Traces Ecrites News, le club
  • DVF
  • Excelliance
  • Rougeot
  • Louis Latour

Le fabricant de matériels de traction Gutzwiller reprend les constructions métalliques Munch

Publié par Mathieu Noyer, le 14 avril 2016

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES/HAUT-RHIN. Avec la reprise en février de l’activité des constructions métalliques Munch à Guewenheim (Haut-Rhin), Gutzwiller ouvre un nouveau chapitre d’une histoire méconnue.
Entre le constructeur métallique et le spécialiste des équipements de traction, le trait d’union vient de la chaudronnerie.
L'entreprise, rebaptisée Munch Metal Industry, se relance avec un objectif de 2,8 à 3 millions d’€.

 

munchcharpente
La construction acier, marque d’identité de Munch,

 

Née en 1986 sur le site d’une ancienne ferme à la frontière franco-suisse à Lucelle et dans une zone d’activités à Laufen côté helvétique, l’entreprise a évolué vers un petit groupe de 127 salariés, au fil de ses diversifications de proche en proche et de ses croissances externes. Son chiffre d’affaires 2014/15 se situe à 21 millions d’€.


Son activité d’origine est constituée de machines attelées à des tracteurs, pour l’agriculture et la forêt, auxquels se sont rapidement ajoutées les applications pour les travaux publics. Ces engins servent à stabiliser des sols, niveler, débroussailler, etc. au moyen de décompacteurs, de malaxeurs, ou encore de lames de nivellement.

 

L’activité poursuit son développement au sein de l’entreprise D.Gutzwiller du nom et de l’initial du prénom (Daniel) du fondateur.

 

gutzwillerstade
Né dans les machines attelées pour la traction dans l’agricole, Gutzwiller a rapidement élargi sa gamme aux travaux publics, pour le nivellement de sols.

 

Gutzwiller propose notamment un concept spécifique de création et de réfection de chemins qui combine décompactage, broyage puis nivelage, compactage et incorporation de liant suivant la nature des terrains en permettant le recyclage des matériaux sur place.


La petite affaire de Lucelle s’est sentie pousser des ailes au milieu des années 90. Elle réalise à cette période plus de 70% de son chiffre à l’export (Allemagne, Suisse, Autriche, Pays de l’Est, Belgique,…) Il y a douze ans, elle reprend Streumaster, un fabricant d’épandeurs d’engrais agricoles, de liants routiers et de sables pour des terrains de sport et des parcs par exemple.


exercice_illegal_boucle

 

« Un fournisseur dont nous étions devenus le premier client », rappelle Didier Gutzwiller, 40 ans, fils du fondateur et aujourd’hui gérant du groupe. Le nouveau propriétaire exploite pleinement le potentiel qui était resté inhibé dans les années précédant la cession de cette PME familiale.


Streumaster se revendique aujourd’hui leader mondial de sa spécialité et s’est installée en 2009 dans une usine flambant neuve de 7 740 m2 dans son fief de Bavière. Avec 60 salariés, elle constitue la première composante du groupe Gutzwiller.

 

munchhaut
Les charpentes métalliques de Munch trouvent leurs applications dans l’industrie, notamment chimique.

Sauvée d’une fermeture sinon inéluctable

 

En 2007, celui-ci a pris le chemin de la région désormais dénommée Hauts-de-France, où il a racheté Panien, autre spécialiste des équipements d’épandeurs à Inchy-en-Artois (Pas-de-Calais). Rapidement, il a enrichi la gamme dans les travaux publics, en développant des matériels spécifiques pour le terrassement.


Munch vient donc rejoindre cet ensemble… et se sauver d’une fermeture sinon inéluctable.

 

La PME née en 1930 a connu le redressement judiciaire l’été dernier puis la liquidation. Gutzwiller l’a reprise à la suite de ce dernier épisode, en créant une nouvelle société Munch Metal Industry qui compte 22 salariés, contre 38 auparavant.


Entre le constructeur métallique et le spécialiste des équipements de traction, le trait d’union vient de la chaudronnerie. « Nous souhaitons relancer cette activité chez Munch, notamment en sous-traitance pour notre compte », annonce Didier Gutwiller.

 

gutzwiller
Au milieu des années 1990, elle a racheté Streumaster* en Allemagne fabricant d’épandeurs d’engrais et de liants dont elle était devenu le premier client.

 

Avant tout, c’est la construction acier, marque d’identité de Munch, qui doit fonder la relance, vers un objectif de 2,8 à 3 millions d’€ et un retour le plus rapide possible à l’équilibre.

 

« Les applications pourront se répartir entre les points forts historiques : structures métalliques pour l’industrie notamment la chimie/parachimie et la logistique, passerelles, bâtiments de petite et moyenne taille », précise Didier Gutzwiller.


Le nouveau propriétaire maintient le site de Guewenheim, auquel il va donner un gros coup de jeune. L’allègement des effectifs vient de la réduction à minima des structures administratives et de la mise en stand-by de l’atelier de construction aluminium.

 

dirigeants
Boris Willmé (à gauche) assure la direction opérationnelle de la nouvelle société Munch Metal Industry à Guewenheim (Haut-Rhin) que vient de reprendre le groupe familial dirigé par Didier Gutzwiller, fils du fondateur (à droite). ©Traces Ecrites.

 

Le groupe familial avait ajouté en 2009 à sa panoplie le site de Soultz (Haut-Rhin). Sur les 5.700 m2 de l’ancien bâtiment Rabewerk France, il s’apprête à concentrer ses moyens commerciaux et à lancer de nouvelles activités de fabrication de matériels agricole et travaux publics. L’histoire des développements de Gutzwiller n’est donc pas terminée.

Autres photos fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Haut-Rhin, engins mobiles, travaux publics, chaudronnerie, charpentiers métalliques, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Munch, constructions métalliques, Munch Metal Industry , Streumaster

Découvrez également les articles associés :

La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie

Commentez !


Combien font "5 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire