L’avenir européen du Chalonnais Nextis

Publié par Didier Hugue, le 09 mars 2015

nextis

PLASTURGIE/BOURGOGNE. L’entreprise de Catherine Blanc et Yannick Célérier vise jusqu’à 50% de croissance grâce au programme européen SonaTag.

Le plasturgiste de Chalon-sur-Saône répartit toutefois son activité dans de grands secteurs et investit constamment en nouveaux équipements et formation de ses personnels.

 

Si le qualificatif de pépite s’applique à merveille, c’est bien à Nextis. Structurée, en croissance continue, innovante et très sociale, la société de Catherine Blanc et Yannick Célérier intègre dorénavant une dimension européenne.

 

Cet extrudeur et injecteur thermoplastique de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a été retenu voilà un an dans le cadre du programme européen SonaTag pour concevoir et réaliser des balises passives, identifiables par sonar. Une nouvelle technologie qui permettra l’installation et la maintenance à long terme des pipelines et câbles de réseaux sous-marins.

 

nextisinjection
Le parc des presses à injecter.

 

«Les différents prix et distinctions attribués par notre profession et Oséo Excellence (aujourd’hui Bpifrance Excellence) ont sans doute facilité notre sélection », indique Catherine Blanc, présidente de Nextis.

 

« Comme ce programme est très confidentiel, il y a eu des enquêtes poussées, non seulement sur l’entreprise, mais également sur les dirigeants et leur environnement personnel », ajoute Yannick Célérier, son associé et directeur général.

 

banniere adhex

 

Mais quel tremplin, de nature à booster de moitié l'activité, déjà en croissance à deux chiffres. Car Nextis (10 millions d’€ de chiffre d’affaires, en hausse de 15%) a su se préserver des aléas de la conjoncture et souder une équipe de 34 personnes.

 

Racheté progressivement par Catherine Blanc entre 2004 et 2008, puis renforcé au niveau de son management avec l’arrivée au capital de Yannick Célérier pour former un tandem professionnel très complémentaire, le plasturgiste développe une stratégie payante.

 

nextisrouleau500 000 € d’investissement

 

«Nous avons très vite abandonné la sous-traitance automobile, aux prix trop tirés, pour nous intéresser à quatre secteurs qui répartissent judicieusement nos fabrications », indique la dirigeante.  

 

Il s’agit de l’industrie ou l’entreprise est notamment leader des tubes pneumatiques pour le transport de fluide, du sport-loisirs avec notamment des poches à eau pour s’hydrater.

 

« Nous sommes aussi présents dans le médical, grâce à l’obtention de la norme 13485 en 2013, où nous livrons des tubes de dialyse et des cathéters », commente Yannick Célérier.

 

Le dernier marché concerne la cosmétique et la bagagerie de luxe : boutons-poussoirs de vaporisateurs, cache-tubes plongeurs…

 

« Nous sortons trois à quatre produits innovants par an et déposons au moins un brevet », précise Catherine Blanc. Pour assurer ces commandes, le parc d’équipements scindé en deux ateliers distincts donne la mesure : 14 presses à injecter d’un côté et 12 extrudeuses de l’autre, bientôt renforcées dans l’année d’une nouvelle, chiffrée à 500 000 €.

 

Mais les machines ne font pas tout. Le personnel bénéficie d'un programme de formation qui atteint 10% de la masse salariale. Si Nextis poursuit sa croissance, prévue entre 20 et 25% cette année, elle pourrait à terme doubler sa capacité de production en tubes et profilés, moyennant entre 1,5 et 2 millions d’€ d’investissement.

 

nextisblanccelerierQui sont Catherine Blanc et Yannick Célérier ?

 

Titulaire d’un BTS comptable, Catherine Blanc intègre l’entreprise en 1992 et commence à la racheter à partir de 2004.

 

Entré courant 2005, Yannick Célérier, de formation industrielle (BTS bureau d’étude et niveau ingénieur par le CNAM) s'occupe de la production.

 

L’entente professionnelle et surtout la complémentarité des compétences les invitent à s’associer. « Nous sommes réactifs en même temps et partageons les mêmes valeurs humaines », assure la dirigeante.

 

Crédit photos : Traces Ecrites



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Chalon-sur-Saône, plasturgie, investissements, Nextis, Catherine Blanc, Yannick Célérier

Découvrez également les articles associés :

En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot
La rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et RoutineLa rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et Routine

1 réponse(s) à "L’avenir européen du Chalonnais Nextis"

  1. Guyarddit :

    Merci de nous apporter de tels témoignages. Caela nous change des pleureurs habituels et nous montre qu'il y a aussi des dirigeants entreprenants qui misent sur leur personnel et l'intelligence de tous. Christian

Commentez !


Combien font "7 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire