Le fabricant alsacien d'éclairages Velum investit dans le thermolaquage

Publié par Julie Giorgi, le 19 avril 2016

ECLAIRAGE/BAS-RHIN. Le fabricant de luminaires Led Velum, agrandit son site de Bischoffsheim (Bas-Rhin) pour lancer un atelier de thermolaquage.
L’investissement de 2 millions d’€ qui s’inscrit dans le programme gouvernemental « Usine du futur », doit permettre à l’industriel de gagner de nouveaux marchés et de se renforcer dans ses secteurs traditionnels.

 

velumatelier
Velum est spécialisée dans l’éclairage professionnel. ©Julie Giorgi.

 

Depuis sa création il y a 40 ans, la PME familiale, spécialisée dans l’éclairage professionnel n’a cessé d’évoluer et de se diversifier. Devenue un groupe détenant plusieurs filiales, Velum s’est lancée en 2008 dans la fabrication de pompes à chaleur.

 

Aujourd’hui, une troisième activité voit le jour : le thermolaquage, par le biais d’Azuria, la nouvelle marque et entité du groupe. L’usine de Bischoffsheim (Bas-Rhin) s’agrandit d’environ 2.000 m2 pour accueillir une chaîne de thermolaquage de pièces métalliques. Elle sera inaugurée le 30 juin prochain.

 

Cette extension portera la surface totale du site à 14.000 m2. Le groupe a choisi d’internaliser l’activité de thermolaquage afin de gagner en réactivité. L’objectif est de conquérir de nouveaux marchés comme ceux de l’industrie et de l’éclairage extérieur où le fabricant est très peu présent. Il espère aussi gagner des nouveaux clients sur ses marchés actuels : grandes et moyennes surfaces, commerces de proximité, hôtels, restaurants…

 

« En une demi-journée, nous pourrons peindre des teintes spécifiques pour répondre aux demandes de personnalisation de nos clients, et ce sur des pièces de très grandes dimensions : entre 6 et 7 mètres », précise Anne Vetter-Tifrit, la présidente du groupe Velum.

 

Un atelier entièrement automatisé et connecté

 

velumconstruction
L’usine de Bischoffsheim (Bas-Rhin) s’agrandit d’environ 2.000 m2 ; elle sera inaugurée le 30 juin. © Julie Giorgi.

 

Afin de rentabiliser ce nouvel investissement d’un montant de 2 millions d’€, Velum proposera aux industriels de la région de sous-traiter leurs travaux de thermolaquage. De nombreux contacts ont déjà été établis, assure la présidente, et un premier client effectuera ses essais dès le mois de juin.

 

Azuria s’inscrit dans le programme « Usine du futur » lancé par le gouvernement en 2013 et accompagné localement par le Conseil régional d'Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et la CCI d’Alsace.

 

L’atelier sera entièrement automatisé et connecté. La production, pilotée par informatique, consommera peu d’énergie grâce à un système de chauffage par géothermie et d’éclairage dit intelligent.

 

Trois embauches sont prévues au démarrage de la nouvelle activité et si grâce à elle, le groupe gagne des parts de marché, il pourrait créer des postes supplémentaires. Aujourd’hui, Velum emploie 150 salariés et a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 19 millions d’€, dont 30% à l'export. Le groupe est présent dans toute l’Europe ainsi qu’au Maghreb.

 

exercice_illegal_boucle

 

Une technologie de pointe : le Lifi


Pour rester dans la course sur un marché très concurrentiel, Velum est contraint de proposer des solutions innovantes. Entre autres projets, le groupe travaille sur des solutions LiFi (Light Fidelity).

 

Comme le WiFi, il s’agit d’une technologie permettant de communiquer sans fil, mais en transmettant des informations par la lumière.

 

Cette technologie est sans danger car la lumière ne traverse pas le corps humain contrairement aux ondes radios et électromagnétiques utilisées par le Wifi. Via la lumière LED visible, le LiFi permet d'obtenir une connexion Internet haut débit et de diffuser du contenu multimédia dédié : musiques, sons, vidéos, animations interactives... 

 

Les applications sont multiples : commerciales, industrielles (pilotage des machines, sécurisation des données), institutionnelles (informations sur les tableaux des musées par exemple), etc.

 

Velum s’inscrit dans l’usine du futur mais aussi dans les technologies du futur.

 

velum
© Julie Giorgi.

Qui est Anne Vetter-Tifrit ?

 

Diplômée de l’école d’ingénieur Supelec à Paris, Anne Vetter-Tifrit, 41 ans, a débuté sa carrière dans l’informatique, avant de revenir en Alsace et d’intégrer l’entreprise familiale en 2001.


Quand son père, Claude Vetter, prend sa retraite en 2011, elle reprend les rênes de l’entreprise avec son mari : elle comme présidente et lui comme directeur.


Femme de réseaux et de convictions, Anne Vetter-Tifrit est conseillère technique à la CCI de Strasbourg et conseillère du commerce extérieur.

 

Militant pour la place des femmes et des jeunes dans l’industrie, la présidente du groupe Velum est marraine d’une mini-entreprise dans un collège classé en réseau d’éducation prioritaire à Koenigshoffen, dans l'agglomération de Strasbourg.


Elle a également remporté le prix national de l'entrepreneuriat au féminin, catégorie export, décerné par la CGPME en mai 2015.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Investissement, Bas-Rhin, éclairage industriel à Led, thermolaquage, Usine du futur, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Velum, Azuria, Light Fidelity

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "3 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire