L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Publié par La Rédaction, le 05 septembre 2017

ECO)BREF. Cela s'est passé cet été... NGE remporte le marché du THD dans le Grand Est. Emballages Bois Tosseri change de mains. ThyssenKrupp Presta investit dans des chariots autoguidés en Moselle. Vinci Energies rachète Sedam. Les foies gras Feyer-Artzner vendus par activités. Le Bourguignon Arcom choisit le Rhône. Les anciens salariés d’Ardennes Forges condamnés à rembourser.

 


- Le conseil régional du Grand Est confie son plan de déploiement du Très Haut Débit au groupe de BTP NGE.

 

thdgrandest


Conduit par NGE Concessions, le consortium Losange a remporté cet été l’appel d’offres du plan d’équipement en Très Haut Débit (THD) de la Région Grand Est. Cette concession d’une durée de 35 ans porte sur la conception, la construction, l’exploitation, la commercialisation et le financement de 830.000 prises d’ici 2023 pour 1,3 milliard d’€, dans tous les départements de la région à l’exception de la Moselle. Celle-ci maintient le schéma du syndicat mixte avec les intercommunalités qu’elle avait engagé et confié au groupement Vinci (Vinci Energies-Axians et Sogea Est) et Sogetrel,
Avec ses partenaires Altitude Infrastructure (opérateur télécom), les fonds Marguerite Infrastructure et Quaero Capital ainsi que la Caisse des Dépôts, NGE Concessions va financer l’essentiel de l’infrastructure. Une contribution publique de 177 millions d’€ engage l’Etat, l’Europe, la Région, les départements et les intercommunalités. Un syndicat de prêteurs comprenant Arkéa, Axa, BNP Paribas, la Caisse d’Epargne, le Crédit Mutuel, CIC, La Banque Postale et la Société Générale, apporte également un financement à recours limité, précise la société de conseils Allen & Overy qui a accompagné le montage financier.

Les premiers travaux qui doivent démarrer dans le milieu de l’année prochaine donneront à tous les habitants de la région, précise Philippe Richert, le président du conseil régional du Grand Est, dans Le Moniteur, « les mêmes niveaux de service et les mêmes tarifs de connexion ». C.P

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond 

 

- Emballages Bois Tosseri, dans le haut-Doubs, change de mains.

 

tosseri
De gauche à droite : Victor-Emmanuel Minot (Synercom France), William et Fabrice Tosseri, les cédants, Michel Jamey Philippe Welke, les repreneurs.


L’entreprise familiale Emballages Bois Tosseri à Touillon-et-Loutelet, près de Métabief (Doubs) change de main : William et Fabrice Tosseri passent le relais à Michel Jamey et Philippe Welker. Le premier dirige la holding MVLF qui possède plusieurs actifs dans l’industrie, notamment chez Hasler Group (outillages de cimenteries) à Pont-L’Evêque. Le second est un ancien cadre de chez Peugeot et sera le directeur opérationnel d’ Emballages Bois Tosseri.
Cette entreprise de 20 salariés qui réalise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’€ est spécialisée depuis trois générations dans la conception et la fabrication d'emballages en bois pour le fromage AOC Mont d’Or dont elle fabrique 5 millions d’unités par an.
Selon Synercom qui a accompagné cette transmission, Emballages Bois Tosseri est l’une des entreprises « les plus profitables de Franche-Comté dans un marché en forte croissance ». C.P.

 

Ecole des vins 

 

tyssenkrupp
© Philippe Bohlinger.

- ThyssenKrupp Presta France investit 4 millions d’€ dans des chariots autoguidés en Moselle.

 

L’équipementier automobile ThyssenKrupp Presta France a inauguré le 1er septembre sur son site de Fameck (Moselle) un système de convoyage automatisé de ses flux logistiques. Le fabricant de systèmes de direction a investi 4 millions d’€ dans l’automatisation des flux depuis la réception des composantes jusqu’à l’expédition des colonnes de direction.
C’est le spécialiste des solutions de manutention automatisée Egemin qui a assuré l’implémentation d’un logiciel de gestion d’entrepôt WMS (wharehouse management system) et l’installation de 31 chariots autoguidés (25 gerbeurs à longerons et 6 pour le stockage grande hauteur). 
Le « chantier » a duré de novembre 2015 à juin 2017 sans arrêt de production. « Ce projet constitue un des jalons de notre stratégie orientée vers l’usine du futur », précise Jean-Luc Hemmert, président de ThyssenKrupp Presta France.
Cette filiale du groupe allemand emploie 1.250 personnes dont 200 à 250 intérimaires sur trois sites tous implantés en Moselle : Fameck, Florange-nord et Florange-sud. Elle table sur un chiffre d’affaires de 580 millions d’€ en 2017. P.B.

 

 

pub_TP_longue 


- Vinci Energies rachète Sedam, spécialiste de l’embouteillage de champagne, à Epernay.

 

Dans un communiqué en date du 31 juillet 2017, Vinci Energies annonce avoir fait l’acquisition de la Sedam (Société Etudes Développement Automatismes Mécanique) à Epernay dans la Marne. La Sedam est spécialisée dans la conception, la réalisation et la maintenance de solutions automatisées clés en main, du tirage jusqu’à la mise en caisse, pour l’élaboration de vins effervescents, en particulier dans l’industrie du champagne. La Sedam emploie douze personnes et réalise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’€.
Possédant un large panel d’entreprises dans le secteur de l’automatisme et de la robotique, Vinci Energies est déjà présent dans la Marne à travers sa filiale Mangin-Egly à Vitry-le-François (solutions industrielles de distribution d’électricité). F.M.

 

- Les foies gras Feyer-Artzner vendus par activités.


Feyel-Artzner à Schiltigheim (Bas-Rhin), l’un des plus importants et anciens fabricants alsaciens de foies gras, en redressement judiciaire, est repris par la SAS Franciade.
Cette holding financière est dirigée par Claudine Roposte, autre figure de l'agro-alimentaire alsacienne et ancienne présidente de l'Alsacienne des Pâtes Ménagères. Franciade ne reprend que l’usine de production de foies gras. Une nouvelle société sera créée avec une partie des cadres, précise la nouvelle dirigeante qui sera majoritaire, ainsi que d’autres producteurs locaux. 29 des 98 salariés vont être licenciés.
Un projet de reprise de la boutique de Strasbourg a été déposé par la Salpa (Société alsacienne de participations agroalimentaires) dirigée par Jean-Paul Burrus, holding qui détient plusieurs chocolateries, dont Schaal. La vente des 26 hectares du domaine viticole du Moulin de Dusenbach à Ribeauvillé n’est pas encore finalisée. M.N.

 

BPALC_NextInnov_640x90_Px


- Le Bourguignon Arcom choisit le Rhône pour renforcer son activité de fabrication de cartes électroniques.

 

schlumberger
Arcom a installé une solution de gestion technique des bâtiments (éclairage, climatisation, chauffage, ventilation, couvertures) chez Schlumberger à Guebwiller (Haut-Rhin). © Arcom.


Le domoticien spécialisé dans la gestion technique des bâtiments, né et toujours basé à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), choisit le département voisin du Rhône pour implanter un nouveau centre de production de 1.200m2 qui lui permettra dès 2018 de tripler sa capacité de production de cartes électroniques. Arcom était déjà implanté en Rhône-Alpes depuis 2013 avec le rachat de l’un de ses fournisseurs de cartes électroniques, Rhône Electronique Express.
L’investissement de 650.000 € comprend une ligne de production de cartes électroniques et l’acquisition d’une machine de pose de composants électroniques. Arcom envisage de recruter 4 à 5 personnes pour le pilotage de la nouvelle ligne et le suivi de la production.
« Fabriquer nos propres cartes électroniques made in France nous permet d’innover et de proposer à nos clients des produits de plus en plus économes en énergie, pilotables par Smartphone ou par radio », souligne Patrick Tabouret, le P-DG.
Le groupe qui développe aussi une activité d’éclairage public télégéré, a réalisé un chiffre d’affaires de 7,2 millions d’€ en 2016 et prévoit de réinvestir 15% dans la R&D. Il a tissé un réseau commercial sur une grande partie de l’hexagone.

En 2016, les agences Alsace-Lorraine et Bourgogne-Franche-comté ont fusionné en une seule entité baptisée Arcom Nord Est. Arcom est membre fondateur du Cluster Gestion Active du Bâtiment en Bourgogne créé en 2011. C.P.

 

banniere-635x102

 

- Les anciens salariés d’Ardennes Forges condamnés à rembourser leurs indemnités de licenciement.


Neuf ans après la fermeture de leur usine, les anciens salariés de l’équipementier automobile Ardennes Forges à Nouzonville (Ardennes), ont été condamnés par la Cour de cassation à rembourser leurs indemnités de licenciement. La somme qu’ils avaient obtenue du conseil des prud’hommes de Charleville-Mézières pour licenciement sans cause réelle et sérieuse s’élevait à 750.000 €.

Sur réclamation de l’AGS, le régime de solidarité en cas de liquidation d’une entreprise, les dommages-intérêts avaient été ramenés à 170.000 € par la Cour d’appel de Reims en 2012. C’est cette décision qu’a confirmé la Cour de cassation le 13 juillet dernier.

Résultat : ils doivent à l’AGS « entre 6 500 et 20 000 euros » chacun. Les salariés ont fait appel au ministre du travail, Muriel Pénicaud, pour trouver une solution, une grande partie d’entre eux ayant dépensé cet argent ou se trouvant encore au chômage. C.P.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Eco)Bref

Mots-clés : Saône-et-Loire, Doubs, très haut débit, Grand Est, gestion technique du bâtiment, Moselle, Arcom, vin de Champagne, Bourgogne Franche-Comté, foie gras d'Alsace, NGE Concessions, Emballages Bois Tosseri, ThyssenKrupp Presta France, Sedam, Vinci Energies, Feyer-Artzner, Claudine Roposte, Ardennes Forges

Découvrez également les articles associés :

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites NewsL'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

Commentez !


Combien font "2 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire