Depuis Temis à Besançon, Geoide Crypto & Com sécurise les opérations à haut risque

Publié par Monique Clémens, le 25 mai 2016

INFORMATIQUE/BESANÇON. Start-up dédiée aux métiers extrêmes – pilotes d’avions de chasse, commandos et demain, pourquoi pas, adeptes des sports à haut risque –, Geoide conçoit des dispositifs de communication sécurisée et géolocalisée sur mesure.

Ingénieur informatique et ancien militaire, son créateur connaît les besoins de l’intérieur et, à partir d’un savoir-faire en cryptographie, s’attache à rendre compatibles différents systèmes entre eux.

Son premier produit équipe l’armée de terre et les forces spéciales depuis un an.

 

pilote
L'armée est l'un des principaux clients de Geoide, en direct ou par l'intermédiaire

 

Ancien des forces spéciales, Grégory Gille vient d’un monde discret et veut rester discret. Baptisée Geoide Crypto & Com, sa start-up cultive le secret mais, contrairement à ce que son nom semble indiquer, ne communique pas. Ou du moins pas encore…

 

Créée en juillet 2015 pour proposer des solutions software et hardware de communication, de géolocalisation et de sécurité informatique – trois ingrédients figurant dans tous ses produits –, elle s’adresse à un marché quasi-inconnu et difficilement atteignable : celui des forces spéciales, justement, de la défense, de l’aviation civile et militaire.

 

Un univers à part que Grégory Gille a connu de l’intérieur, un marché de niche et à haute valeur ajoutée. « Notre force, c’est de faire un produit qui corresponde aux besoins de ce marché, qui ne sont pas exprimés mais représentent de vrais défis technologiques », explique le créateur d’entreprise.

 

banquepopulaire

 

« Nous comprenons les besoins et nous aimons les défis technologiques. Ensuite, nous appliquons une stratégie du secret : chaque stagiaire travaille sur un morceau du projet, et personne d’autre que moi ne peut reprendre le produit, tout est dans ma tête. »


Née en juillet 2015, Geoide compte aujourd’hui 5 personnes, dont quatre stagiaires. Grégory Gille avait intégré l’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté, à Temis, en décembre 2014, après avoir quitté les forces spéciales où il avait mis au point le prototype d’un logiciel qui ne demandait qu’à être développé.

 

cigarettes
Une boîte noire baptisée Pratic, conçue pour le terrain, de la taille d’un paquet de cigarettes.

« Ici, j’ai trouvé un incubateur avec toutes les capacités, et on est un peu pris par la main. La création d’entreprise, ce fut un choc psychologique pour moi : dans l’armée, l’inconnu n’existe pas. Je suis un innovateur, je sais faire un produit mais pas un business plan. »

 

C’est donc à Besançon que fut créé Geoide. Son fondateur y vient deux ou trois jours tous les quinze jours, car il vit toujours à Orléans, où se trouve sa famille et où, parallèlement, il enseigne la cryptographie à Supinfo.

 

« Cela me permet de détecter des petits génies », dit-il en souriant.


En recherche de financements pour poursuivre ses développements

 

geoide
La tablette Panasonic modifiée avec la technologie cryptographique Geoide.

 

Le logiciel dont il avait mis au point le prototype alors qu’il était encore militaire est industrialisé et rentable. Il s’agit d’un système de passerelles permettant de relier tous les outils et systèmes de communication existants, y compris Internet, avec les réseaux et autres systèmes, jusqu’aux réseaux de classification « secret Otan ».

 

Il équipe l’armée de terre et les forces spéciales depuis un an. Pour l’armée de terre, que la start-up n’a pas réussi à atteindre en direct, Geoide passe par Thalès, concurrent mais aussi partenaire, comme Panasonic.


D’ailleurs, c’est sur le stand Panasonic que Geoide Crypto & Com a présenté deux nouveaux prototypes au salon Milipol, à Paris, en novembre 2015 : une tablette Panasonic 7 pouces dotée de la technologie cryptographique Geoide, d’une part ; une boîte noire baptisée Pratic, conçue pour le terrain, de la taille d’un paquet de cigarettes d’autre part.


D’une façon générale, les produits que conçoit Geoide sont comme « des petites gouttes d’huile dans les rouages » : ils apportent une cohérence, par exemple en rendant compatibles entre eux des systèmes de communication de l’armée de terre allemande et l’armée de l’air anglaise.

 

exercice_illegal_boucle

 

Au-delà du défi technique, il s’agit de répondre à un défi sécuritaire, d’assurer la sécurité holistique par la cryptographie. « Notre point fort, c’est un concept de chiffrement innovant, associé au sur-mesure et à la réactivité », explique le dirigeant.

 

« Nos concurrents ont le savoir-faire technique mais pas le savoir-faire terrain. Il y a une place à prendre, il n’y a plus de PME sur ce marché, et nous avons des partenaires et des soutiens : la DGA, le commandement des opérations spéciales, l’armée de l’air, de terre… »


Aidée par Bpifrance et lauréate du concours i-LAB 2015 en catégorie « émergence », la start-up tente cette année la catégorie « création développement ».

 

Elle est en recherche de financements pour poursuivre ses développements et embaucher. « En 2016, il nous faudrait 8 temps plein », confie son créateur. A terme, Geoide devrait employer 15 à 20 personnes.

 

gille
Grégory Gille, fondateur de Geoide en à Besançon.

Qui est Grégory Gille ?

 

« Mon histoire est simple. Depuis tout petit, j’ai toujours eu besoin de relever des défis », raconte le dirigeant fondateur de Geoide Crypto & Com.

 

Né à Reims, Grégory Gille, 36 ans, a grandi dans le Var avant d’atterrir à Orléans, où il vit toujours. Pour financer ses études, il choisit la voie militaire. « Je fais partie de la génération qui voulait se confronter au bug de l’an 2000. A l’époque, l’armée de l’air travaillait sur ses propres antivirus. Pour moi, c’était un défi à relever. Je me suis engagé et, parallèlement, j’ai suivi des études par correspondance dans différents domaines, mais tous liés à l’informatique, jusqu’à devenir ingénieur. »


La menace du bug écartée, en 2000, il s’est rapproché des Forces spéciales, à Orléans et, après sept missions de collaboration, y a été intégré en tant que responsable du service informatique. « Là, mon métier consistait à trouver des solutions à des problèmes. Cela correspondait à mon style de vie : j’étais parachutiste et je vivais sur le terrain pour comprendre les problématiques, c’était hyper passionnant. »


Un accident de parachute a stoppé net ce travail de terrain. Dans les Forces spéciales, il a alors connu l’envers du décor : les bases arrières, le commandement où, là aussi, on a besoin d’innovation.

 

« Cette fois, l’idée était de prendre les problèmes dans leur ensemble. Si je n’avais pas eu cet accident de parachute, je ne suis pas certain que j’aurais créé mon entreprise. » C’est pour exploiter un prototype mis au point pour les Forces spéciales qu’il a eu l’idée de Geoide. « Je savais que je prenais un risque, mais j’ai été bien aidé par la Défense qui m’a mis à disposition. »



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Besançon, informatique, Bpifrance, logiciel, Bourgogne Franche-Comté, Geoide, industrie de la défense, cryptographie, Panasonic, Thalès

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

1 réponse(s) à "Depuis Temis à Besançon, Geoide Crypto & Com sécurise les opérations à haut risque "

  1. La rédaction dit :

    De Grégory GILLE, dirigeant de GEOIDE Crypto&Com Je reviens vers vous pour faire un petit feedback de votre article sur ma société. Votre talent d'écriture a beaucoup joué dans ma relation avec mes investisseurs qui ne comprenaient pas vraiment ce que je faisais (ou ne voulaient pas comprendre). Je voulais vous faire savoir que votre article, au delà de faire une belle présentation de la société, a grandement contribué à faire émerger des solutions de financement pour faire croître la société.

Commentez !


Combien font "3 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire