Georges Paris imprime sa marque à l’exportation

Publié par Traces Ecrites News, le 16 juillet 2010

L’imprimeur de Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) muscle ses capacités de production d’étiquettes, sa spécialité, en s’offrant une presse 7 couleurs pour satisfaire des contrats à l’étranger, notamment en Algérie, au Nigeria ou encore en Mauritanie.

L’investissement s’élève à 1,5 million d’euros et s’ajoute à une enveloppe annuelle, dédiée au renouvellement des équipements, d’environ 500 000 euros.

Grâce à cette stratégie de posséder un outil industriel toujours performant, l’entreprise (11,26 millions d’euros de chiffre d’affaires, 65 personnes) séduit les plus grands donneurs d’ordres sur secteur agroalimentaire.

Elle compte dans sa clientèle les groupes Bonduelle, Nestlé, Candia, Orangina-Schweppes, mais également les plus grands brasseurs et nombre de négociants en vins.

Chaque jour sortent de ses ateliers pas moins de 15 à 18 millions d’étiquettes, dont certaines en papier aluminisé pour les soft-drinks et les bières.

Fondée en 1922, l’imprimerie Georges Paris est co-dirigée depuis 1970 par deux frères : Régis et Noël Pauck. Elle bénéficie pour son nouveau développement d’une aide régionale, sous forme d’avance remboursable, de 200 000 euros.

Crédit photo : Imprimerie Georges Paris



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Côte-d'Or, Imprimerie, Georges Paris, Nuits-Saint-Georges, agroalimentaire

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "4 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire