancia prévoit d’intensifier ses activités hors des frontières de l’Hexagone, notamment en Allemagne. C.P.

 

 Gif_Economia 635x106px

 

- MS Noise étouffe les bruits informatiques.

 

caissoninsonorisation
Fabrication d'un caisson d'insonorisation. © Traces Ecrites.

 

L’entreprise sénonaise (Yonne) MS Noise de Christophe Fronteau et Pieter Dekocker, née en 2006, diversifie sa gamme de capotage et caissons d’insonorisation au monde de l’informatique en neutralisant le bruit des serveurs et autres racks informatiques.

« La cherté des bureaux dans les grandes villes fait souvent cohabiter le matériel et les hommes, ce qui n’est pas idéal pour le confort de travail », explique Pieter Dekocker.

Cet ingénieur, tout comme son associé et camarade de promo, étendent ici leur savoir-faire acquis dans l’univers de la pharmacie, de la chimie et du monde des laborantins avec l’insonorisation d’équipements pour le moins bruyants : pompes à vide, machines à ultrasons…

Très sollicitée, avec un bureau aux Etats-Unis, MS Noise emploie 7 personnes, atteint 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires, dont 90% à l’export, principalement en Amérique et Europe du nord.

Installés depuis 6 mois sur un site de 1.000 m2 couverts, nos deux compères développent également la fabrication d’un mobilier technique dédié à supporter des spectromètres de masse, des chromatographes…, qui absorbe les vibrations, bénéficie d’une hauteur réglable et supporte un poids conséquent.

« Nous avons lancé une gamme noire qui dénote dans le monde des laboratoires, puis une blanche et maintenant une grise », souligne Christophe Fronteau. 

Cette autre société, baptisée Ionbench (2,5 millions d’€ de chiffre d’affaires, 6 salariés) et fondée en 2011, leur permet d’apporter une offre globale, dont 30% en sur-mesure.

Aujourd’hui, il recherche encore d’autres voies de diversification et toujours sur le même créneau : celui de produits techniques, mais pas complexes. D.H.

 

dekockerfronteau
Pieter Dekocker (à gauche) et Christophe Fronteau. © Traces Ecrites.

 

pub_TP_longue

 

- Atol CD recrute 27 collaborateurs en 2017.

 

Atol Conseils et Développements, entreprise de services numériques qui emploie 90 personnes à Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or), Paris et Lyon recrute 27 collaborateurs en 2017.

Les postes sont à pourvoir sur tous les sites (plus d’informations ici) et concerne des profils de développeurs, chefs de projet informatiques et consultants, essentiellement en CDI.
Atol CD qui développe des sites et des portails Internet, solutions de gestion électronique de documents et des solutions décisionnelle, annonce une croissance son chiffre d’affaires de 20% en trois, à plus de 5 millions d’€. C.P.


- Le groupe champenois Frey réalise à Besançon, son premier projet en Bourgogne - Franche-Comté.

 

manieres
Plan des deux retails parks dans la zone des Marnières. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Pour équilibrer l’offre commerciale en périphérie, principalement développée à l’ouest (zone Chateaufarine) et au nord (Ecole-Valentin), le Grand Besançon souhaite depuis plusieurs années renforcer l’offre à l’Est, dans la zone commerciale des Marnières, à Chalezeule, là où est implanté un hypermarché Carrefour et où se trouve le terminus du tramway.
Dernièrement, il a choisi le groupe champenois Frey, spécialisé dans l’urbanisme commercial pour créer 9.750 m² de commerces, dont un restaurant de 400 m2 et une salle de fitness de 1.000 m², sous forme d’un retail park, centre commercial à ciel ouvert doté d’un parking commun à l’ensemble des points de vente.

L’investissement s’élève à 12 millions d’€. Jusqu'à la fin de l'année,  Eurovia réalise pour la Société Publique Locale (SPL) Territoire 25, aménageur, les travaux d'aménagement de la ZAC et des accès depuis la RD 683, pour un montant de 1,2 million d'€ HT. Les travaux de construction du centre commercial sont, eux, annoncés pour l’été 2018 (permis fin 2017) et l’ouverture, courant 2019.
Un an plus tôt, sera mis en service un ensemble de 15.000 m2 de boutiques réalisé par Carrefour Property (travaux au printemps 2017), en extension de son hypermarché. Au total, ce sont pas moins de 32.000 m2 de surfaces nouvelles qui sont annoncées.
Le groupe Frey implanté à Bézannes (Marne) compte parmi ses références le parc commercial Super Green, près de Thionville en Lorraine, et parmi ses autres projets, 60 boutiques sur 90.000 m2 à Vedenheim, au nord de Strasbourg. C.P.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

mdksolutions- MDK Solutions lance la commercialisation en grandes surfaces d’une clé USB de cryptage des données.


Les premières mises en rayon ont eu lieu dans la Marne, le département où est implantée la société de gestion de données en ligne, au Cora de Cormontreuil (Reims) ainsi qu'au Leclerc de Fagnières (Châlons en Champagne).
La société de Bézanne veut ainsi rendre accessible, aux particuliers mais aussi aux petites entreprises, un outil de cryptage des données. Appelée KryptKey, cette solution permet de crypter et de décrypter facilement ses fichiers sur son ordinateur ou sur tout autre périphérique connecté à celui-ci.
« La grande erreur est de croire que les grandes entreprises sont les seules visées par les cybercriminels », indique Laurent Brault, gérant. Selon lui, seulement un quart des entreprises ont mis en place une politique de sécurité.
MDK Solutions espère rapidement proposer son outil dans toutes les grandes surfaces françaises ayant un rayon informatique significatif et dans les grandes surfaces spécialisées. C.P.

 

Ecole des vins


- Transfert de technologie réussi entre le mosellan Viessmann et l’Institut Jean Lamour.

 

viessmann
Cette nouvelle génération de capteurs solaires être conçue pour avoir une plus longue durée de vie. © Viessmann.


Le prix Yves Rocard de la Société Française de Physique va récompenser un transfert de technologie réussi entre  l’Institut Jean Lamour de Nancy (IJL) et l’industriel Viessmann implanté à Faulquemont (Moselle). Le prix sera décerné à David Mercs, ancien responsable du développement des couches solaires chez Viessmann et Fabien Capon, enseignant-chercheur à l’IJL, le 23 mars au Palais de la Découverte à Paris.
Le site industriel qui emploie 520 personnes et le centre de recherche CNRS-Université de Lorraine ont mis au point une nouvelle génération de capteurs solaires thermiques dits « actifs ». Ces derniers bénéficient d’un dispositif auto-adaptif permettant de limiter la surchauffe des capteurs, accroissant ainsi leur durée de vie. Cette innovation repose sur le développement de couches minces sélectives thermochromes à base d’oxydes de vanadium et d’aluminium. Un dispositif innovant protégé par une demande de brevet international.
Le site industriel Viessmann de Faulquemont produit chaque année  200.000 ballons d’eau chaude et assemble 300.000 m² de capteurs solaires thermiques. C’est la seule implantation française du groupe d’origine allemande  qui emploie 11.600 personnes dans le monde pour un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’€. P.B.

 

banniere-635x102


- Le conseil régional du Grand Est crée la marque Climaxion pour rendre plus lisible sa politique de transition énergétique.


Arconic Architectural Products, fabricant de tôles en aluminum à Merxheim (Haut-Rhin) a dépensé 36.000 € pour rénover l’éclairage de ses ateliers, avec des installations différenciées selon les postes de travail (stockage, circulations à 200 Lux, machines et chaînes d’emballage à 300 Lux). Il estime le retour sur investissement à 3,2 années.
Avec un exemple comme celui-là, le conseil régional du Grand Est espère mobiliser tous les acteurs consommateurs d’énergie, et notamment les entreprises des trois anciens territoires des conseils régionaux d’Alsace, de Champagne Ardenne et de Lorraine.
L’harmonisation de leurs actions en faveur de la transition énergétique débouche sur une marque, Climaxion, avec un site dédié www.climaxion.fr qui veut rendre plus lisible les types de projets aidés et fait office de guichet unique pour les demandes de subventions.
Avec l’Ademe qui accompagnait déjà les anciens conseils régionaux dans le cadre de leurs contrats de plan respectifs, la collectivité va consacrer 25 millions d’€ par an à des projets dans quatre catégories : efficacité énergétique des bâtiments, énergies renouvelables, économie circulaire et approche territoriale d’une démarche climat-air-énergie.

Les agences locales de l’énergie et du climat qui étaient compétentes en matière de conseils est d’ingénierie sur les anciens territoires le demeurent. C.P.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Besançon, Yonne, Haut-Rhin, Grand Est, recrutement, numérique, croissance externe, horlogerie, Péquignet, BTP, Systancia, Moselle, Roger Martin, centre commercial, éditeur de logiciels, énergie solaire, Vincent Martin, Marne, Frey, Nancy, Bourgogne Franche-Comté, Viessmann, Sausheim, Climaxion, conseil régional du Grand Est, transition énergétique, Faulquemont, Institut Jean Lamour de Nancy, MDK Solutions, KryptKey, zone commerciale des Marnières, Atol Conseils et Développements, MS Noise, Ionbench, Pieter Dekocker, Christophe Fronteau

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "1 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire