Ingénierie : Inventis aiment les nuits de Chine

Publié par Traces Ecrites News, le 01 octobre 2010

Exportation. Bureau d'études spécialisé dans la conception d'alternateur pour les centrales d'électricité, Inventis à Belfort revient d'une mission de prospection en Chine.

«Je retournerai en Chine, c’est certain…», affirme Pascal Breniaux, directeur général.

Le cofondateur de ce bureau d'études faisait partie de la délégation de 10 dirigeants de PME, conduite en septembre, par la chambre de commerce et d'industrie du Territoire de Belfort, EDF Bourgogne Franche-Comté et le réseau Entreprendre en Franche-Comté.

«Pour Inventis, ce n'est pas une première puisque nous avons déjà réalisé un contrat là-bas (NDLR, à Suizhong, au nord-est de Pékin), mais l'opportunité était intéressante, de surcroît crédibilisée par EDF implantée sur ce continent depuis plus de 20 ans», expose le dirigeant.

Des rencontres avec des exploitants de centres de production d'électricité, à Pékin et Shangaï, ont permis au chef d'entreprise d'exposer ses compétences et celles de son principal donneur d'ordre, Alstom.

«Il est temps de dépasser les idées préconçues accolées à la Chine, comme producteur bas de gamme ; l'activité économique est débordante, il faut donc y aller», estime t-il.

C'est particulièrement vrai dans le secteur d'activité de la PME (1,4 million d'euros de chiffre d'affaires, 15 salariés). Avec le développement de l'industrie et la modernisation de ce vaste pays, le potentiel de production d'énergie, en l'occurrence, d'électricité est énorme : 800 gigawatts installés en 2010, environ 14 000 en 2020…

Alternateurs en modèles 3 D

Le bureau d'études conçoit les alternateurs de grosse puissance (pour transformer de l'énergie mécanique en énergie électrique) que le géant de l'énergie fabrique à Belfort pour les centrales de production d'électricité d'EDF et d'autres exploitants dans le monde.

Il participe notamment aux études des stators (partie fixe d'un moteur électrique) destinés à la centrale de Fessenheim et à l'EPR de Flamanville.

Le bureau d'études réalise aussi pour Alstom, des campagnes de mesures physiques d’alternateurs, sur les machines d'autres fabricants (Westinghouse, Général Electric, Siemens, Mistubishi, Electrosila, etc…)  partout dans le monde.

Il en crée un modèle numérique en 3 dimensions, permettant ainsi à Alstom de participer aux appels d’offres internationaux des marchés de rénovation des centrales.

«L’intérêt des machines d’origine étrangère est évident, il permet d’élargir le domaine d’exploitation de notre donneur d’ordre», ajoute Pascal Breniaux.

Et pour le client ? «Ouvrir la porte à Inventis permet la mise en concurrence de deux fournisseurs potentiels pour les travaux sur un alternateur : le concepteur historique, et Alstom ; il lui est également possible d’augmenter la puissance de sa machine, ce qui facilite le retour sur investissement et en améliore la rentabilité», précise le dirigeant de la PME qui n'a pas connu la crise.

Tout juste une petite accalmie en début d'année.

www.inventis.fr Crédit photo: Inventis

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Belfort, énergie, ingénierie

Découvrez également les articles associés :

Habitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grandsHabitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grands
Pourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de SelongeyPourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de Selongey
En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or

Commentez !


Combien font "5 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire