L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par La Rédaction, le 03 juillet 2018

ECO)BREF. Le Chalonnais CMPhy concourt à la finale de Galilé 360. La Jonxion en gare TGV de Belfort-Montbéliard, acte 2. Le Grand Besançon rend son projet de territoire. La région Grand Est lance Grand E-nov, son agence dédiée à l’innovation. Les chaussettes Perrin changent de propriétaire. Plus d’un milliard d’€ d’investissements industriels en Alsace en 2017. Vieille Matériaux obtient une certification pour son bloc de béton de chanvre. Dominique Viprey, nouveau président de la Fédération du BTP du Doubs.

 

- Le Chalonnais CMPhy décroche la finale au concours Galilé 360.

 

michouxpelletier
Eric Michoux et Aenaud Pelletier, respetivement deuxième et troisème en partant de la gauche. © Traces Ecrites.

 

La quatrième sélection du concours Galilé 360, édition 2018, et troisième du genre initiée par le groupe industriel éponyme que préside Éric Michoux, a enfin vu un entrepreneur de l’Est retenu parmi les 16 finalistes de la finale organisée le 9 octobre prochain à Paris, à la Maison de l’Industrie.

Il s’agit d’Arnaud Pelletier (35 ans), dirigeant de l’entreprise chalonnaise CMPhy, spécialiste des équipements de contrôle non destructif (CND) et d’analyse non destructive (AND), soit la recherche des variations de matière, imagine d’intégrer à des pièces de haute valeur ajoutée des capteurs miniaturisés.

« Cela permettra d’auto-diagnostiquer avec différentes fonctionnalités des pièces sensibles en métal ou en composite pour le nucléaire, la pétrochimie, le spatial ou encore l’aéronautique », explique Arnaud Pelletier.

Cet ingénieur en matériaux, passé par l’IUT de Chalon-sur-Saône, puis l’École supérieure d'ingénieurs de recherche en matériaux et en infotronique (ESIREM) de Dijon imagine des capteurs tellement miniaturisés qui peuvent être intégrés dans des supports souples en composite ou élastomère.

Ce développement, qui vise les 200.000 à 300.000 € à terme, ravit Éric Michoux, flamboyant dans ses conclusions lors de cette dernière sélection, orgainsée ce vendredi 29 juin à Chalon-sur-Saône.

« Vous faites évoluer l’économie, l’industrie, vous appartenez à une jeunesse qui n’a pas peur de l’avenir, bravo ! »,  se félicite le patron de Galilé qui a étudié par moins de 150 dossiers pour ce nouveau concours annuel qui dotera quatre lauréats à hauteur de 20.000 € en avance remboursable, complété de l’accompagnement d’un mentor, chef d'entreprise. D.H.

 

galilé_1
La quatrième sélection du concours 2018 Galilé 360, avec lauréats et mentors. © Traces Ecrites.

 

 

LCR

 

• La Jonxion en gare TGV de Belfort-Montbéliard, acte 2.

 

La première tranche de l’ensemble d’immobilier de bureaux de la Jonxion en gare TGV de Belfort-Montbéliard avait été mis en service en 2014. Une seconde tranche de 12.000 m2 est lancée (baptisée Jonction Core), toujours à l’initiative du groupe d’entrepreneurs locaux du BTP, réunis au sein de la SAS Alliance Développement.

Le programme signé par l’architecte Marc Warnery (agence Reichen et Robert & Associés) comprend trois immeubles respectivement de 3.100 m2, 4.000 m2 et 5.000 m2, R+1 à R+5, avec des plateaux d’activité de 700 m2, divisibles à partir de 50 m2. La SEM patrimoniale Tandem qui le commercialise les propose à la vente ou à la location. 

En rez-de-chaussée, il est prévu des services de proximité dont une cafétéria. Les travaux du premier bâtiment, baptisé Nickel en raison de sa couleur (verte) débuteront au printemps 2019 pour une livraison prévue début 2020. C.P.

 

jonxioncore
Vue depuis le mail côté gare. © Reichen et Robert & Associés/Perspective Asylum.

 

 

frtpbfc

 

• Le Grand Besançon rend son projet de territoire.


Dix-huit mois après avoir lancé les opérations, le Grand Besançon dévoile sa feuille de route pour les cinq à sept années à venir. Baptisé « Action Grand Besançon », ce projet de territoire s’articule en 14 « grands projets » qui répondent aux quatre orientations ayant émergé des ateliers, débats et séminaires menés par la collectivité depuis janvier 2018, « dans un esprit de solidarité et de coopération », explique Jean-Louis Fousseret, son président.

Il s'agit de dynamiser les alliances (avec l’idée d’un développement fédéral mais aussi de partenariats internationaux, notamment avec la Suisse) ; renforcer la cohésion (avec un accent sur le patrimoine, les services et l’animation du territoire par les centres bourgs) ; anticiper les transitions (économie circulaire, transport et habitat, usages individuels) ; et enfin susciter l’effervescence (fablabs, projet de l’ancien hôpital Saint-Jacques).

Derrière ces belles et grandes idées détaillées par Pascal Curie, vice-président en charge de la prospective, de l’aménagement et de la stratégie du territoire, pas de réelle nouveauté mais le renforcement de choix stratégiques, la confirmation de projets déjà amorcés et l’engagement dans 14 d’entre eux. Parmi ceux-ci, qui intéresseront les milieux économiques : le développement d’une plateforme de bio-innovation, une meilleure communication et l’accueil de nouvelles écoles pour le campus bisontin, un laboratoire d’usages numériques pour le quartier Planoise ou encore l’étude d’une nouvelle halte ferroviaire à l’ouest de Besançon, du côté du pôle santé qui monte en puissance. Au travail ! M.C.

Le projet en détails sur www.grandbesancon.fr/projetdeterritoire

 

 

caissedepargnebfcarticle

 

• La région Grand Est lance Grand E-nov son agence dédiée à l’innovation

 

grandinnov
De gauche à droite, Gilbert Stimpflin, président de la CCI Grand Est, Jean Rottner, président de la Région Grand Est et Etienne Leroi, président de Grand E-nov.  © Région Grand Est / Pascal Bodez.


La région Grand Est a lancé officiellement le 26 juin dernier au centre Pompidou-Metz son agence dédiée à l’innovation Grand E-nov en présence d’Etienne Leroi, président de Grand E-nov, Jean Rottner, président de la Région Grand Est et Gilbert Stimpflin, président de la CCI Grand Est.

Ses six antennes implantées à Reims, Troyes, Metz, Nancy, Mulhouse et Strasbourg ont pour mission d’accompagner les entreprises, petites ou grandes, en matière de recherche-et-développement. Les 40 agents qu’elle devrait compter à terme, apporteront leur expertise dans les domaines de l’ingénierie de projet, du financement, de l’accélération de start-ups et de la structuration des programmes territoriaux d’innovation.

La création de cette agence économique constitue une des concrétisations du Schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) adopté par le conseil régional le 28 avril 2017.

La gouvernance de Grand E-nov organisée autour d’Etienne Leroi, directeur-général du fabricant de machines textiles N. Schlumberger à Guebwiller (Haut-Rhin), associe Lila Merabet, vice-présidente de la région Grand Est (vice-présidente) et Philippe Colson, directeur général de la CCI Grand Est (secrétaire). P.B.

 

• Les chaussettes Perrin changent de propriétaire.

 

magasinusineperrin
Le magasin d'usine implanté sur le site de production à Montceau, en Saône-et-Loire. © Perrin.


Selon Les Echos, la Manufacture Perrin, fabricant de chaussettes à Montceau (Saône-et-Loire), va changer de propriétaire cet été. Damien Schneider, 33 ans, le fils de l’actuel directeur général va racheter les parts de la famille Couturier (65 %), aux côtés de Constance Nicaise (25 %), en charge du réseau de boutiques. La marque Berthe aux Grands Pieds qui avait permis de relancer l’entreprise en 2003, pèse 40 % du chiffre d'affaires qui s'est élevé à 7 millions d’€ en 2017 (+6 %), pour un résultat d’exploitation entre 7 % à 10 %.
Le nouveau propriétaire veut développer la vente en ligne lancée l’an dernier et le réseau des 10 boutiques en ouvrant trois autres magasins d'ici à la fin 2019 dont un probablement à Paris. Il va également lancer une chaussette connectée avec TexiSense, une start-up basée à proximité, à Torcy, qui a mis au point un capteur textile capable de prévenir les escares. C.P.


 

cdjura

 

• Plus d’un milliard d’€ d’investissements industriels en Alsace en 2017.

 

delticomallemande
Parmi les implantations signées en 2017, le distributeur allemand en ligne de pneus Delticom, occupera au printemps 2020, 60.000 m2 de locaux dans le parc d'activité de la plaine d'Alsace, entre Ensisheim et Reguisheim, au nord de Mulhouse.


Comme baromètre de l'économie alsacienne, le bilan périodique de l'Adira (l’agence de développement économique) est une référence fiable. Et en l'occurrence plutôt réjouissante. L'année 2017 a été l'une des plus intenses : l'agence a accompagné dans leur concrétisation 308 projets d'entreprise qui ont représenté 2.988 créés ou maintenus pour un chiffre record d'1 milliard d’€ d'investissements (1,024 milliard précisément).
Jungbunzlauer à Marckolsheim, Elanco France à Huningue, Safran à Molsheim, Isri France à Merkwiller-Pechelbronn, BMW à Strasbourg, Delticom à Ensisheim, Butachimie à Ottmarsheim ou Crown Ceram à Aspach-le-Haut comptent parmi les dossiers les plus emblématiques.
En 2018, jusqu'au 15 juin, l'Adira comptabilise déjà 86 projets réalisés pour 1.054 emplois et 357 millions d’€ d'investissements : EMI à Saint-Louis, Triumph International à Obernai, Novartis à Huningue, Recipharm à Kaysersberg… M.N.

 

 Banniere-640x90-BTD-SYSTEMS

 

• Vieille Matériaux obtient une certification pour son bloc de béton de chanvre.

 

biosys
Les blocs de chanvre s’emboîtent à sec sans joint ni colle. © Vieille Matériaux.

 

Vieille Matériaux, concepteur avec le groupe Vicat, d’un bloc de béton de chanvre pour la construction vient d’obtenir du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), un ATex (Appréciation Technique d’Expérimentation). Cette certification est pour les assurances un gage de sécurité, notamment concernant la résistance au feu, qui permet désormais d’inclure ce type de matériaux dans la garantie décennale.
« C’est un grand pas en avant car peu de systèmes biosourcés disposent de certification et elle va nous permettre de démocratiser la construction en blocs de chanvre au moment où la transition énergétique est au coeur des préoccupations des industriels du bâtiment et des usagers », commente l’entreprise de Merey-sous-Montrond (Doubs)
Ces parpaings commercialisés sous le nom de Biosys®, composés de chènevotte à 84% liée avec un ciment naturel, ont l’avantage de présenter un faible impact carbone, une bonne résistance thermique avec une épaisse relativement faible (30 centimètres) et de relever d’un circuit court, le fournisseur de la matière première – Eurochanvre, filiale de la coopérative agricole Intervalle étant implantée à Arc-les- Gray (Haute-Saône). Le fabricant y ajoute une vitesse de montage de 30 mètres carrés par jour à deux compagnons. C.P.

 

 

banquepopmars

 

 

vipreyffb
© Traces Ecrites.

• Dominique Viprey, nouveau président de la Fédération du BTP du Doubs.

 

Les 30 chefs d’entreprises du conseil d’administration de la Fédération du BTP ont élu le 27 juin leur nouveau président, Dominique Viprey.

 

Le dirigeant de l’entreprise d’électricité Coteb-Codiel, filiale de Vinci à Thise (Doubs) et Lons-Le-Saunier (Jura) est aussi le président du groupement d’entreprises du bâtiment Groupe 1000 à Besançon.


Agé de 49 ans, Dominique Viprey a fait de ses priorités, le développement de services aux entreprises adhérentes « afin de les accompagner dans leurs projets et dans la résolution des problématiques auxquelles elles sont confrontées au quotidien ». C.P.

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Alsace, Chalon-sur-Saône, Doubs, Montceau-les-Mines, Grand Est, investissements, Éric Michoux, gare TGV Belfort-Montbéliard, Grand Besançon, La Jonxion, Galilé 360, La Manufacture Perrin, Adira, Bourgogne Franche-Comté, Vieille Matériaux, conseil régional Grand Est, projet de territoire, fédération du BTP du Doubs, Dominique Viprey

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Champagne vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique d'Alsace vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Lorraine vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de Bourgogne vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "10 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire