Traces Ecrites News, le club
  • Groupe Seb
  • CEN Group
  • Atelier PANEL
  • Specific log

L’Alsace se dote d’une grande école spécialisée dans les métiers du vin

Publié par Julie Giorgi, le 06 septembre 2018

VINS/BAS-RHIN. Tandis que les vendanges battent leur plein depuis deux semaines dans le vignoble alsacien, l’Académie internationale des vins en Alsace prépare sa première rentrée à Landersheim, près de Saverne.
Créée à l’initiative du PDG de Vins de Propriétés et Châteaux de France et quelques autres hommes d’affaires, cette école comble une lacune.
L’Alsace était la seule grande région viticole sans unité pédagogique spécialisée dans le vin.

 

eguisheim
Destination touristique grâce à ses vins, l'Alsace ne disposait pas jusqu'alors d'école spécialisée dans le vin. Ici, le village d'Eguisheim. © Traces Ecrites.

 

Le bruit des travaux résonne toujours, mais plus pour très longtemps. Le bâtiment de Landersheim, près de Saverne (Bas-Rhin) qui abritait le siège d’Adidas jusqu’en avril dernier est prêt à recevoir ses premiers étudiants. L’Académie internationale des vins en Alsace, projet initié par Dominique Destouches, président de la société de négoce Vins de Propriétés et Châteaux de France à Monswiller (Bas-Rhin), fait sa rentrée le 8 octobre en accueillant les étudiants inscrits en licence professionnelle. Les étudiants des autres formations démarrent le 5 novembre.

 

La nouvelle école compte 80 étudiants, tous Français. A terme, elle devrait former entre 300 et 400 étudiants, dont une moitié issue de pays étrangers : Chine, Sénégal, Mali… Des partenariats ont été noués avec des universités africaines et avec quatre universités chinoises.


LCR

 

Le marché chinois est clairement dans le viseur, mais pas exclusivement. « La Chine achète de plus en plus de vins et se développe au niveau du tourisme, mais les étudiants chinois ne dépasseront pas un tiers du contingent de nos élèves », affirme Stanislas D’Eyrames, le directeur de l’Académie internationale des vins en Alsace (AIVA).


Cette année, l’école délivre quatre formations : la licence professionnelle Logistique et Commercialisation Boissons vins et spiritueux, en partenariat avec l’Université de Lorraine, deux diplômes universitaires en partenariat avec l’Université de Haute Alsace : sommelier caviste (en grande distribution, cave coopérative ou caviste) et sommelier en restauration (en partenariat également avec l’association les Etoiles d’Alsace) et un diplôme supérieur propre à l’AIVA de commercialisation des vins et spiritueux-marchés nationaux et internationaux.


A l’export, le vin d’Alsace n’a pas encore trouvé sa marque

 

vignoblealsace
Le vignoble alsacien n'exporte que le quart de sa production, 241.949 hectolitres en 2017, en recul depuis 2015. © Traces Ecrites.

 

A terme, les formations s'échelonneront de Bac +1 jusqu’à Bac +5. Dès 2019, les étudiants pourront s’inscrire en master Management, marketing et commerce international des vins et spiritueux. En fonction des diplômes, les cours seront dispensés en français ou en anglais. Toutes les formations sont payantes. Et il faut compter entre 5.000 et 7.000 € par an.

 

Cependant, chaque formation comprend des périodes de stages durant lesquelles l’étudiant est rémunéré. L’école se charge de trouver les stages aux élèves et leur garantit un salaire de 900 € brut a minima. De quoi couvrir une partie des frais de formation… Tous les stages auront lieu en Alsace.

 

industriesfutur

 

« Nous voulons éduquer et sensibiliser les élèves aux vins de la région pour qu’ils deviennent des ambassadeurs des vins d’Alsace. C’est important car à l’export, l’Alsace n’a pas encore trouvé sa marque. La profession a pris le train en marche un peu tard… Mais nos programmes aborderont tous les vins. Une formation uniquement sur les vins d’Alsace n’aurait pas de sens », précise le directeur.


Afin d’accueillir l’an prochain des étudiants étrangers, 150 studios sont en cours de construction à Saverne. Les travaux seront achevés d’ici à septembre 2019. Pour assurer le transport des élèves, la Région a mis en place une desserte en bus depuis Saverne et Strasbourg jusque devant le bâtiment.

 

Basé à Landersheim, le campus est certes un peu atypique, mais il est déjà équipé d’une cantine, d’une salle de sport et d’un parcours de santé. A terme, l’AIVA réfléchit également à planter des vignes… A l’attention des professionnels et des particuliers, l’école propose également des formations courtes.

 

aivadirecteur
« L’Alsace était la seule grande région viticole sans unité pédagogique spécialisée dans le vin », fait remarquer Stanislas D’Eyrames, le directeur de l'AIVA. © Julie Giorgi.

Un investissement de 2,6 millions d’€

 

La profession a bien accueilli l’ouverture de cette école : le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace (CIVA) mettra à disposition des vignerons alsaciens pour donner des cours aux étudiants.

 

Le lycée agricole de Rouffach (Haut-Rhin) orienté vers les métiers de la viticulture, de l’oenologie et de la commercialisation des vins va également collaborer avec l’AIVA.

 

De grandes écoles dédiées aux vins existent depuis de nombreuses années en Bourgogne, dans le Bordelais, et même dans le Jura.

 

« L’Alsace était la seule grande région viticole sans unité pédagogique spécialisée dans le vin », fait remarquer Stanislas D’Eyrames.

 

 

 

 

bpalcseconde

 

Un manque qu’a voulu combler Dominique Destouches, accompagné par deux autres investisseurs : Marc Rinaldi, homme d’affaires colmarien propriétaire du domaine Martin Schaetzel à Kientzheim, et Chengqing Sun, investisseur chinois spécialisé dans l’immobilier. L’investissement total s’élève à 2,6 millions d’€, dont 1,7 million pour l’achat et la mise en conformité du bâtiment.


Pour le moment, l’école occupera seulement la moitié des 12.000 m2 du bâtiment répartis sur 6 étages, avec une salle de dégustation et un amphithéâtre au rez-de-chaussée, des magasins fictifs au premier étage pour former les étudiants à la vente et les salles de cours au 4e. Les autres espaces seront probablement loués. Lorsque l’école atteindra un rythme de 300 étudiants par an, elle devrait employer une vingtaine de personnes.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Emploi - Formation

Mots-clés : Formation, Grand Est, Bas-Rhin, vins d'Alsace, Vins de Propriétés et Châteaux de France, Académie internationale des vins en Alsace, AIVA, Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace, CIVA, lycée agricole de Rouffach

Découvrez également les articles associés :

A l’école de la dégustation des 33 grands crus des vins de Bourgogne  A l’école de la dégustation des 33 grands crus des vins de Bourgogne
A Metz, Menway poursuit sa croissance externe avec les chasseurs de tête Mindfield Search et  NIM EuropeA Metz, Menway poursuit sa croissance externe avec les chasseurs de tête Mindfield Search et NIM Europe
Expérience unique de dégustation à l’École des vins de BourgogneExpérience unique de dégustation à l’École des vins de Bourgogne
Concept Formations délivre les permis de conduire des engins de chantier et de manutentionConcept Formations délivre les permis de conduire des engins de chantier et de manutention

Commentez !


Combien font "5 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire