Traces Ecrites News, le club
  • Tonnellerie Rousseau
  • Specific log
  • JTEKT
  • PMS Industrie

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 13 juillet 2016

ECO)BREF. Quatre fonds d’investissement pour Piscines Magiline à Troyes. Deux nouveaux projets pour Edifipierre à Dijon. Poulaillon met de l'eau de Haute-Saône à sa table.

Manurhin reçoit le Grand prix des entreprises de croissance. Le tonnelier TFF Group prévoit 300 millions d'€ d'activité en 2020. Deux immeubles de bureaux en gare de Dijon et Besançon.

L’Ademe veut doper la production locale d’énergie hydraulique en Bourgogne Franche-Comté. En Saône-et-Loire, une résidence séniors autour d’une cuisine. Douze agences territoriales du conseil régional du Grand Est.

Gérard Becht, nouveau président de Initiative Sud-Alsace. Charles Antoine de Fougeroux, président du Syndicat des fabricants de biscuits et gâteaux de France.

 

- Quatre fonds d’investissement pour Piscines Magiline à Troyes.

 

magiline
Hervé Ricard, président de Piscines Magiline. ©Frédéric Marais/Agence Info.


Figurant dans le trio de tête des fabricants français de bassins, Piscines Magiline veut encore renforcer ses positions sur le marché haut de gamme grâce à l’arrivée de nouveaux investisseurs : UI Gestion (actionnaire majoritaire), Bpifrance Investissement, Esfin Gestion et BTP Capital Investissement.
Le président de Piscines Magiline, Hervé Ricard, lui-même propriétaire d’une partie des parts, souhaite mettre en place un plan d’investissement de 4 millions d’€ sur trois ans axé sur la R&D, le maillage commercial du territoire français et la croissance à l’export.
Très innovant, avec 87 brevets internationaux à son actif, Piscines Magiline est le seul pisciniste français à bénéficier du label Origine France Garantie. Il emploie une centaine de salariés sur son site de production de Troyes, pour un chiffre d’affaires de 24 millions d’€.

 

banniere-635x102 

 

- Deux nouveaux projets pour Edifipierre à Dijon.


Le promoteur alsacien Edifipierre se voit confier deux reconversions majeures au centre-ville de Dijon, pour un montant d’opérations de 27 millions d’€ chacun. Il transformera la clinique Sainte-Marthe située dans le secteur classé Unesco : sur 11.000 m2, il construira 205 appartements dont une résidence pour personnes âgées. Le permis est déposé cet été.
Par ailleurs, « La Trinité » se réalisera sur l’ancien site de l’école privée du même nom. Le programme a obtenu son permis, il accueillera 236 logements dont une résidence-étudiante Odalys sur 10.000 m2 qui débuteront leurs travaux au printemps 2017.

 

 - Poulaillon met de l’eau de Haute-Saône sur ses tables.

 

sourcedeTom
La source Tom permet une capacité d’embouteillage de 3.000 à 5.000 litres par heure.

 

Le groupe familial alsacien, spécialisé dans la boulangerie et la restauration rapide, reçoit pour sa filiale eauhautesaoneEaux Minérales de Velleminfroy (Haute-Saône), l’autorisation d’exploiter la source Tom à hauteur d’ une capacité d’embouteillage de 3.000 à 5.000 litres par heure.

« Cet agrément vient couronner un processus de quatre ans, dont le succès nous conforte encore plus dans nos choix d’investissement. Le franchissement de cette dernière étape nous permettra de débuter très prochainement la commercialisation de l’eau minérale de Velleminfroy … », commente Paul Poulaillon, le président fondateur.

Poulaillon propose une large gamme de produits commercialisés dans 41 points de vente et auprès de ses clients grands comptes, notamment de la grande distribution.

L’entreprise compte 640 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de près de 54 millions d’€ lors de son dernier exercice clos le 30 septembre 2015. 

 

- Manurhin reçoit le Grand prix des entreprises de croissance.


Manurhin se distingue une fois de plus. Le fabricant de machines de cartoucherie de Mulhouse (Haut-Rhin) a reçu, fin juin à Paris, le Grand prix des entreprises de croissance, dans le segment des entreprises industrielles dont le chiffre d’affaires est compris entre 20 et 100 millions d’€.
Ce concours est organisé par la structure Leaders League pour saluer les entreprises PME et ETI qui conjuguent la croissance d’activité avec la capacité à innover, à créer de l’emploi, à mener des actions « sociales, sociétales et environnement ».
Rémy Thannberger, président du directoire de Manurhin, y voit la « reconnaissance du redressement spectaculaire » des dernières années… dont il est l’homme-clé, soit dit en passant. Au bord du dépôt en bilan en 2011, l’entreprise fleuron de l’armement français a été reprise alors par un pool d’investisseurs alsaciens. Elle a presque doublé ses effectifs, à 200 salariés, et a porté son chiffre d’affaires à 60,8 millions d’€ en 2015, en revenant dans le positif au niveau de ses résultats. Ces récents contrats augmentent son carnet de commandes à plus de 100 millions d’€.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

 - Le tonnelier TFF Group prévoit 300 millions d’€ d’activité en 2020.

 

TFF Group, premier tonnelier mondial coté en bourse, freine un peu son élan après des performances exceptionnelles les années précédentes. Sur l’exercice clos le 30 avril, le chiffre d’affaires se rétracte légèrement de 4,5% à 195 millions d’€.

tffSi le pôle vin affiche une croissance de 4,3% (135,8 millions), grâce au marché français et européen, la production de tonneaux à alcools (59,2 millions) diminue de 20,1% en raison d’une baisse cyclique du marché des whiskies (demande et prix).

Cette situation permet de dégager tout de même un résultat opérationnel courant de 40,4 millions et un résultat net de 29,2 millions. Et elle ne devrait pas durer, car l’entreprise dirigée par le Bourguignon Jérôme François mise sur 300 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2020 et un résultat opérationnel de 60 millions.

La mise en route du site de Speyside Bourbon dans l’Ohio, aux États-Unis, après 37 millions de $ d’investissements contribue déjà pour 0,8 million sur l’exercice.

L’acquisition en mai dernier de Lejeune, le spécialiste français des cuves à vin inox, procurera 5 millions de chiffre d’affaires et le protocole signé le 4 juillet 2016 en vue de l’acquisition de Idelot, (exploitation forestière) devrait apporter 6 millions au groupe tonnelier dont le siège se situe à Saint-Romain (Côte-d'Or).

TFF Group est membre de la Fédération des tonneliers de France qui se félicite d’une bonne tenue de l’activité. Les 50 entreprises adhérentes ont produit 592.300 fûts pour un chiffre d’affaires de 390,9 millions d’€, soit une augmentation de 8,3% en volume et 10% en valeur. L’export reste toujours aussi dynamique pour la profession, avec 381.000 fûts (64%) pour un chiffre d’affaires de 264,4 millions d’€ (68%).

Géographiquement, la France reste le premier marché en volume devant les États-Unis. L’Espagne devient le troisième devant l’Australie et l’Italie. Certains adhérents à la Fédération viennent, en outre, de créer le Syndicat des Mérandiers de France. Rien de plus logique, la moitié des merrains produits en 2015 en France le sont par des entreprises de tonnellerie intégrant le métier de mérandier.

 

pub_TP_longue

 

- Deux immeubles de bureaux en gare de Dijon et Besançon.

 

sigma
A l'occasion de sa rénovation, la Tour Mercure, rebaptisée Sigma, est amputée de ses 10ème et 11ème étages, afin d'éviter les contraintes d'un immeuble de grand hauteur. ©Arte Charpentier.


Dans un an, les anciens occupants de la tour Mercure, à côté de la gare de Dijon, réintègreront une partie de la copropriété. Puis au 4ème trimestre 2018, les 10.000 m2 de bureaux auront été remis à neuf pour une facture de 20 millions d’€ TTC.
Linkcity Nord Est, filiale immobilière de Bouygues a pris les choses en main devant la complexité du projet : d’une part, quinze propriétaires à mettre en phase, d’autre part, de l’amiante et des fuites thermiques importantes qui rendaient l’immeuble désuet.
Le promoteur a acquis l’ensemble rebaptisé Sigma, contre promesse des anciens propriétaires occupants logés sur 2.771 m2, de rachat après travaux et aide au relogement pendant le chantier. La partie locative, la plus importante avec 6.725 m2 sera vendue à un investisseur. BNP Paribas Real Estate est chargé de la commercialisation sur la base de 2.300 € HT le m2 à la vente et 160 € HT le m2 à la location.

 

signal_1
La 1ère tranche en construction du Signal, immeuble sur trois étages, à l'entrée de la gare TGV de Besançon. ©Traces Ecrites.


A la gare TGV de Besançon Franche-Comté, ce sont 5.000 m2 en deux tranches que la société d’économie mixte du Doubs (SedD) et Icade (groupe Caisse des dépôts) sont en train de construire.
Les deux opérateurs se sont associés pour lancer le premier projet à la porte de la gare TGV où ils espèrent attirer des entreprises qui font du train leur mode de déplacement principal. Divisibles en cellules de 100 à 1.000 m2, les locaux qui promettent des économies de charges (réglementation 2012 moins 10% avec notamment de la géothermie verticale) sont commercialisés à 1.750 € HT le m2.
Une société immobilière commune offrira une partie à la location. Aktya, filiale immobilier d’entreprises de la SedD a de son côté acquis 1.000 m2 au rez-de-chaussée.
La livraison se déroule en deux temps : 2.500 m2 seront disponibles fin 2016 ; le reste courant 2017-2018 suivant le succès de la pré-commercialisation. L’investissement s’élève au total à 6 millions d’€.

 

Ecole des vins 


- L’Ademe veut doper la production locale d’énergie hydraulique en Bourgogne Franche-Comté.

 

L’Ademe Bourgogne Franche-Comté mandate deux associations locales, Bourgogne Énergies Renouvelables (BER) et l’Association pour le Développement des Énergies Renouvelables et Alternatives (Adera) pour développer les petites centrales hydroélectriques et les moulins.
L’association appuie techniquement les projets d'installations et les propriétaires de ces équipements qui cherchent à les rénover ou à optimiser leur production. Les conseillers de BER et de l’Adera accompagnent ces producteurs d’électricité tout au long de leur projet et les aide à mobiliser des soutiens financiers.

 

- En Saône-et-Loire, une résidence séniors autour d’une cuisine.


hameauetoilebresse

 

La cuisine comme passe temps : c’est ce que propose la résidence de séniors d’Epervans (Saône-et-Loire). Au centre du Hameau Etoilé - c’est son nom -, formé de 14 maisons à loyers modérés de type T2 et T3, un bâtiment pourvu d’une grande cuisine, est destiné à animer le lieu autour de la gastronomie. Un potager est cultivé à proximité.
La commune de 1.800 habitants dont le maire est Eric Michoux, le patron du groupe Galilé, va optimiser ces installations équipées sur les conseils du chef cuisinier étoilé Cédric Burtin de Chalon-sur-Saône, avec le soutien de Thierry Marx.

A la rentrée, une dizaine de jeunes prépareront un CAP cuisine avec la complicité de la CCI, la chambre de Métiers et le CIFA (Centre Interprofessionnel de Formation d’Apprentis) de Mercurey.

 

pub-gif-juin-v10


- Douze agences territoriales du conseil régional du Grand Est.

 

Censées permettre aux citoyens d’accéder à l’information sans se déplacer au siège à Strasbourg, douze agences territoriales seront progressivement mises en place dans la nouvelle région Grand Est d’ici la fin de l’année dans les secteurs suivants : Charleville-Mézières - Verdun (pour les Ardennes et la Meuse), Châlons-en-Champagne, Troyes - Chaumont (pour l’Aube et la Haute-Marne), Saint-Dizier - Bar-le-Duc (Haute-Marne - Meuse), Thionville - Longwy (Moselle - Meurthe-et-Moselle), Metz, Nancy, Epinal, Haguenau (Bas-Rhin), Strasbourg, Sélestat et Mulhouse. 


Chaque agence comptera une équipe pluridisciplinaire d’une trentaine d’agents avec des compétences en patrimoine immobilier (notamment les lycées), ressources humaines (gestion des TOS - techniciens ouvriers de services), politiques territoriales (formation, développement économique, etc.), transports scolaires et interurbains.
Une agence couvre en moyenne un territoire de 450.000 habitants, avec la responsabilité de 20 lycées et l’encadrement d’environ 450 agents.

 

becht- Gérard Becht, un nouveau président pour Initiative Sud-Alsace.


Avocat en droit des affaires, Gérard Becht est le nouveau président d’Initiative Sud-Alsace, la plate-forme d’initiative locale pilotée par la CCI de Mulhouse-Sud-Alsace en faveur des créateurs et repreneurs d’entreprise.
Il succède à Bernadette Sigrist-Girard qui présidait la structure depuis douze ans, soit presque depuis sa constitution.

Depuis l’an 2000, Initiative Sud-Alsace a aidé 623 entreprises et accordé un peu plus de 700 prêts d’honneurs, pour la création d’environ 1.500 emplois. La structure locale fait partir du réseau national Initiative France.

 


fougeroux- Charles Antoine de Fougeroux, président du Syndicat des fabricants de biscuits et gâteaux de France.

Le directeur général de la société Biscuits Fossier à Reims, succède à Catherine Petitjean, directrice générale de la maison Mulot & Petitjean à Dijon (fabrication de pain d’épices), à la présidence du Syndicat des fabricants de biscuits et gâteaux de France.

Ingénieur en agriculture et titulaire d’un executive MBA, Charles Antoine de Fougeroux dirige depuis six ans l’entreprise familiale Fossier, la plus ancienne biscuiterie de France, réputée pour son célèbre biscuit rose de Reims.
Le syndicat compte 55 entreprises adhérentes représentant plus de 85 % du marché des biscuits et gâteaux en France.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Sedd, Dijon, Mulhouse, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Tonnellerie, Haut-Rhin, Grand Est, gare TGV Besançon, Manurhin, Troyes, Galilé, BNP Paribas Real Estate, Ademe, Bouygues, Edifipierre, Icade Bourgogne-Franche-Comté, Reims, Piscines Magiline , Bourgogne Franche-Comté, Poulaillon, énergie hydraulique, Hameau Etoilé, Gérard Becht, Initiative Sud-Alsace, Charles Antoine de Fougeroux, Fossier, Syndicat des fabricants de biscuits et gâteaux de France, Linkcity, Eaux Minérales de Velleminfroy, méranderie

Découvrez également les articles associés :

Brèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites NewsBrèves Bourgogne, l'actualité économique vue par Traces Ecrites News
Brèves lorraines, l’actualité économique vue par Traces Ecrites NewsBrèves lorraines, l’actualité économique vue par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Franche-Comté vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Franche-Comté vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "9 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire