L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 04 octobre 2016

ECO)BREF. Danielson Engineering relève avec succès les défis de l'industrie du futur. Le centre de démantèlement de matériel ferroviaire contraint de fermer ses portes à Chalindrey, en Haute-Marne. L’Alsacien Select’Immo donne une nouvelle vie à la friche textile d’Issenheim. L'école d'ingénieurs ESTA à Belfort fait le plein de recruteurs. Les conseils départementaux de Bourgogne-Franche-Comté se serrent les coudes. Vintage Bel Air® plante déjà son futur parc de loisirs. Martial Devaux, président de l’UIMM du Doubs et Daniel Jacquet, président de l’UIMM du Jura.

 

- Le Nivernais Danielson Engineering réalise les moules des tabourets très futuristes du plus grand paquebot du monde.

 

danielson 

 

Tabisso, éditeur français de mobilier design haut de gamme, a fait appel à l’entreprise nivernaise Danielson Engineering pour réaliser les tabourets du Bionic Bar, créé à bord de l’Oasis Harmony of the Seas, le plus grand bateau de croisière jamais construit et livré par les chantiers de l’Atlantique (Saint-Nazaire) à l’armateur américain Royal Caribbean Cruise Lines.

Signé par le designer Michael Sean Stolworthy de Las Vegas, ce meuble aux formes très complexes représentait un double défi en termes de fabrication et de coût abordable.

Grâce à sa fonderie intégrée et à l’utilisation d’une imprimante 3D pour faire les moules en sable dédiés au coulage des pièces en aluminium, Danielson Engineering l'a relevé avec succès. Une douzaine d’exemplaires ont été produits et trônent devant un comptoir où les serveurs sont des bras robotisés rappelant l’univers des films Star Wars. D.H.

 
- Le centre de démantèlement de matériel ferroviaire contraint de fermer ses portes à Chalindrey, en Haute-Marne.

 

chalindrey
L’activité de démantèlement avait été lancée en juillet 2014 pour revitaliser un technicentre passé en quelques années de 800 agents à seulement 250. © Frédéric Marais.

 

Ravagé par un incendie le 7 avril dernier, le centre de démantèlement de matériel ferroviaire de Chalindrey, en Haute-Marne, ne devrait pas reprendre ses activités, du moins sur ce site.
Les installations ont en effet été jugées trop coûteuses à remettre en état par la SNCF, leur propriétaire et principal utilisateur, qui a dénoncé son contrat avec l’exploitant, la société GeoWaste. Laquelle a dû à son tour mettre un terme à sa collaboration avec ses deux sous-traitants.
Mis en service en juillet 2014, le centre de démantèlement avait pour vocation principale de déconstruire des rames retirées de la circulation par la SNCF : Corail, TGV, trains de banlieue. Le site employait une quarantaine de personnes. F.M.

 

carrefourdesmairesagenda


- L’Alsacien Select’Immo donne une nouvelle vie à la friche textile d’Issenheim.

 

filaturegast
La façade de l’ancienne filature Gast est inscrite aux Monuments historiques. © Select'Immo.


Le promoteur local Select’Immo engage la seconde partie de la reconversion de l’ancienne filature Gast à Issenheim (Haut-Rhin). Il avait repris en 2010 la friche de 15.000 m2 dans un état bien délabré et depuis, il la transforme patiemment.

Le projet doit créer 80 emplois, dont une quarantaine déjà réalisée grâce à une première grosse tranche de réhabilitation dans des commerces, des restaurants et de la petite activité. Ces travaux ont redonné son lustre à la façade, inscrite aux Monuments historiques, qui fait penser à un château anglais, une vraie curiosité dans la région.
Le promoteur enclenche à présent une seconde phase, avec le concours de la Caisse des dépôts qui entre au capital de la SCI « La Tour du Château ». Le point fort en sera la transformation de la salle des colonnes, un vaste local de plus de 4.000 m2 qui connaîtra de nombreuses nouvelles vies, dont un marché d’art, un espace d’exposition d’art.. et un circuit pédagogique de kartings à moteur électrique !
De façon plus générale, le dirigeant de Sélect'Immo, Alain Rombaux, entend positionner sa société comme spécialiste des reconversions de friches industrielles ou militaires sur l’ensemble de l’Est, voire à l’échelle nationale. Il avait déjà transformé la caserne Drouot à Mulhouse et il affiche notamment ses ambitions à Besançon. M.N.

 

 banniere-635x102

 

- Les ingénieurs de l’ESTA Belfort attirent les recruteurs.

 

esta

 

Vif succès pour la 9ième édition du Forum Entreprises de l’Ecole Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA) de Belfort, organisé le 29 septembre dernier.  Une trentaine d’entreprises a fait le déplacement à la recherche de leurs futures recrues : Lisi Automotive, Clemessy, Sofren, Hager, Fives…

L’exercice a pris la forme d’un « speed recruiting », rencontre de recrutement éclair avec 10 minutes d’échange réciproque pour convaincre. Rappelons que l’établissement supérieur belfortain forme des ingénieurs d’affaires industrielles en 5 ans.

Son programme se distingue par la dispense d’un double enseignement : technologique et commercial, unique en France. L’ensemble du cursus de formation est ponctué de 20 mois (à minima) de stages en entreprises. D.H.

 

GIF_TRACES_ECRITESV2

 

- Les conseils départementaux de Bourgogne-Franche-Comté se serrent les coudes.


Sur le modèle de l’Assemblée des Départements de France (ADF), les présidents des huit départements de Bourgogne-Franche-Comté, toutes tendances politiques confondues, ont créé le 29 septembre à Dijon, l’Assemblée des Départements de Bourgogne-Franche-Comté.
Cette initiative de François Sauvadet, le président du conseil départemental de Côte-d’Or et conseiller régional, se veut « un espace de dialogue, de concertation et d’échanges de bonnes pratiques » dans le contexte de la loi NOTRe qui redistribue les compétences des collectivités locales.

Lors des réunions prévues tous les deux mois, il sera notamment question de la réorganisation des transports scolaires et inter-urbains que le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté veut reprendre en gestion directe, orientation loin d’être partagée par la majorité des présidents des conseils départementaux qui auraient préféré une « sub-délégation » comme devraient le faire la plupart des Régions. C.P.

 

- Vintage Bel Air® plante son futur parc de loisirs.

 

vintagearbre

 

Après la 1ère  borne, le 1er  arbre. Vintage Bel Air®, parc de loisirs le long de l’ancienne RN6 près de Beaune (Côte-d’Or), dédié à faire revivre les années 50 à 70 et dont l’ouverture est prévue au printemps 2018, multiplie les événements avec succès.

Les spectateurs étaient près de 500 ce samedi 1er octobre pour assister à la plantation d’un platane, le premier du genre sur ce futur site de 29 hectares. Jacques le Disez, l’un des co-fondateurs, avait concocté un programme prémonitoire avec parade de voitures d’époque, exposition d’engins agricoles anciens de la Gerbe d'Or et repas guinguette à l’Auberge du Pont de Pany. D.H.

 

 pub_TP_longue

 

- Les verres à pied en Inox Daustyle séduisent les Miss.

 

daustyle
Nicolas Dautrey au côté d'Eugénie Journée, Miss Nationale 2016.

 

La diversification de l’entreprise Commande Numérique Nogentaise (Haute-Marne) dans une gamme très complète de verres à pied en inox sous la marque Daustyle va bon train. L’usineur à façon, dirigé par Nicolas Dautrey, multiplie les opérations de promotion.

Ce samedi 1er octobre, dans un restaurant de la Butte Montmartre (Paris), 180 ensembles de trois verres : champagne, vin et eau ont rempli leur office auprès d’une aréopage qui assistait à l’élection de Miss Paris dans le cadre de l’élection de « Miss Nationale 2017 », la manifestation concurrente aux « Miss France ». D.H.

 

- Mouvements.
Martial Devaux, président de l’UIMM du Doubs...

 

uimmdoubs
Martial Devaux (à gauche), nouveau président de l'UIMM du Doubs, remplace Etienne Boyer. © UIMM.


Le passage de témoin s’est fait sur Micronora, le salon des microtechniques de Besançon, le 29 septembre dernier, entre Etienne Boyer, président de l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM) du Doubs depuis 2004 et Martial Devaux.
Le nouveau président faisait déjà partie du conseil de direction de l’organisation professionnelle de la métallurgie. Titulaire d’un Master of Business Administration (MBA) à Reims, il est depuis 2009, directeur du site de Besançon de Stanley Tools, le leader de l’outillage à main qui a également un site à Saverne. C.P.

 

... et Daniel Jacquet, président de l’UIMM du Jura.

 

uimmjura
Daniel Jacquet (à gauche) succède à Olivier Luce à la présidence de l'UIMM du Jura. © UIMM.


Cette élection dans le Doubs fait suite à celle de son homologue du Jura, au début de l’été. Olivier Luce qui a quitté la région pour de nouvelles fonction au sein du groupe Eramet dont il dirigeait le site de Champagnole, a passé le témoin à Daniel Jacquet.
Déjà membre du conseil d’administration de l’UIMM Franche-Comté, Daniel Jacquet dirige le groupe Ardec Métal qui emploie 200 salariés sur 5 sites de production dans le Jura - Décolletage Jurassien, Décolletage Morel et PreciJura à Champagnole, Genet Décolletage à La Mouille et Sésame à Saint-Claude, ainsi qu’à Grosperrin à Besançon et Meca Forging à Rioz (Haute-Saône).C.P.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Territoire de Belfort, Belfort, Jura, Doubs, Haut-Rhin, Grand Est, Danielson, ESTA, Haute-Marne, Méca Forging, rotonde SNCF de Chalindrey, Vintage Bel Air® , Bourgogne Franche-Comté, Issenheim, Etienne Boyer, Daustyle, Commande Numérique Nogentaise, Nicolas Dautrey, Select'Immo, Martial Devaux, UIMM du Doubs, UIMM du Jura, Daniel Jacquet, reconversion de friches industrielles, Assemblée des Départements de Bourgogne-Franche-Comté, Olivier Luce

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

1 réponse(s) à "L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News"

  1. ferranddit :

    Pour l'article sur les verres et les miss il s'agit plutôt d'un "aréopage" et non aéropage même si on peut envisager de s'envoyer en l'air (excusez la grivoiserie).

Commentez !


Combien font "7 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire