L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 11 octobre 2016

ECO)BREF. Cartonnages d’Alsace s’offre un nouvel entrepôt pour 2 millions d’€. La Brasserie de Champigneulles acquiert 29.000 m² de foncier pour améliorer le transit des poids-lourds. Les salariés du lunetier de Morez (Jura) Logo tentent sauver leur entreprise. Wienerberger investit près de 5 millions d’€ en Alsace. Le parc industriel Saôneor à Chalon-sur-Saône plus rapidement accessible. Delfingen inaugure une usine au Maroc. Un label pour les industries connexes au champagne. Cutie Pie lève des fonds auprès d’Invest PME et de Bpifrance. La Banque de France guide les TPE. 

 

- Cartonnages d’Alsace s’offre un nouvel entrepôt pour 2 millions d’€.

 

cartonnages dalsace
Esquisse du futur entrepôt qui sera opérationnel au printemps 2017. © LCR/Ligne Bleue.


De locataire d’une partie de ses entrepôts, Cartonnages d’Alsace devient propriétaire de la totalité en construisant 3.000 m2 supplémentaires sur la zone artisanale de Weyersheim, près de Strasbourg,  où l’entreprise est installée depuis 2006. Vendredi 7 octobre a été posée la première pierre de cet investissement de 2 millions d’€ (bâtiment et équipements) qui sera opérationnel au printemps 2017.
La PME de 15 salariés s’offre ainsi un outil pérenne, face à un développement dynamique qui devrait se traduire en 2016, par une progression du chiffre d’affaires de 5,5 millions d’€ à 6,1 millions. « La croissance porte sur l'ensemble de la gamme, standard et spécifique, mais la valeur ajoutée se situe dans les emballages sur mesure », explique Jean-Claude Pastel, gérant de Cartonnages d’Alsace.

Ce dernier vient par ailleurs de créer JCP Logistics en partenariat avec Heppner. Cette nouvelle société réalisera de la préparation de commandes pour le compte du transporteur allemand, implanté en France avec 70 sites. JCP Logistics vient pour cela de prendre possession d’un entrepôt de 6.000 m2 sur le port du Rhin. C.P.

 

- La Brasserie de Champigneulles acquiert 29.000 m² de foncier pour améliorer le transit des poids-lourds.

brasserie
150 poids-lourds transitent chaque jour par la brasserie en période de forte activité. © Brasserie de Champigneulles.


Plus importante brasserie française en volume après Obernai (Bas-Rhin), la Brasserie de Champigneulles, dans l’agglomération de Nancy, devrait acquérir prochainement 29.000 m² attenants à son site industriel. La communauté de communes du Bassin de Pompey (Meurthe-et-Moselle), propriétaire du terrain, a entériné fin septembre la cession de cette zone industrielle pour 130.000 € HT.

La filiale du groupe allemand TCB Beverages compte exploiter l’essentiel de cette surface pour étendre son parking poids-lourds, saturé : en période de forte activité environ 150 véhicules y transitent chaque jour. La brasserie qui produit essentiellement des bières à marques de distributeurs, devrait conserver une réserve de 5.000 m² dans l’hypothèse d’une extension de ses capacités de stockage.  
« Le terrain appartenait historiquement à Kronenbourg à l’époque où l’industriel était propriétaire de la Brasserie de Champigneulles. En 2006, le repreneur TCB Beverages (également propriétaire de Frankfurter Brauhaus) ne voyait plus l’utilité de cette zone et l’a cédée à la communauté de communes pour un euro symbolique. Aujourd’hui, nous avons un profil clients différent : nous exportons 90% de notre production, alors que Kronenbourg alimentait essentiellement le marché français par train », détaille Patrice Colin, directeur de la Brasserie de Champigneulles.
Dans l’intervalle, la production est également passée de 600.000 d’hectolitres par an en 2006 à 3,5 millions aujourd’hui. La brasserie qui emploie 230 personnes, devrait réaliser un chiffre d’affaires de 160 millions d’€ en 2016, en légère baisse en raison d’une moindre consommation liée aux mauvaises conditions météorologiques du début de l’été.  P.B.

 

pub_TP_longue

 

- Les salariés du lunetier Logo se battent pour sauver leur entreprise.

 

tagheuer
Logo produisait et commercialisait de façon exclusive et depuis une vingtaine d'années la marque de lunettes haut de gamme du groupe LVMH.

 

Les personnels du fabricant de lunettes, implanté à Morez (Jura) et placé en redressement judiciaire depuis mai dernier, envisagent toutes les solutions pour sauver leur entreprise, avec l’idée notamment de la faire reprendre par une société coopérative. Logo, qui emploie 450 salariés, dont 220 dans le Jura, et réalise 40 millions d’€ de chiffre d’affaires, se sent définitivement condamné depuis que la marque suisse Tag Heuer (groupe LVMH) lui a retiré en décembre 2015 sa licence exclusive de production et de commercialisation.

« TAG Heuer est le dernier client significatif de Logo après le départ des autres principales marques en raison de la gestion défaillante de la direction actuelle et de son actionnaire», a réagi dans un communiqué le groupe LVMH.

« Depuis 2012, TAG Heuer a maintes fois alerté la société Logo de graves problèmes et, dès 2014, lui a signalé que ces conditions anormales d'exploitation et de gestion ne permettraient pas le renouvellement de la licence », a-t-elle ajouté. Chantre du made in France, LVMH a par ailleurs levé l’obligation faite à ses fournisseurs de produire en France. D.H.

 

- Wienerberger investit près de 5 millions d’€ en Alsace.

 

wienerberger
Le nouveau four tunnel a été mis en place par le Côte-d'Orien Cleia. © Wienerberger.


Le fabricant de briques et tuiles Wienerberger vient de réceptionner un nouveau four tunnel de 160 mètres de long, dans son usine d’Achenheim (Bas-Rhin), l’une des deux qu’il possède en Alsace avec Betschforf.
L’investissement de 5 millions d’€ remplace un four en fin de vie endommagé au bout de 30 ans par la corrosion. Le nouvel équipement en briques réfractaire utilise la technologie d’étanchéité par joint de sable, moins génératrice de corrosion, précise le groupe (chiffre d’affaires de 178 millions d’€, 830 salariés en France). Il est également doté de techniques génératrices d’économies d’énergie, comme l’alimentation des brûleurs par de l’air de combustion préchauffé. L’installation a été réalisée par la société d’ingénierie Cleia en Côte-d’Or. C.P.

 

pub-gif-juin-v10

 

- Le parc industriel Saôneor à Chalon-sur-Saône plus rapidement accessible.

 

Plus grande zone d’activités économiques de l’agglomération, Saôneor au nord de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), étendue à l’ancien site de Kodak sera reliée dans 2 ans à l’autoroute A6 « sans aucun feu rouge jusqu’au péage nord », précise Sébastien Martin, le président du Grand Chalon.
La jonction de 2,6 km représente un investissement de 18 millions d’€ piloté par le conseil départemental de Saône-et-Loire qui le finance au tiers aux côtés du Grand Chalon, de la Région Bourgogne - Franche-Comté et de l’Etat.
La première pierre du pont surplombant l'autoroute A6 au niveau de Champforgeuil a été posée le 7 octobre. Un second pont franchira la zone humide de la Thalie et le canal du Centre. Ultérieurement, il est prévu un demi-échangeur pour un accès direct à l’autoroute.
Opposées au projet, la Confédération des Associations de Protection de la Nature (CAPEN 71) et Les amis de la Thalie ont déposé au tribunal administratif, un recours en annulation de l'arrêté préfectoral.
Un autre projet va démarrer, le 25 octobre, sur Saôneor : l’aménagement de la voirie sur la réserve foncière de 37,5 ha. Une première tranche de 6,7 millions d’€, principalement financé par Le Grand Chalon, va préparer le terrain à l’accueil d’entreprises. Un logisticien local serait sur le point d’acheter un emplacement pour y poser un bâtiment de 70.000 m2, selon le président de l'agglomération. C.P.

 

- Delfingen inaugure une usine au Maroc.

 

delfingen 

 

L’équipementier automobile franc-comtois, numéro un mondial de la protection des réseaux embarqués et des tubes pour transfert de fluides, vient d'inaugurer une nouvelle usine à Tanger, au Maroc.

Présent dans ce pays depuis le début des années 2000 avec un premier site à Casablanca, puis l'ouverture d'un site logistique à Tanger en 2003, Delfingen conforte sa présence locale avec une nouvelle unité de 8.500 m2 implantée dans la « Zone Franche de Tanger (TFZ) ».

Elle accueille déjà plus d'une centaine de collaborateurs et fabrique notamment des tubes et gaines techniques pour la protection des faisceaux électriques automobiles. Coté en bourse, le groupe Delfingen, basé à Anteuil (Doubs) est présent dans 19 pays sur 35 sites, avec plus de 1.900 collaborateurs. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 172 millions d’€ en 2015. D.H.

 

Ecole des vins

 

- Un label pour les industries connexes au champagne.

Verriers, bouchonniers, imprimeurs, tonneliers, machinistes agricoles, fabricants de cuves ou de produits œnologiques, etc. De nombreuses activités gravitent autour de l’élaboration du champagne proprement dite. Ces industries connexes peuvent désormais bénéficier d’un label qui attestera leur savoir-faire et sera susceptible de leur ouvrir de nouveaux débouchés, notamment à l’export, dans le secteur des vins effervescents.

Astucieusement baptisé Cep (Champagne Excellence Partners), ce label reconductible tous les deux ans est décerné par l’UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie) Champagne-Ardenne en partenariat avec la communauté de communes Epernay Pays de Champagne et les premières entreprises labellisées.

Pour en bénéficier, il faut répondre à cinq critères liés à la taille, la localisation, l’ancienneté et l’engagement en R&D. Une douzaine de sociétés sont à ce jour labellisées Cep ou postulantes. Elles sont une soixantaine à être potentiellement concernées. Des actions collectives ou à la carte seront proposées aux labellisés. F.M.

 

cutiepied- Cutie Pie lève des fonds auprès d’Invest PME et de Bpifrance.

La start-up dijonnaise Cutie Pie réalise une levée de fonds de 450.000 € auprès d’Invest PME (groupe Siparex) pour le haut de bilan (à travers le FPCI Bourgogne - Franche-Comté Création 4) et de Bpifrance pour la partie bancaire.
Créée en 2013 par Maud Brochot, ancienne cadre dans le monde de la grande distribution, Cutie Pie a développé des kits de pâtisserie pour enfants.

Cette consolidation financière va lui permettre de mettre en place une force commerciale et d'étendre sa gamme de produits, aujourd’hui vendus essentiellement dans les magasins Auchan et en ligne. C.P.

 

banniere-635x102

 

- La Banque de France met en place des correspondants TPE.

 

banquedefrance

 

L’institution financière nationale vient de mettre en place dans les 96 départements métropolitains un correspondant TPE chargé d’analyser la nature des besoins exprimés par les entrepreneurs et de les orienter vers le bon interlocuteur.

Nous nous interrogions sur l’utilité d’une telle initiative, sachant que ce rôle est déjà assuré par de très nombreux organismes : CCI, chambre des métiers, banques, experts-comptables, collectivités publiques… « C’est justement parce que les dispositifs foisonnent que les dirigeants de TPE ont besoin d’être orientés vers le bon service ou le bon professionnel. (..). Nous sommes là pour mettre en relation le chef d’entreprise avec l’interlocuteur local qui sera en mesure de l’aider. Nous avons déjà quelques demandes et visiblement les chefs d’entreprise reçus semblent apprécier », répond Jeannine Roghe, directrice régionale de la Banque de France Bourgogne - Franche-Comté. D.H.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : automobile, Chalon-sur-Saône, Jura, Doubs, Grand Est, Investissement, Strasbourg, Bas-Rhin, Cleia, lunetiers du Jura, Delfingen Industry, Banque de France, Saôneor, Nancy, Siparex, Meurthe-et-Moselle, Bourgogne Franche-Comté, Invest PME, Jeannine Roghe, Logo, Cartonnages d'Alsace, Brasserie de Champigneulles, Wienerberger, Cutie Pie

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "5 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire