IDS France s’offre l’Amérique

Publié par Didier Hugue, le 06 décembre 2010

Innovation. IDS France, filiale française du groupe Britannique éponyme implantée à Pouilly-en-Auxois (Côte-d’Or) et à Paris, vient d’obtenir l’agrément américain de la Food and Drug Administration (FDA) pour commercialiser son automate d’analyses immunologiques «révolutionnaire», en ce qu’il combine une polyvalence et une fiabilité totales des diagnostics in vitro à réaliser.

«Cette décision nous offre un formidable levier de croissance sur un vaste marché homogène qui pèse actuellement 40% des ventes mondiales de ce type d’équipement», explique Alain Rousseau le P-DG.

Cet ingénieur de 59 ans, à la trentaine de brevets déjà déposés, est l’inventeur de cette machine, baptisée IDS-iSYS qui s’adresse aux laboratoires publics et privés.

Les tests qu’elle délivre facilitent la détection des maladies du métabolisme osseux (ostéoporose, polyarthrite), rénales, cardio-vasculaires, endoctriniennes (hormones) et les troubles de la croissance ainsi que l’hypertension.

Un groupe très bien coté

À Pouilly-en-Auxois, site de production et centre de recherche en instrumentation, travaillent aujourd’hui 47 personnes dans 1 200 m2 de bâtiment. Pour répondre au développement attendu de l’entreprise (20 millions d’euros de chiffre d’affaires, 70 salariés au total) une dizaine de recrutements sont prévus : techniciens, ingénieurs, qualiticiens et acheteurs.

Un programme d’investissement, de 2,5 millions est également en cours, dont 600 000 euros afin de moderniser les installations, le solde étant uniquement dédié à la R&D.

Car il s’agit aujourd’hui de produire en plus grand nombre, tant l’automate IDS-iSYS que tous les consommables nécessaires à son fonctionnement.

Rachetée en 2007 au Belge Biocode Hycel, la biotech bourguignonne est aujourd’hui la société de référence du groupe anglo-saxon de Newcastle, présent également en Europe et outre-Atlantique.

Coté à la bourse de Londres, il a réalisé au 31 mars dernier, 37,16 millions de £ d’activité (+49%) pour un bénéfice de 11 millions de £ (+130%).

La hausse du cours de son action frise les 300%. Une prospection pour nouer des partenariats en Chine et aux Indes devrait rapidement aboutir.

«Nous devrions très rapidement passer à près de 300 unités annuelles, pour atteindre ensuite les 500», précise Alain Rousseau.

Crédit photo: IDS France



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, biomédical, IDS France

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

1 réponse(s) à "IDS France s’offre l’Amérique"

  1. Myriam Naitdit :

    Bravo à la sociète IDS, il nous en faudrait beaucoup plus en France, il nous faut bichonner ce genre de dirigeant ingénieux !

Commentez !


Combien font "6 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire