Guédelon rentabilise l'histoire médiévale

Publié par Christiane Perruchot, le 13 septembre 2013
Le corps (vu de l'arrière) du logis du seigneur Guilbert, personnage imaginaire qui prendra possession de son chateau en 1256 (2025).
Le corps (vu de l'arrière) du logis du seigneur Guilbert, personnage imaginaire qui prendra possession de son château en 1256 (2025).

PATRIMOINE. Pour les journées du patrimoine ce week-end des 14 et 15 septembre, la rédaction de Traces Ecrites News vous emmène dans un endroit particulier.

Le château de Guédelon sera peut-être un jour protégé par la loi du 31 décembre 1913, « subtil équilibre entre respect du droit de propriété et intérêt général » selon le ministère de la Culture, et dont on fête cette année le centenaire.

La construction de ce château fort du 13ème siècle, dans une clairière de l'Yonne, a démarré en 1997 et se terminera vers 2025. Encore un peu plus de dix ans.

Savant dosage entre reconstitution dans les règles de l'art et spectacle, Guédelon est devenu le deuxième site touristique de Bourgogne, après les Hospices de Beaune. Et une affaire qui marche.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Pas de subvention, martèle Maryline Martin, directrice et actionnaire à 50% de SAS Guédelon, avec Michel Guyot, le propriétaire du château voisin de Saint-Fargeau à qui revient cette idée que l'on dit en son temps farfelue : bâtir aux 20ème et 21ème siècles, un château médiéval avec les techniques de l'époque.

Ou presque : quelques grues et pelleteuses interviennent de temps en temps, hors de la vue du public, pour soulager les ouvriers (pardon, oeuvriers) et les échafaudages - question de sécurité - sont boulonnés.

Pour construire ce château de type philippien (de l'époque de Philippe Auguste*), de forme quadrangulaire avec une tour de défense à chaque angle et de hautes courtines (remparts) maçonnées, l'équipe s'est appuyée sur des archéologues et des castellelogues, puis a formé pour commencer, une poignée de personnes  aux  techniques de l'époque, de la fabrication et la pose du mortier à partir des argiles du lieu à la peinture murale à base de chaux .

« On y va parfois en tâtonnant » reconnaît notre guide qui, comme tous les employés du lieu, sont à la fois bâtisseurs et animateurs culturels.

Aujourd'hui, 16 ans après le démarrage du chantier, l'entreprise emploie 70 personnes, dont plus de la moitié en CDI.

Les effectifs augmentant fortement au moment de la haute saison touristique, l'autre moitié est constituée de CCD. Et les horaires de travail sont adaptés à la fréquentation des lieux : 6 jours sur 7 de 10h à 19h l'été, pause l'hiver (le chantier est arrêté de novembre en février).

Avec 265 877 entrées payantes l'an dernier, le chantier Guédelon est devenu le 2ème site touristique de Bourgogne, après les Hospices de Beaune, malgré une baisse régulière des visiteurs depuis 2009.

Une courtine en construction.
Une courtine en construction.

Le CA se maintient depuis 5 ans autour de 4,5 millions d'€.

Les entrées constituent le plus gros des recettes. Grâce à des tarifs abordables (10 € l'entrée adulte et tarifs comité d'entreprise), la clientèle familiale, essentiellement française, constitue le gros des visiteurs (71%). Les groupes via des autocaristes et des tours opérateurs (8% d'étrangers) forment le reste.

Ressource importante qui atteint 40% du chiffre d'affaires, les activités pédagogiques (visites, ateliers, stages) par conventionnement avec des écoles ou des organismes culturels compensent avantageusement la baisse des visites hors saison. La formation d'enseignants de l'Afpa est également une source de revenus.

Le début des produits dérivés

Pour consolider le chiffre d'affaires, la directrice développe depuis peu une politique de produits dérivés à la marque Guédelon.

Vendus sur place, ils le sont aussi depuis l'an dernier par internet (13 000 € de recettes en ligne en 2012). Le clou forgé et la corde à 13 nœuds (le système de mesure au Moyen-Age) sont les produits les plus vendus de la boutique en ligne.

Exemple de produits dérivés : les pigments de la carrière située à l'arrière du chantier.
Exemple de produits dérivés : les pigments de la carrière située à l'arrière du chantier.

Jouets, ustensiles, outils, objets de décoration, poteries, ocres… proviennent pour la plupart de fabricants de la région.  Une partie est fabriquée par l'association Sitaphy qui emploie des travailleurs handicapés.

La directrice tient aux partenariats locaux. Elle aimerait obtenir la Certification Green Globe qui qualifie le tourisme durable.

La librairie (livres, DVD) et la vente de produits régionaux dont une boutique dédiée ouverte cet été à l'entrée du site, offrent également un potentiel de développement.

Pour faire connaître Guédelon, pas de grosses dépenses de communication.

Maryline Martin parie sur le potentiel « affectif » du projet : le bouche à oreille, les articles de presse « jusque dans Forbes il y quelques mois », s'enthousiasme t-elle, des affiches dans les lieux touristiques de la grande région d'où viennent l'essentiel des visiteurs (l'Ile-de-France, le Centre, la Bourgogne, l'Auvergne) et un site internet qui revendique 692 000 visiteurs en 2012.

Reste à renforcer l'hébergement dans cette région de Puisaye, insuffisant malgré les sympathiques chambres d'hôte (**) de la région. Un projet d'hôtel « avec un cahier des charges précis » est prêt dès lors qu'un investisseur se manifestera.

Même si l'absence de connexion pour les téléphones portables peut renforcer la crédibilité historique, Maryline Martin aimerait bien qu'un opérateur s'intéresse à la forêt de Treigny : cela lui faciliterait le travail de tous les jours.

Spectacle inattendu dans la ferme du château.
Spectacle inattendu dans la ferme du château.

* Les châteaux de Ratilly et de Druyes-les-Belles-Fontaines dans l'Yonne en sont des modèles d'époque. Ils sont visitables pendant les journées du patrimoine.

** Nous avons testé l'accueil chaleureux de La Maison Payaudine, 4 chambres et table d'hôte sur demande au hameau des Proux, à Mézilles. Tél. 03 86 45 48 52.

En savoir plus : www.guedelon.fr

Photos : Traces Ecrites.

 

Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Bourgogne, Yonne, tourisme, Guédelon

Découvrez également les articles associés :

Journées du patrimoine : la villa Perrusson, vitrine du savoir-faire de l’industrie céramique en Saône-et-Loire au 19ème siècleJournées du patrimoine : la villa Perrusson, vitrine du savoir-faire de l’industrie céramique en Saône-et-Loire au 19ème siècle
Balade de deux heures dans les vignes près de Beaune avec l’École des vins de BourgogneBalade de deux heures dans les vignes près de Beaune avec l’École des vins de Bourgogne
Les Fonctionnaires, épisode du tome 5 :  il suffit bien souvent d'avoir des arguments persuasifsLes Fonctionnaires, épisode du tome 5 : il suffit bien souvent d'avoir des arguments persuasifs
Expérience unique de dégustation à l’École des vins de BourgogneExpérience unique de dégustation à l’École des vins de Bourgogne

2 réponse(s) à "Guédelon rentabilise l'histoire médiévale"

  1. claude pochondit :

    Nous avons visité ce site entre amis passionnés du médieval. (Guilde de la Chouette) C'est vraiment à recommander ! Sapré pari ! Grands et petits sont enchantés ; nous y retournerons d'ici 2 ans pour constater l'avancement du chantier . Accueil et explications des intervenants à la hauteur de l'enjeu.

  2. vergnadouxdit :

    Super article qui résume très bien notre site le plus visité ici en Puisaye et qui nous permet, nous hébergeurs de recevoir des clients du chantier médiéval de Guédelon toujours enchantés par la gentillesse, la disponibilité et la patience des ouvriers qui tout en travaillant répondent à leurs questions. Conclusion, émerveillement total de nos hôtes quand ils en ressortent. Merci aussi à vous pour votre passage dans notre maison d'hôtes "LA MAISON POYAUDINE", contents d'avoir fait votre connaissance et au plaisir de vous recevoir à nouveau. Bien cordialement

Commentez !


Combien font "2 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire