Itron regonfle ses compteurs d’eau à Mâcon

Publié par Didier Hugue, le 05 juillet 2012

COMPTAGE DE L'EAU. Le fabricant de compteurs d’eau mécaniques et de systèmes de relève à distance de la consommation investit près de 3,7 millions d’€ à Mâcon (Saône-et-Loire).

Finalité : accroître ses capacités et renforcer sa R&D.

Ce programme favorise l’embauche de 24 personnes, dont 10 ingénieurs et techniciens.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’ancien site mâconnais de Schlumberger, puis d’Actaris, devenu Itron depuis l’acquisition, courant 2007, de cette société par l’Américain éponyme, regarde l’avenir avec confiance.

Spécialisé avec 325 personnes dans la production de compteurs d’eau haut de gamme et de systèmes associés, il conduit un programme d’investissement qui frise les 3,7 millions d’€.

Plus de 2,2 millions d’€ porteNT sur l’extension des capacités de production et l’amélioration des process : automatisation et lean manufacturing.

«Nous prévoyons de sortir jusqu’à 2,2 millions d’unités, contre 2 millions l’an dernier, et un million de modules électroniques (+25%), systèmes qui permettent la relève à distance ou télérelève», indique Laurent Sanchez, le directeur.

L’unité muscle par ailleurs ses effectifs. Quatorze salariés ont déjà rejoint la production et une dizaine d’ingénieurs et techniciens vont venir renforcer ses services de recherche et développement.

Car Mâcon est le centre mondial d’ingénierie dans le domaine de l’eau pour tout le groupe Itron, numéro un mondial des solutions de comptage pour les secteurs de l’électricité, de l’eau, du gaz et de l’énergie thermique.

Son outil R&D bénéficie en conséquence de 446 000 €, auxquels se rajoutent 564 000 € pour finaliser le lancement d’un nouveau modèle de compteur à ultrasons.

Investissement sur le site de Reims

«Nous proposons nos produits en direct auprès des collectivités locales et des opérateurs de l’eau», précise le dirigeant. Les exportations atteignent 55% de l’activité, avec pour principaux débouchés les marchés, britannique, néerlandais et espagnol.

Au Royaume-Uni, Itron Mâcon va ainsi fournir 400 000 compteurs d’eau résidentiels équipés de modules de communication à Severn TrenT Water qui engage le plus grand projet de relève à distance du pays.

Mais le fabricant vend aussi dans le monde entier, comme actuellement ce lot de 15 000 unités pour le Territoire Palestinien et, livre des modèles en kit qui sont ensuite assemblés dans d’autres usines dans le monde.

Itron France (302 millions d’€ de chiffre d’affaires) emploie plus de 1000 personnes répartis dans 6 usines, 5 centres de R&D et 3  bureaux administratifs et commerciaux.

Ailleurs, son unité de Reims (Marne), spécialisée dans les compteurs de gaz résidentiels depuis 1954, va doubler cette année ses capacités de fabrication, avec la mise en service d’une seconde ligne. Coût de l’opération : 2,5 millions d’€.

Qui est Laurent Sanchez ?

Le directeur d’Itron Mâcon dirige ce site depuis 2007. Il s’occupe également de l’unité italienne du groupe, basée près de Turin.

Titulaire d’une maîtrise de droit des affaires et d’un troisième cycle en école de commerce, cet homme de 45 ans à tour à tour été responsable des achats, de la logistique et de la production avant d’être nommé responsable de site.

Crédit photo: Itron



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, Mâcon, Saône-et-Loire, R&D, Investissement, Itron, comptage de l'eau, compteur d'eau

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "10 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire