« La hausse du prix des énergies dégrade la marge des entreprises »

Publié par Christiane Perruchot, le 19 juin 2014
Alain Kieber, Président d'Efficacité21 à Besançon. ©Prisca Favre.
Alain Kieber, Président d'Efficacité21 à Besançon.
©Prisca Favre.

AVIS D'EXPERT. Président d'Efficacité21 à Besançon, Alain Kieber fait le point sur l'intérêt, pour les entreprises, de maîtriser leurs coûts énergétiques.

Avec l'éditeur bisontin de logiciels Quarks.pro, il a mis au point un outil de mesure en temps réel des consommations qui permet de réduire les dépenses.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Pourquoi les entreprises doivent-elles aussi s'intéresser à l'efficacité énergétique ?

La question fait partie de la démarche globale de réduction des coûts. Avec l'augmentation du prix des énergies, les sites industriels subissent tous une hausse du budget énergie qui se situe entre 2000 et 8000 € par salarié et par an.

Les entreprises mettent en œuvre les systèmes de management Iso 9001, 14001 et 15000 ; peu connaissent la certification Iso 50 001 qui peut apporter des gains de 5 à 20% sur la facture énergétique à court terme et, dans les 3 à 5 ans, de 10 à 25%.

La performance énergétique concerne à la fois les bâtiments industriels, les équipements, les achats mais aussi le service maintenance.

Comment procéder ?

Les outils de mesure existant sur le marché ne sont pas satisfaisants. C'est pourquoi Efficacité21 a conçu un système de collecte et d'analyses de données avec l'éditeur de logiciels Quarks.pro installé lui aussi à Besançon.

En analysant en continu les consommations du process industriel et leur coût, l'instrument de mesure baptisé QuarksEnergy permet d'établir une consommation de référence, décorrélée des variations de production et de la température extérieure, et de surveiller la consommation en temps réel.

L'industriel a ainsi une photographie exacte de ses coûts énergétiques et des économies qu'il peut ou a pu réaliser. Ce qui lui donne les bonnes informations pour agir.

Par exemple, faire des modifications techniques sur un four, mettre une machine en veille à un certain stade de la chaîne de production ; plus simplement ne pas chauffer des locaux inoccupés, laisser des portes ouvertes, modifier le mode d'éclairage etc.

Les entreprises sont-elles sensibles au sujet ?

On sort du brouillard. Les entreprises ont compris que la hausse du prix des énergies amenuise leur marge et qu'il existe des solutions pour y remédier. 90% n'ont pas d'indicateurs en la matière. J'espère qu'à l'avenir, les entrepreneurs feront aussi bien que les particuliers, certes encouragés par le législateur.

Qui est Alain Kieber ?

Président d'Efficacité21 à Besançon, Alain Kieber a fait une partie de sa carrière chez Schlumberger (Parkeon) à Besançon.

Titulaire d'un DEA en métrologie et automatique à l'université de Nancy, il a été responsable de la qualité du département horodateurs, puis a occupé un poste de gestion des compétences R&D.

En 2010, il se forme au développement durable et à la responsabilité des entreprises (RSE) à l'école de management de Strasbourg, dans le cadre de la formation continue.

L'envie de « créer quelque chose dans le développement durable » le conduit à monter, en 2011, le cabinet conseil Efficacité21.

L'association avec Angélique Torrès, ancienne responsable communication d'Hypromat Eléphant Bleu et diplômée Executive MBA en développement durable et RSE, fait l'originalité du tandem. Elle développe une activité de conseil en responsabilité sociale des entreprises (RSE), une démarche que les deux associés jugent complémentaire à l'efficacité énergétique. .



Roger Martin BTP
Article classé dans : Avis d'expert
Environnement

Mots-clés : Besançon, Franche-Comté, énergie, développement durable, cabinet conseils, responsabilité sociale de l'entreprise, efficacité énergétique, Efficacité21, Alain Kieber, Angélique Torrès, Quarks.pro

Découvrez également les articles associés :

En entreprise, comment réagir face à un éventuel risque de radicalisationEn entreprise, comment réagir face à un éventuel risque de radicalisation
Des taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflationDes taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflation
Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale
La Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprisesLa Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprises

Commentez !


Combien font "1 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire