L’alsacien Mobasolar pose ses griffes sur le solaire dans le monde entier

Publié par Mathieu Noyer, le 05 avril 2017

INNOVATION/HAUT-RHIN. La petite entreprise de dix salariés continue d’innover dans le photovoltaïque. Sa griffe qui relie les panneaux à la terre est une alternative aux fixations classiques déjà adoptée par de nombreux constructeurs de centrales solaires.
Mobasolar planche maintenant sur des solutions pour l’autoconsommation, comme ce trackeur qui oriente les panneaux en fonction de la course du soleil ou des brise-soleil, faciles à installer sur les maisons individuelles.
Elle vient d’investir gros dans de nouveaux locaux à Wolfgantzen, près de Neuf Brisach (Haut-Rhin).

 

mobasolarvelo
Mobasolar a mis au point un chargeur solaire de vélo électrique.

 

Le photovoltaïque reste un filon intéressant, à condition de se renouveler. C’est le message que pourrait transmettre Mobasolar au regard de sa propre expérience.

 

Installée depuis quelques mois dans de nouveaux locaux plus grands (725 m2) à Wolfgantzen (Haut-Rhin), la PME née comme distributrice est devenue conceptrice...et, c’est grâce à cette évolution qu’elle est toujours là. Et bien là.

 

Les 940.000 € d’investissements pour le projet immobilier, soutenus par la Région Grand Est, le Conseil départemental du Haut-Rhin, la communauté de communes Pays Rhin-Brisach et le crédit-bailleur Alsabail, témoignent du potentiel de développement auxquels croient Christian Brendlé et Marc Keller, les deux dirigeants fondateurs et actionnaires de la société de 10 salariés.

 

Le montant de l’investissement est à mettre en rapport avec le chiffre d’affaires d’1,5 million d’€ pour en jauger l’ampleur. L’entreprise avait également reçu plus tôt un prêt participatif de Sodiv Alsace pour soutenir sa structuration et son augmentation d’effectifs.

 

cestaseiffage
La centrale solaire de Cestas, près de Bordeaux, la plus grande d'Europe, est dotée du système de griffes de Mobasolar. © Gimball Prod/Eiffage.

 

A son origine en 2009, Mobasolar est un distributeur de panneaux photovoltaïques comme tant d’autres qui ont fleuri dans un contexte favorable à ces produits. La PME assure alors la commercialisation des panneaux d’un groupe indien, Moser Baer, qui voulait s’ouvrir le marché français.

 

Le groupe n’était pas inconnu de Christian Brendlé et Marc Keller car il vient de l’univers du CD-DVD qui a également jalonné la carrière professionnelle du tandem, sur le site du fabricant japonais Mitsui d’Ensisheim (Haut-Rhin) avant que celui-ci ne ferme.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Assez rapidement toutefois, le marché français se retourne et même si le développement à l’étranger prend le relais, le positionnement sur le seul négoce n’apparaît pas très durable. « Nous avons décidé de devenir bureau d’études et de travailler avec des installateurs locaux, gages de sérieux », souligne Christian Brendlé.

 

De cette quête d’innovation est sortie une pépite, dès 2011 : la Terragrif. Breveté, cet élément constitue une griffe qui se fixe sur les cadres des panneaux photovoltaïques, de façon à les relier à la terre. Elle offre ainsi une alternative au fil de cuivre et aux systèmes de fixations classiques par vis ou brides. Selon l’entreprise, elle procure ainsi un gain de temps de montage et une réduction du coût matière.

 

Des systèmes aussi pour les installations individuelles

 

mobasolartrackeur
Les panneaux photovoltaïques suivent la course du soleil pour un meilleur rendement. © Mobasolar.

 

Ses qualités ont en tout cas séduit de nombreux constructeurs de centrales photovoltaïques dont les « gros » du secteur (EDF, Engie, les majors du BTP Eiffage et Bouygues), en France et dans de nombreux territoires étrangers, comme le Japon, le Salvador et le continent africain.

 

« Nous avons développé une cinquantaine de versions pour répondre aux différentes configurations de mise à la terre dans le monde », précise Marc Keller. La plus belle référence consiste en l’équipement de la centrale de Cestas en Gironde, plus vaste parc photovoltaïque d’Europe : Mobasolar et ses partenaires fabricants, des PME françaises, ont livré un million de “Terragrif” pour l’occasion.

 

banniere-635x102

 

Ce produit est devenu la principale source de chiffre d’affaires. Mais toujours soucieuse de ne pas dépendre d’une activité, la PME s’oriente en parallèle vers un autre horizon : les systèmes d’autoconsommation, qui permettent aux particuliers ou aux professionnels de produire et consommer l’énergie de leurs propres installations.

 

Sur ce sujet, les cerveaux de Wolfgantzen tournent à plein pour concevoir les solutions. Mobasolar a notamment mis au point un chargeur solaire de vélo électrique, un brise-soleil et un suiveur (ou « tracker » en anglais) deux axes : cette dernière installation oriente les panneaux à tout moment en fonction de la course du soleil et optimise ainsi leur rendement. « On peut gagner 40 % de production par rapport à un système fixe », souligne Christian Brendlé.


Les nouveautés pour l’autoconsommation se développent sous la marque Alterre Nativ. Le jeu de mots sied bien à la propre histoire à rebonds de la PME.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Innovation

Mots-clés : photovoltaïque, Haut-Rhin, Grand Est, énergie solaire, Sodiv Alsace, Mobasolar, centrale solaire de Cestas, Christian Brendlé, Marc Keller

Découvrez également les articles associés :

Method in the Madness et l’Ircad créent un jeu vidéo pour les enfants maladesMethod in the Madness et l’Ircad créent un jeu vidéo pour les enfants malades
Avec son lubrifiant sans huile, AFULudine s'apprête à décollerAvec son lubrifiant sans huile, AFULudine s'apprête à décoller
Spin-off de l’Inserm, Med’INN’Pharma est lancée et commence à lever des fondsSpin-off de l’Inserm, Med’INN’Pharma est lancée et commence à lever des fonds
A Montbéliard, Cobalth utilise l'intelligence artificielle pour mieux doser la radiothérapieA Montbéliard, Cobalth utilise l'intelligence artificielle pour mieux doser la radiothérapie

Commentez !


Combien font "10 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire