L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par Traces Ecrites News, le 10 mai 2016

ECO)BREF. Maliterie.com sauve le savoir-faire du Franc-comtois Chaillard. Décision administrative favorable pour la commercialisation des eaux de Velleminfroy. La Cristallerie Montbronn reprise par l’alsacien Frédéric Muller. Vitagora recrute des talents en Ile-de-France pour la Food Tech. Mobilisation en faveur de la cité de la gastronomie à Dijon.  Nouvelle implantation de Mazars en Alsace.

 

- Maliterie.com reprend le fabricant comtois de sièges relaxants Chaillard

 

maliterie

 

Le tribunal de commerce de Vesoul a accepté l’offre de reprise de Chaillard, l’un des derniers fabricants français de sièges de relaxation, par le fabricant sarthois de literie (matelas, sommier) Maliterie.com, sauvant ainsi 18 emplois.

Chaillard, née en 1905 et implantée non loin de Besançon, à Voray-sur-l’Ognon (Haute Saône), a connu des années fastes lui permettant d’employer jusqu’à 80 personnes à la fin des années 90.

Mais, depuis 2005, la concurrence chinoise à bas coût de main d’œuvre a progressivement pénalisé l’entreprise, au point de provoquer son dépôt de bilan courant 2014, avec toutefois une poursuite d’activité.

De son côté, Maliterie.com (16 millions d’€ de chiffre d’affaires, 85 salariés en literie) a vu dans ce savoir-faire une diversification idéale, car parfaitement complémentaire.

 

chaillard

 

Installée près du Mans (Sarthe) depuis 1945 et reprise en 1986 par la famille Crepin, le fabricant de literie qui se présente comme leader des lits électriques en France. Il exploite 29 magasins en propre qui sont en réalité des show-rooms.

On choisit, puis on se fait livrer directement en payant les produits à prix d’usine. Autre avantage : sur la literie de taille classique, on peut l’essayer chez soi jusqu’à 30 jours et la changer si besoin. Un point de vente de 350 m2 vient d’être créé à Voray-sur-l’Ognon.

 

Ecole des vins

 

- Décision administrative favorable pour la commercialisation des eaux de Villeminfroy.


Le groupe alsacien de boulangerie et restauration rapide Poulaillon obtient l’autorisation préfectorale d’exploiter l’eau minérale de la source de Velleminfroy, en Haute-Saône, sous la désignation commerciale « Velleminfroy ».
Il s’agit de la dernière étape avant l’autorisation définitive qui permettra de commercialiser, dans la gamme premium (haut de gamme), une eau « exceptionnellement riche en sels minéraux », précise Fabien Poulaillon, l’un des dirigeants de l’entreprise familiale (chiffre d’affaires de 54 millions d’€ en 2014/2015) qui a créé une société dédiée, la SAS Eaux Minérales de Velleminfroy.

L'autorisation est attendue après une visite de l’Agence régionale de santé, prévue mi-2016, qui doit vérifier le bon fonctionnement du site d’embouteillage, et faire les prélèvements nécessaires aux dernières analyses.

 

- La prestigieuse Cristallerie Montbronn reprise par l’alsacien Frédéric Muller.


cristalleriemontbronn

 

Cristallerie Montbronn (Moselle) vient d’être reprise par Frédéric Muller, ex-directeur commercial du holding strasbourgeois SALPA (Société alsacienne de participations agro-alimentaires). Après avoir représenté pendant 7 ans les marques du groupe (Schaal, Cofféa, etc.), ce cadre supérieur a relevé le défi de prendre la succession d’Alain Ferstler, fils du fondateur de la cristallerie.

Diplômé en comptabilité et gestion des entreprises, le nouveau patron entend développer l’activité en partant à la conquête de marchés comme le Mexique, l’Inde, l’Australie ou encore l’Afrique du sud. Pour ce faire, il compte notamment recruter 4 personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année afin de compléter l’effectif de 15 salariés.

Positionnée sur les secteurs du luxe (arts de la table, objets pour l’événementiel, créations originales), l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 million d’€ en 2015. Implantée dans le Pays-de-Bitche, autrefois surnommé « Pays du verre et du cristal », la cristallerie fondée en 1930 était promise à la fermeture. Elle demeure une des dernières petites unités encore en activité sur ce territoire.

 

 banniere-635x102

swaf

 

- Le pôle de compétitivité alimentaire Vitagora détecte des talents en Ile-de-France pour la Food Tech.

 

La 3ème édition du concours E-Food organisé par Vitagora et l’incubateur Prémice, basé à Dijon, trouve ses lauréats - jeunes pousses et porteurs de projets - en Ile-de-France. Pas si incongru que ça, puisque le pôle de compétitivité alimentaire Bourgogne Franche-Comté s’est élargi depuis peu à la région parisienne.

 

Et c’est là, semble t-il, qu’émergent le plus grand nombre d’initiatives qui allient l’alimentaire et le numérique, thématique choisie de la candidature de la Bourgogne Franche-Comté au réseau French Tech, avec l’ambition affichée d’aider d’ici 2020, 110 projets d’innovation dans le domaine des objects connectés et applications mobile liées à la santé, au goût et au bien-manger.


Les cinq lauréats (*) vont bénéficier de l’accompagnement des membres de Vitogora ainsi que des services de l’incubateur régional Prémice, pour préciser leur développement stratégique et trouver des partenaires économiques et financiers. A la condition bien sûr qu’ils installent leur jeune entreprise en Bourgogne et en Franche-Comté.


(*) MilleZimU, pour initier à la dégustation du vin, 42tea pour ceux qui préfèrent le thé, deux projets qui n’ont pas encore atteint le stade de l’entreprise ; Kitchen Trotter, une start-up dans le domaine de la cuisine qui emploie 14 personnes ; Kuantom, un robot barman et SWAF qui a conçu un verre connecté (photo ci-dessus) pour lutter contre la déshydratation des personnes âgées.

 
- Mobilisation en faveur de la cité de la gastronomie à Dijon.

 

citegastronomie
©

 

Plusieurs organisations patronales répondent à l’appel lancé par le maire de Dijon, François Rebsamen, pour débloquer le projet du cité de la gastronomie, suspendu en raison d’un recours déposé fin mars par un conseiller municipal d’opposition, Emmanuel Bichot.

Benoît Willot, président de la CGPME Côte-d’Or et Bourgogne Franche-comté, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics, Frédéric Demongeot, président de la Fédération départementale du bâtiment de Côte-d’Or et Xavier Mirepoix, président de la CCI demandent d’une même voix à Emmanuel Bichot de retirer son recours.

Cité par Le Bien Public, Vincent Martin, représentant des travaux publics, estime que rien que pour son secteur d’activité, « 250 emplois et plus de 25 millions d’€ (la sous-traitance au réalisateur du projet Eiffage, NDLR) de contrats sont en jeu ».

 

pub_TP_longue

 

- Nouvelle implantation de Mazars en Alsace.


Le cabinet d’audit et de conseil Mazars vient d’acquérir les parts du cabinet d’experts comptables et commissaires aux comptes Joseph Blaess (10 collaborateurs) à Haguenau (Bas-Rhin).

Joseph Blaess conserve la direction de cette nouvelle entité, assisté de Catherine Hanssen, expert-comptable diplômée en charge des activités d’expertise-comptable au bureau de Strasbourg ou le cabinet de dimension internationale développe une activité d’expertise-comptable et de conseil spécifiquement dédiée aux PME et TPE.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Dijon, Grand Est, Bas-Rhin, Vitagora, Moselle, cité de la gastronomie, expertise-comptable, Bourgogne Franche-Comté, Poulaillon, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Food Tech, Maliterie.com, Chaillard, cristallerie Montbronn , eaux minérales, source de Velleminfroy, Mazars

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "3 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire