I-Tech-Bois, un nouvel acteur dans l'isolation des façades en Bourgogne

Publié par Christiane Perruchot, le 28 mai 2014
18m3 de bois ont été nécessaires pour recouvrir la façade des bureaux de la scierie Ducerf à Vendenesse-lès-Charolles.
18m3 de bois ont été nécessaires pour recouvrir la façade des bureaux de la scierie Ducerf à Vendenesse-lès-Charolles.
©I-Tech Bois.

CONSTRUCTION. Marché en plein essor, l'isolation des façades par l'extérieur donne naissance à un nouvel acteur en Bourgogne.

Thibault Chastagnier, jeune dirigeant d'I-Tech Bois à Cluny (Saône-et-Loire) a mûri son projet au sein de l'entreprise de son ancien employeur, la scierie Ducerf.

Il s'appuie sur l'outil de production de celle-ci et de Charpentes Nugues, aussi implantée en Saône-et-Loire, pour développer un concept 100% bois.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Marché en plein envol depuis la nouvelle réglementation thermique 2012 (RT 2012), l'isolation par l'extérieur suscite presque chaque jour de nouveaux produits.

Ingénieur Arts et Métiers-ParisTech à Cluny (Saône-et-Loire), Thibault Chastagnier a planché pendant deux ans sur la question chez son employeur, la scierie Ducerf à Vendenesse-lès-Charolles.

La façade des bureaux de la scierie, une ancienne gare en pierre et mâchefer, a servi de test à son concept 100% bois.

Le complexe fabriqué en atelier rassemble l'isolation et le bardage. Il est constitué d'un panneau en ossature bois garni d'un isolant en laine de bois semi-rigide et d'un pare-pluie rigide et, en guise du revêtement de façade, d'un bardage en bois traité par haute température. Le tout est fixé avec des cornières métalliques aux façades.

Montage d'une façade.  Photo : I-Tech Bois.
Montage d'une façade.
Photo : I-Tech Bois.

Circuit court

« A partir du relevé des cotes de la façade, un logiciel de conception assistée par ordinateur dimensionne les panneaux qui sont ensuite découpés par une machine à commande numérique ; ce qui permet de faire du sur-mesure quelque soit le volume du bâtiment », explique Thibault Chastagnier, président de la SAS.

Seules les contraintes de résistance du bois et de transport restreignent la longueur des panneaux à 13,50 mètres et leur hauteur à 3,50 mètres.

Le concepteur met en avant l'avantage de la préfabrication tant au niveau de la qualité des finitions que des délais de réalisation : « cela permet de maîtriser la qualité de chaque étape et d'intégrer jusqu'aux menuiseries ».

Au rythme d'environ 60 m2 par jour, le chantier est de courte durée. « Pour cette raison, le concept est particulièrement bien adapté à la rénovation parce que le chantier peut se dérouler en site occupé », précise le dirigeant.

A terme, un réseau de poseurs

Cerise sur le gâteau, l'entreprise valorise les circuits courts. L'isolant est fabriqué par l'entreprise Isonat à Cours-la-Ville (Rhône), à une cinquantaine de kilomètres de la scierie qui se fournit dans les forêts de feuillus bourguignonnes et transforme ses sciages en panneaux dans sa filiale Bois Profilés à Charolles.

Une autre PME de la région apporte sa pierre à l'édifice. Charpentes Nugues (15 salariés) à Dompierre-lès-Ormes, partage son atelier de 2000 m2 doté d'un centre d'usinage, son bureau d'études et ses compétences dans l'ossature bois.

Dans un premier temps, le jeune entrepreneur entend réaliser des chantiers de proximité en Bourgogne et en Rhône-Alpes, avant d'étendre sa zone de chalandise grâce à un réseau de partenaires poseurs.

Thibault Chastagnier, président de la SAS I-Tech Bois.  ©Alexandre Branchard.
Thibault Chastagnier, président de la SAS I-Tech Bois.
©Alexandre Branchard.

Qui est Thibault Chastagnier ?

Issu d’une famille de menuisiers et constructeurs de maisons à ossature bois, Thibault Chastagnier a fait des études d’ingénieur généraliste à Arts et Métiers-ParisTech (ex-ENSAM) à Cluny. En dernière année, il se spécialise dans le bois de construction.

En 2009, il poursuit ses études en master spécialisé Construction et Habitat Durables à l’Ecole Spéciale des Travaux Publics.

En avril 2014, il crée la SAS I-Tech Bois, au capital de 20 000 € avec le soutien de BpiFrance, de l'Union Européenne et du conseil régional de Bourgogne.

Voir la vidéo de l'entreprise sur le montage des façades :

http://itechbois.com/



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : construction bois, Bourgogne, bâtiment, Saône-et-Loire, filière bois, réglementation thermique 2012, isolation, I-Tech Bois, scierie Ducerf, Charpentes Nugues

Découvrez également les articles associés :

Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale
La Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à NogentLa Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent

1 réponse(s) à "I-Tech-Bois, un nouvel acteur dans l'isolation des façades en Bourgogne"

  1. Dominique MOREAU (CL82)dit :

    Félicitation à Thibault et bravo à tous les nouveaux diplômés, qui se lancent dans l'aventure de l'entreprise.......c'est l'avenir de la France.

Commentez !


Combien font "7 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire