Traces Ecrites News, le club
  • EDC
  • Myral
  • DVF
  • CEN Group

Habitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grands

Publié par Monique Clémens, le 26 septembre 2018

OUTILLAGE/DOUBS. A ses clients ayant des besoins en usinage, Diamac propose un accompagnement sur-mesure, de l’étude à l’industrialisation.
Une façon de se démarquer de ses concurrents, des acteurs mondiaux essentiellement, que la PME de Cléron explique ces jours-ci à ses prospects du salon Micronora, dont elle ne manque jamais une édition.

 

diamacmachines
Diamac fabrique des outils de découpe pour les secteurs de l'horlogerie, le matériel médical, l'aéronautique et l'automobile.

 

Implantée depuis 2005 sur les hauteurs de Cléron, un beau village sur la Loue proche d’Ornans, Diamac est spécialisée dans la conception, la fabrication et l’industrialisation d’outils de coupe spécifiques et les meules diamant, d’où son nom.

 

Créée à Besançon en 1973 par Ernest Jarrot, le père de Myriam Maréchal et de son frère Jean-Christophe Jarrot, les actuels dirigeants, la PME de 30 salariés a peu à peu mis au point un « global concept » lui permettant aujourd’hui de proposer un accompagnement sur-mesure, de l’étude à l’industrialisation.


« Pour chaque affaire, nous cherchons avec le client la bonne solution technique pour qu’il puisse optimiser sa fabrication au maximum, et pour cela nous tenons compte de tous ses paramètres, jusqu’aux compétences de ses salariés. » Un concept que Myriam Maréchal explique à ses prospects de Micronora, le salon microtechniques de Besançon qui vient d’ouvrir ses portes jusqu’au 28 septembre, et dont elle ne manque jamais une édition.

 

LCR

 

 

« On y va depuis toujours et je suis même membre du conseil d’administration », explique t-elle. « Ce que j’aime dans ce salon, c’est son statut d’association dirigée par des entreprises, ce qui a permis de garder un intérêt purement industriel. C’est une structure saine, bien gérée tout en étant attentive au coût pour l’exposant. Et c’est le seul salon que l’on fait. »

 

En allant à la rencontre de prospects à Micronora, tous les deux ans, Diamac fait toujours une ou deux rencontres « de qualité ». La société n’est pas dimensionnée pour assurer un suivi de salon mais trouve là l’occasion, face à des clients industriels potentiels, de leur proposer son offre personnalisée. Une façon de se démarquer de ses concurrents, des acteurs mondiaux essentiellement.

 

« Nous avons une démarche commerciale associée à un service. Il faut qu’on puisse apporter quelque chose au client, nous cherchons toujours à augmenter ses gains de productivité. » Ainsi, pour l’horlogerie, Diamac a mis au point des fraises-mères pour la fabrication des mouvements et des outils pour fabriquer toutes les pièces de la montre. Pour son client leader mondial des prothèses médicales, elle a conçu une tête à tourbillonner pour réaliser des vis osseuses pour la colonne vertébrale.


Une diversification soigneusement entretenue

 

diamacbatiment
Diamac est certifiée Iso 14 001 depuis 2005.


Les clients de Diamac sont issus de ces deux secteurs industriels mais aussi de la sous-traitance automobile ou de l’aéronautique, essentiellement. Depuis leur arrivée à la tête de l’entreprise, en 2004, les enfants du fondateur s’attachent à ne pas surtout dépendre d’un seul gros client, d’où cette diversification soigneusement entretenue.

 

Car la petite entreprise est gérée comme une grande : elle mesure et limite son impact environnemental (elle est certifiée iso 14.001 depuis 2005) et elle investit chaque année 10% de son chiffre d’affaires (non communiqué) dans l’outil industriel, afin de rester attractive pour ses clients comme pour ses salariés.

 

 

CCI SALON terre dindustrie 2018 BANDEAU TE 640x90 px_OK

 


« Mais avec la proximité de la Suisse nous avons toujours des difficultés à trouver des compétences, malgré notre politique d’apprentissage et notre politique salariale. Il faut créer de l’ambiance. Nous avons par exemple organisé une aire de pique-nique, diffusé les matches de foot pendant la coupe du monde, organisé des sorties ski… Ce n’est pas simple. »


Jean-Christophe Jardot pilote l’entreprise d’un point de vue technique et technologique. Myriam Maréchal, elle, assure les parties finance, management, environnement, qualité et développement à l’international (environ 25% du chiffre d’affaires est réalisé hors France).

 

Elle est par ailleurs déléguée au commerce extérieur depuis 2012 et porte souvent la voix des PME auprès des pouvoirs publics, en tentant de défendre leurs intérêts. « Nous, les petites entreprises, on se sent un peu lâchées », estime-t-elle. « Nous résistons parce que nous avons un vrai savoir-faire. »

 

Photos non signées fournies par l'entreprise.

 

cdjura

 

 

 

25e édition de Micronora, jusqu’au 28 septembre à Besançon

Toujours plus petit, toujours plus précis

 

Le coup d’envoi du salon Micronora, organisé une année sur deux par l’association industrielle éponyme, à Micropolis, à Besançon, a été donné hier mardi 25 septembre. Au programme de cette 25e édition : un zoom sur l’industrie 4.0, un stand du collectif French Tech qui s’attachera à démontrer que les medtechs et biotechs sont dopées aux microtechniques, un stand du cluster Aéromicrotech, la remise de microns et nano d’or dans six catégories, des conférences sur la métrologie 4.0, le laser, les smart plastics…

...mais aussi la présentation de la micro-usine, à l’échelle du micron, mise au point par la plateforme technologique microRobotex de Femto-ST, et posée à l’extrémité… d’une fibre optique !

Micronora, ce sera aussi, pour l’Agence économique régionale (AER) de Bourgogne-Franche-Comté, l’occasion de lancer son « instance économique » qui réunira, au sein de sa gouvernance, des représentants d’entreprises. Pour cette édition 2018, quelque 850 exposants et marques présenteront leurs solutions microtechniques, dont 35% d’étrangers, et 15.000 visiteurs sont attendus. La rencontre est plébiscitée par les professionnels et les réservations affichent complet depuis mi-janvier.

 

robotmicronora
Une Unité autonome de production au salon Micronora, démonstration de ce que peut être l'industrie 4.0. © Laurent Cheviet.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Besançon, Doubs, Micronora, microtechniques, outillage industriel, Bourgogne Franche-Comté, Diamac, Myriam Maréchal

Découvrez également les articles associés :

A vingt ans, l'Alsacien Systancia devient nettoyeur informatiqueA vingt ans, l'Alsacien Systancia devient nettoyeur informatique
Le BTP innove : JPS Granulats, France Clôture Environnement, Sopreco, Eurochanvre, BCB Tradical et GeochanvreLe BTP innove : JPS Granulats, France Clôture Environnement, Sopreco, Eurochanvre, BCB Tradical et Geochanvre
Pourquoi lancer un Club Traces Ecrites NewsPourquoi lancer un Club Traces Ecrites News
Forte de l’IGP Choucroute d’Alsace, la choucrouterie Le Pic pense doubler ses ventes à l’exportForte de l’IGP Choucroute d’Alsace, la choucrouterie Le Pic pense doubler ses ventes à l’export

Commentez !


Combien font "3 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire