Gazoduc du Val de Saône : un chantier colossal de plus de 700 millions d'euros

Publié par Christiane Perruchot, le 15 décembre 2015

ENERGIE/BOURGOGNE. Après la Champagne-Ardenne, la construction par GRTgaz d’un gazoduc destiné à sécuriser la distribution du gaz importé dans les ports du nord et du sud de la France, se prolonge en Bourgogne.

Ce chantier de 744 millions d’€ va se dérouler sur deux ans à partir de 2016.

 

GAZODUC
Le chantier de l’artère des Hauts-de-France réalisée en 2012 dans le nord de la France : un chantier aux caractéristique très proches du projet du Val de Saône. ©GRTgaz/Thoubert Adrien.

 

C’est un des plus gros chantiers jamais vus en Bourgogne depuis la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône. Il fournira moins de travail aux entreprises de travaux publics locales que le projet ferroviaire, mais suffisamment d’opportunités de contrats pour que la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Côte-d'Or ait eu l’initiative d’organiser des rencontres B to B entre les donneurs du gazoduc du Val de Saône et ses potentiels sous-traitants.

 

150 entreprises de Côte-d'Or et de Saône-et-Loire ont tenté leur chance dans des secteurs dont l’énumération n’échappe pas à l’inventaire à la Prévert : drainage, pose de clôture, bucheronnage, gardiennage, locales de matériels, fourniture de carburant, ainsi que le gîte et le couvert.

 

Le gros chantier en question est le prolongement vers le sud de celui que GRT Gaz mène actuellement en Champagne-Ardenne.

 

L’Arc de Dierrey est une nouvelle canalisation de transport de gaz naturel (essentiellement du méthane) actuellement en construction sur 308 kilomètres entre Cuvilly (Oise) et Voisines (Haute-Marne), en traversant la Seine-et-Marne, la Marne et l’Aube.

 

Le gazoduc du Val de Saône parcourera 188 kilomètres dans les départements de la Saône-et-Loire et la Côte-d'Or pour relier les stations de compression de gaz d’Etrez dans l’Ain, qui sera renforcée, et de Voisines en Haute-Marne. Une troisième sera construite à mi-parcours à Palleau, en Saône-et-Loire.

 

Transit du gaz des ports du nord et du sud

 

carte

 

 

Grâce à cette canalisation enterrée en acier de 1,2 mètre de diamètre, pouvant supporter une pression de 68 ba, l’énergéticien pourra ainsi fluidifier et sécuriser l’acheminement du gaz naturel importé dans les ports du nord et du sud de la France.

 

Il envisage de poursuivre l’infrastructure dans la vallée du Rhône. Le projet qui a été obtenu les autorisations ministérielles et le feu vert du commissaire enquêteur après une enquête publique est actuellement suspendu à plusieurs recours.

 

exercice_illegal_boucle

 

Le chantier bourguignon d'un coût de 744 millions d’€ (fournitures des tubes comprise) a été attribué à trois équipes internationales qui réaliseront l’infrastructure simultanément, à partir de mars 2017.

 

Le français Spiecapag (Vinci) est associé au néerlandais A.Hak sur le tronçon nord (43 km) en Haute-Marne. Les allemands Max Streicher et PPS réalisent le tronçon médian de 66 km divisé en deux lots. Le duo franc-belge Spac et Denys construira la partie sud, de 75 km, également en deux lots.

 

Travaux préparatoires en 2016

 

gazodcvueaerienne
Le gazoduc est enterré à environ un mètre de profondeur. ©GRTgaz/Thoubert Adrien.

 

« Le chantier est relativement simple sur le plan technique, mais il comporte 66 obstacles : des rivières dont la Saône et le canal de Bourgogne et des routes à fort trafic dont l'autoroute A6 et la voie de chemin de fer », expose Frédéric Bosramiez, chargé du projet chez GRTgaz.

 

Il sera aussi ponctué de plateformes de stockage des tubes. Ces aires sont pressenties à Fauvernay et au port de Pagny-le-Château en Côte-d'Or ainsi qu'au port de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire.

 

banquepopulaire

 

La consultation pour la fourniture des tubes est en cours auprès de grands opérateurs comme Salzgitter Mannesmann, Noksel, Borusan Mannesmann, Erndtebrücker Eisenwerk, STS et Europipe.

 

Les travaux doivent démarrer le 1er mars 2017 et être achevés le 1er novembre 2018. GRT Gaz espère obtenir l’ensemble des autorisations administratives complémentaires à la déclaration d’utilité publique au premier trimestre 2016.

 

D’ici là, le maître d’ouvrage réalise à partir de l’an prochain des travaux préparatoires pour les fouilles archéologiques, la reprise des réseaux de drainage, le défrichement.

 


Projet GAZODUC VAL DE SAONE  également visible sur  invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Bourgogne, travaux publics, sous-traitance, canalisateurs, GRTgaz, gazoduc du Val de Saône, Spiecapag, Max Streicher, PPS, A.Hak, groupe Vinci, Spac, Denys

Découvrez également les articles associés :

Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est
Are you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole  le revendiquentAre you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole le revendiquent
Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image
En Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaireEn Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaire

2 réponse(s) à "Gazoduc du Val de Saône : un chantier colossal de plus de 700 millions d'euros"

  1. Philip Freddydit :

    Propose logement pour employés du chantier gazoduc possibilité de loger quatre personnes dans grande chambre de 60m2 avec douche au prix de 40 euros la nuit. Pour contact Mons.Philip au 06 37 80 52 10. Le logement se situe sur la commune de Montrer.

  2. marcdit :

    Pourquoi travaillent chez nous des entreprises allemandes belges hollandaise, etc, alors que nos propres entreprises ont du mal à décrocher des contrats. De plus les emplois locaux ne sont pas garantis.

Commentez !


Combien font "9 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire